Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Épisode 3-3 - Liés dans les ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Épisode 3-3 - Liés dans les ténèbres

Message  Callum Grimm le Ven 23 Sep - 20:56

Durant les jours de flottement passés à Phandalin, Lloyd aidait Lizzy à méditer tous les soirs. Il devint une sorte de tuteur pour la jeune demoiselle. Après l'une de leur séance en dehors de la ville, avant de rentrer à l'auberge, elle lui demanda de rester encore un peu tous les deux, seuls.

Lizzy : "Lloyd, tu sais de quelle façon je suis relié à la Dame de la nuit mais je me rends compte que ce n'est pas réciproque. Comment as-tu fait sa "rencontre" ? Vu comment tu en parles, tu sembles pouvoir échanger avec elle... Qu'est-ce qu'elle te dit sur nous ? Sur moi ?"

Lloyd regarde Lizz, elle évoluait, ses pouvoirs grandissaient et le masque de la petite fille innocente disparaissait de plus en plus, l'innocence que lui même n'avait jamais connu. Combien d'années depuis que Shar lui avait parlé depuis la toute première fois? Combien depuis l'incendie du Grimcliff.

Lloyd : "La Dame m'a parlé pour la première fois quelques temps avant mon entrée à l'orphelinat. Elle m'a aidé pour que je puisse devenir fort, pour que je puisse me défendre moi, ceux qui sont important et faire de grandes choses. Tu es importante toi aussi, elle me l'a dit, elle veut que je veille sur toi."

Lizzy : "Mais qu'est-ce qui a fait qu'elle vienne vers toi ? Qu'est-ce qui s'est passé pour qu'elle se penche sur toi et t'aide ? Dans mon cas, c'est plutôt évident, vu ma "seconde" nature. Toi aussi, tu étais lié aux ombres avant de lui parler ?"

Un lourd silence s'installe durant lequel Lloyd fixe Lizz droit dans les yeux.

Lloyd : « J'ai... vécu dans la rue avant l'orphelinat, finit-il par dire. Quand tu vis dans la rue tu apprends à aimer le noir, personne ne te voit, personne ne peut te faire quelque chose, tu es à l'abri... »

Lloyd se racle la gorge, une forte crispation apparaît sur son visage et ses poings se serrent à s’en blanchir les phalanges.

Lloyd : « Tout le monde n'y survie pas, surtout enfant. Moi j'avais envie d'y survivre, quitter tout ça, la faim, la soif, les…. La Dame elle a vu que j'étais fort, que je pouvais le devenir encore plus, alors elle m'a parlé, m'a aidé. Elle savait que je n’aurais pas peur d’elle, du noir, que je comprenais que c’était un allié… »

Il était clair pour Lizzy que Lloyd n'allait pas s'ouvrir à elle concernant son passé, pas encore du moins. Il était resté assez évasif mais elle n'insista pas plus. Elle lui prit la main dans les siennes.

Lizzy : "Je serai complètement perdu, sans toi. Alors même si tu es mon gardien, mon protecteur, je te protégerai moi aussi ! Nous marcherons ensemble vers le destin que nous a dessiné Shar !"

Elle fit une courte pause.

Lizzy : "À ce sujet... Je lui ai parlé, il y a peu, dit-elle avec un grand sourire. Enfin parler, c'est vite dit. Elle m'a répondu."

Comme à l'accoutumée quand quelqu'un le touchait Llyod se raidit une seconde mais accepta l'étreinte des main de Lizz.

Lloyd : "C'est un grand honneur qu'elle te fait, cela prouve qu'elle est satisfaite de toi. Si tu continu dans le bon sens elle te récompensera et te parlera de nouveau. Que lui disais-tu ? Que t'a-t-elle répondu ?

Lizzy : "Je lui ai demandé des réponses concernant ce qu'il s'est passé l'autre soir. Avec Mill et Guille, dit-elle en désignant du doigt l'ombre tournant autour d'elle. C'est un des premiers pouvoirs qu'elle m'offre. Ce que j'ai ressenti était une étape obligatoire vers la suite et qu'on ne reçoit rien sans donner. Plus j'avancerai vers elle, plus les ombres m'écouteront et seront puissantes. Si elle venait à disparaître, je devrai la recréer. Et la douleur que j'ai ressenti pour "enfanter" cette ombre ne dépendait que de moi..."

Elle soupira un instant.

Lizzy : "Je suppose donc que comme tous les pouvoirs qu'elle m'a accordés jusque-là, je ne pourrais progresser qu'en... Pratiquant... Je me demande donc si tu devras être dans les parages quand cela arrivera."

Elle s'étira et laissa échapper un gémissement.

Lizzy : "Et dernière chose, tu parles d'elle comme si c'était une mère aimante et généreuse. Je la vois différemment. Elle fait plutôt penser à un professeur froid et implacable, dur mais juste, qui fera ce qu'il faut pour enseigner à ses élèves tout ce qu'il faut savoir pour vivre et survivre."

À la demande de Lizz concernant la proximité de Lloyd en cas de besoin afin de recréer une ombre celui-ci blêmi légèrement.

Lloyd : "...S'il le faut... je... "

Lloyd : "Ça fait toujours mal la première fois mais Guillain est un bon gars alors j'pense qu'il fera en sorte que ce soit plus agréable par la suite. Va quand même falloir que tu causes avec lui, à mon avis ça l'a pas mal refroidit la dernière fois, peut-être pas autant que toi mais il avait l'air de bien souffrir. Pour la douleur j'pense que si tu pries la Dame et lui aussi d'ailleurs  ça devrait mieux se passer. Tu as vu quand tu m’as aidé pour nous soigner elle nous a récompensé alors elle devrait faire de même."

Lloyd s'arrête un instant pour observer l'ombre à son tour.

Lloyd : "Ce qui est sûr c'est qu'en tant que cadeau de la Dame si tu as la possibilité de le recréer et de le rendre plus puissant il faut le faire. Ça la décevrait que tu ne prêtes pas attention à ce qu'elle t'offre."

Il reporte son attention sur Lizz

Lloyd : "Une mère peut avoir deux visages. La Dame compte sur nous et veut que nous soyons fort, pour ça il faut des épreuves, une discipline, s’entraîner... Elle endosse donc son rôle de professeur froid et implacable comme tu dis dans le but de parfaire, elle sait qu'on va tenir car nous sommes forts. Mais la Dame a aussi ce côté protecteur et je suis étonné que tu ne l'ai pas vu. Rappelle-toi tout ce qui nous est arrivé depuis le depuis, à quel moment cela arrivait-il ? Pendant la journée. Le soir nous n'avons jamais eu aucun problème car elle est là tout autour, elle veille sur nous. Elle est généreuse car elle nous a permis d'obtenir ces pouvoirs sans rien nous demander en retour, elle espérait que nous comprendrions et serions reconnaissant par la suite. C'est le cas n'est-ce pas Lizz? "

Elle afficha un petit sourire triste.

Lizzy : "J'ai déjà discuté avec Mill... Et c'est assez compliqué... Je préférerais le faire avec lui mais... Mais je lui ai laissé ce choix. Et en attendant, il faudra que je trouve quelqu'un d'autre..."

Elle se passa la main dans les cheveux.

Lizzy : "J'en ai un peu parlé avec Gemma et elle a raison : ne serait-ce que dans ce village, je suis sûr qu'il y a plein de "candidats" potentiels. Mais je ne suis pas d'accord avec toi, dit-elle en le fixant d'un regard déterminé. Je ne prierai pas Shar pour atténuer la douleur. Je la combattrai seule, sans aide extérieur. Si je dois me reposer sans cesse sur elle, impossible de devenir plus forte. Et je sais que c'est ce qu'elle attend de moi. Elle a été assez clair sur ce sujet."

Elle se mit à rire.

Lizzy : "Héhéhé, malgré mon âge, ce n'est pas moi la plus naïve, il faut croire ! Je te le répète, on ne reçoit rien sans donner. Shar est puissante, elle n'a aucunement besoin de nous demander de donner, elle prend si elle en a envie. Mais ne vois ça comme un reproche, c'est juste une constatation...
En un certain sens, d'ailleurs, on ne m'a pas offert ces pouvoirs, on me les a imposés. C'est pourquoi j'ai choisi d'accepter la destinée que m'a offert la Dame de la nuit. Je veux, d'une certaine façon, être comme elle : prendre ce dont j'ai envie quand bon me semble grâce aux pouvoirs que j'hérite d'elle. Je veux cesser d'être spectatrice de ma propre vie et de subir sans réagir."

Elle fit une courte pause et se mit à jouer avec sa magie, faisant apparaître des formes sombres ici et là.

Lizzy : "Non, ce n'est pas une mère pour moi. Elle ne le sera jamais. Ma mère est morte et elle ne sera jamais remplacée. Que tu la vois ainsi, soit, c'est ton droit le plus naturel. Mais ne cherche pas me faire adopter ta vision, je t'en prie."

Elle se mit face à Lloyd, sous la lumière de la lune. Mais celle-ci ne l'atteignait pas, l'ombre tournoyant autour d'elle la protégeant d'elle. Pour Lloyd qui n'avait pas les faculté de vue de Lizz, il ne pouvait discerner qu'une ombre menaçante où la silhouette de Lizz ne ressortait que légèrement.

Lizzy : "Shar est ma maîtresse, Lloyd. Je suivrai ses enseignements jusqu'au bout."

Aux dernières paroles de Lizz l'expression du visage de Llyod change et le masque du benêt naïf s'effrite. Il se redresse un grand sourire carnassier apparaît sur ses lèvres.

Lloyd : "Bien" répond-il suite à l'affirmation de la fille.

Lloyd : "Bon esprit, tu as un mental puissant ça te servira toute ta vie, mais prier la Dame n'est pas uniquement dans l'optique de diminuer la douleur, ça aurait pu être un élément supplémentaire tout simplement. La prière n'est pas juste afin de se reposer sur elle mais pour renforcer ton lien. Tu peux aussi prier pendant l'acte afin que l'être qui soit créer travers toi et ton partenaire soit plus puissant, puisse faire plus de choses, pour ça aussi que pour moi faut pas prendre n'importe qui. Y en a peut-être des tas au village qui se ferait pas prier pour le faire, sans savoir l'utilité finale de l'acte, mais combien serait digne de le faire? Combien peuvent-ils avoir l'honneur de participer à la création d'un être lié à la Dame et combien en créeraient un qui soit puissant?"

Lloyd renifle d'un air dédaigneux

Lloyd : "Faut pas n'importe qui non."

Lloyd sonde, sans vraiment la voir, la silhouette de Lizz nimbée des ténèbres.

Lloyd : "Je sais que la Dame est puissante, elle pourrait m'écraser toi, moi et les autres sans aucun problèmes si tel était son désir. Je sais que ses cadeaux ont un prix et cela fait longtemps que j'ai accepté de le payer. Mais dans certains cas tu apprendras qu'il faut savoir amener les choses de telle ou telle manière, convaincre sans recourir à la force, persuader... La Dame me la enseigné. Tu n'acceptes pas de la voir comme une mère, c'est ton droit, notre différence de vision ne nous empêcheras pas d'accomplir ses desseins, au contraire une certaine différence peut être un plus. Mais il n’empêche que le Dame nous protège comme une mère le ferait avec un enfant. Elle le fait car elle croit et nous et si nous la décevions alors oui elle nous abandonnerait. A nous de faire en sorte d'entretenir son amour et son attention à notre égard."

Fouillant dans ses vêtements, proche de son cœur, Lloyd en ressort son symbole sacré, le disque noir entouré de violet, qu'il avait déjà montré à Lizz

Lloyd : "Un petit cadeau de la Dame pour récompenser mon travail et ma dévotion à son égard..."

Instinctivement, sans les voir car plongé dans les ténèbres, Lloyd fixe le point où il sait que se trouve les yeux de Lizz.

Lloyd : "Un petit cadeau... et bien d'autres à venir si nous continuons."

Lizzy : "...Avec ton raisonnement..."

Elle se rapprocha sur la pointe des pieds, lentement, se déhanchant, vers lui.

Lizzy : "...Je n'en vois qu'un, digne de participer à la création de ces êtres, murmura-t-elle en laissant délicatement glisser son doigt sur le torse de Lloyd. Un seul en lien direct avec Shar, qui connaîtrait l'importance de le faire..."

Elle ne put se retenir plus longtemps et... Éclata de rire. Après quelques minutes pour reprendre son sérieux, elle reprit :

Lizzy : "Je suis désolée ! Je n'ai pas pu m'en empêcher... J'ai bien vu ta tête à chaque fois que le sujet était sur le tapis... Je te taquine ! Plus sérieusement, créer ces ombres n'est pas la seule chose qui importe. Il y a autre chose : mon plaisir ! Je ne compte pas forniquer juste pour utiliser les dons que m'a prodiguée Shar. Je compte bel et bien y prendre le plus de plaisir possible. Donc tant que Shar ne me désigne pas quelqu'un de précis, je serai la seule juge pour choisir ces "élus", ça te va ? Sauf si tu te sens capable d'un exploit et que tu peux me combler... lui murmura-t-elle en affichant un sourire joueur."

Lorsque Lizz s'était approchée de lui le visage de Lloyd avait de nouveau perdu des couleurs, son torse avait eu un léger mouvement de recul. Quand celle-ci a fini par éclater de rire révélant la farce, une ombre était passé sur le visage du paladin et un éclat de haine avait parcouru son regard.

Lloyd : "Ne refais... plus jamais ça..." lâcha t-il d'un ton sinistre.

Il inspire et se calme.

Lloyd : "Ton choix. Si tu veux prendre n'importe qui pour ton plaisir, mais lorsque tu l'a fait avec Guillain vous n'aviez pas prévu de donner naissance à cette ombre et ça a fait mal très mal. Peut être que ça fera ça à chaque fois et peut être que je ne serais pas toujours là pour arrêter la douleur."

Lizzy : "Je te le répète, encore une fois. Cette douleur ne dépend que de moi. Je dois apprendre à la gérer, à la contrôler. À terme, je n'aurais plus mal."

Elle avait gardé son sourire.

Lizzy : "Vu ta réaction à l'instant, ce n'est pas comme si tu avais le choix..."

Lloyd : "Tu as dit que tu suivrais les enseignements de Shar mais que tu voulais jouir de tes pouvoirs et garder une certaine liberté, pouvoir faire certains choix, alors ce que je dois te dire c'est..."

Un sourire en coin apparaît sur le visage de Lloyd.

Lloyd : "Que c'est également valable pour moi."

Lizzy : "Héhé ! On est bien d'accord. Je suis ravie d'apprendre que tu as toi aussi ce désir de liberté. Alors faisons en sorte que nos choix respectifs n'impactent pas trop ceux de l'autre, dit-elle en tendant sa main, comme pour sceller un accord, et avançons main dans la main vers notre destinée."

Cet échange rapprocha sans aucun doute les deux protagonistes. Chacun avait vu derrière le masque de l'autre, qu'ils arboraient devant le reste du groupe. Devant les "non-suivants" de Shar.

Lloyd : "Bien."

Llyod tend à son tour la main afin de conclure leur accord. Juste avant que leurs mains ne se serrent Lizz aperçoit un étrange éclat passer dans les yeux du paladin et voit son sourire s'élargir.
Trop tard pour hésiter,  la main de Llyod se resserre sur celle de Lizz et de nouveaux les yeux du paladin plongent dans ceux de l'ensorceleuse.

Lloyd : "Maintenant tu es prête à l'entendre"

Ces paroles Llyod les avait prononcé à voix haute mais la suite... Ses lèvres restaient closes  et pourtant Lizz l'entendait dans sa tête. Llyod chantait et une étrange voix, une voix de femme l'accompagnait:

Le jour se lève et l’ombre s’abaisse
Mortel heureux sont tous en liesse
Petit et grand être rien ne crains
Lumière ici et ténèbres bien au loin
Le cœur chaud le corps puissant
Mais l’âme toute emplie de tourment
Car la Dame toujours bien là,
La Dame toujours te voit
Elle vient, elle va ton cœur l’ignore
Mais l’âme frémit, terreur
Pleine de terreur
Voit le soleil mourant amène
A la lumière des torches, vaines
Petit et grand être maintenant crains
Ténèbres ici et lumière bien au loin.
Le cœur froid, le corps tremblant
Ton âme en tourments tourbillonnants
Car la Dame toute proche de toi
La Dame toujours te voit
Te prend t’emmène, dansante
Aux éclats riante
Ses pouvoirs en toi présent
À toujours bien présent
avatar
Callum Grimm

Messages : 101
Date d'inscription : 10/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum