Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode 1-3 Sur la route : dialogue Guilain - Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 1-3 Sur la route : dialogue Guilain - Lloyd

Message  Gueule d'Amour le Ven 9 Sep - 14:56

La chaleur devenait pénible pour les marcheurs. Guilain opéra un lent rapprochement vers son ami, se tenant suffisamment à l'écart des autres pour ne pas s'en faire entendre.
"Ça va, Lloyd ? Pas trop lourd ?"

L'expression sur le visage de Llyod était renfrognée, on pouvait aisément deviner qu'il ruminait encore ce qu'il considérait comme une défaite lors de l'attaque de la veille quand il s'était effondré face aux hommes lézards.
"Ça va, j'ai déjà eu a trimbaler plus lourd quand j'allais réclamer ma prime à Eauprofonde."
Il jette un coup d'oeil à Guilain.
"Toi? Les blessures?"
D'une main, tout en marchant il commence à inspecter rapidement Guilain.

"Ça pique un peu, ouais. Mais ça va... grâce à toi. T'es doué comme rebouteux, fit-il dans un sourire.
J'm'en veux, tu sais : je vous sers à rien depuis qu'on est parti : J'tombe comme une mouche dès qu'y a deux flèches qui volent. J'ai l'impression d'être un poids mort. Un peu comme le coffre que tu trimbales, tiens..."

" Pour le combat faut  connaître se qualités et ses défaut. Moi je résiste et je tape fort alors je cherche pas à courir et esquiver, toi c'est l'inverse alors travaille la dessus. Si l'ennemi arrive pas à te toucher on tu t'en fout d'être résistant ou pas. Regarde la petite, elle est pas épaisse et les types en face doivent bien se marrer au début, beaucoup moins quand elle leur envoi ses flammes à la tête. Toi t'as jamais été le plus résistant, même à l'orphelinat, ça c'est sur mais j't'ai vu en combat, le gars il a pas le temps de voir que ta dague elle s'est plantée, ressortie et que t'es plus à sa portée. Maintenant travaille sur ce que je t'ai dit et les flèches elles pourront voler."
Llyod regarde le coffre.
"Ça je sais pas ce qu'il y a à l'intérieur mais je peux te dire un truc, moi aussi je sais crocheter les serrures et pourtant quand je t'ai vu essayer sur celle-ci j'ai tout de suite comprit que t'étais pas au même niveau. Alors je sais pas ce qu'il y a dedans mais c'est pas n'importe quoi."
Il fait un sourire en coin à Guilain.

" Mouais. J'en ai aucune idée, mais j'espère qu't'as raison et que tu te l'trimbales pas pour rien ", fit-il en partant d'un éclat de rire.
Après un silence, il reprit un ton plus bas.
" Y a un truc qui m'turlupine, Lloyd et j'aimerais bien que tu m'ré-expliques.
Il enchaîna, gêné.
" J't'ai vu tomber d'vant le relais et j'ai bien vu le grévier te planter méchamment quand t'étais au sol. Vu de mes yeux vu.
Comment ça s'fait donc que cinq minutes après je te r'trouve tout gambadant, et même tirant Jamy par l'oreille pour que c'ui-ci coure plus vite ?"

"Pas de besoin de baisser la voix. J'te l'ai dit ce bâtard a cru m'achever mais entre Jamy qui tabassais leur chef et le sortilège de Liz il s'y est mal prit, il devait pas être confiant. J'mentirais si je disais qu'il m'a rien fait, bien failli crever (le ton de la voix de Llyod se fait amer), mais j'avais encore assez de ressource. Pendant qu'ils ont mit Jamy à terre j'me suis soigné avant de sombrer et pendant qu'les ténèbres de la ptite s'en sont prises aux gardes j'ai soigné Jamy. J'ai du y mettre le paquet d'ailleurs, lui aussi ils l'avaient pas manqué. Puis on a mit le bouts aussi vite qu'on pouvait."

" Humm. D'accord. "
¨Pendant plusieurs minutes on n'entendis plus que le bruit de leur bottes.
" Alors c'est Lizz qui les a tué ? "

"C'est pas la gamine directement, ça c'est sur, elle aurait pas voulu faire ça. J'pense que c'est comme l'incident à Eauprofonde, ses émotions ont un impact direct sur ses pouvoirs, elle m'as crue mort et peut être pareil pour Jamy alors ses ténèbres ont attaqués nos ennemis. C'est pour ça qu'elle doit développer ses pouvoirs, pour les contrôler et qu'on puisse tous veiller les uns sur les autres. Tu penses pas?"

«  Mouai, sûrement. Tu t’y connais plus que moi la-d’dans. Et si c’est ça, c’est sûr qu’elle a besoin de nous. »
Silence gêné.
«  C’est juste que… Ch’suis pas son père, hein, mais… c’est pas dangereux ? J’veux dire, pour elle. Tu t’sens capable, toi , de lui apprendre tout ça ?

"On peut pas contenir, c'est comme un pet, mais magique, quand tu retiens le pet ça finit toujours par sortir mais plus fort, pareil pour la magie. T'as bien vu l'état à l'auberge. La magie, quand c'est pas sous contrôle vaut s'en méfier comme la peste. La ptite elle, elle semble savoir quand même se maîtriser, t'as vu avec ses flammes, elle avait jamais fait ça avant et pourtant elle arrive déjà à nous aider en combat. Alors ouais c'est dangereux, si on l'aide pas et qu'elle maîtrise pas, moi j'peux l'aider lui faire prendre conscience de ce qu'il y a en elle qu'elle peut faire de grandes choses à condition de s’entraîner. 
Tu peux m'assister, elle t'aimes bien, faut lui dire qu'elle prenne le temps chaque soir quand il fait nuit, au calme, d'essayer de ressentir ce pouvoir, qu'elle comprenne ses capacités et comment les utiliser. C'est de la méditation."

« Sûr. Et si tu sais comment t’y prendre avec elle, j’suis rassuré. Parce que, bon, elle tient absolument à c’qu’on aille voir l’copain de l’encapuchonné, une fois arrivés. Alors, j’suis plus tranquille en sachant que t’entraves quelqu’chose à tout ça »

"Ouais".
Le bruit des bottes remplace une nouvelle fois la conversation. Finalement c'est au tour de Llyod de briser le silence.
"T'es parti comme ça il y a plusieurs années, pas une explication, un adieu, un merde... et tu reviens méconnaissable avec une nouvelle identité..."

Le silence seul suivit les propos de Lloyd.
Alors que ce dernier allait renoncer à obtenir une réponse, Guilain reprit la parole, lentement.
« J’ai pas vraiment eu l’temps d’organiser un pot de départ. Des embrouilles avec mon patron. Faut croire qu’on est bien pareils tous les trois : des problèmes avec l’autorité. »
Il partit d’un nouvel éclat de rire en regardant son ami.

Llyod regarde Guilain, un sourire en coin se dessine sur son visage.
"Bien vrai, et quand tu penses que Jamy et moi a intégré la milice et représenté à notre tour l'autorité. Les nonnes à l'orphelinat elles ont du recracher leur soupe en l'apprenant."

"Pour sûr !"
Les deux compagnons poursuivirent la route, se remémorant en plaisantant le temps de leur jeunesse.
avatar
Gueule d'Amour

Messages : 19
Date d'inscription : 08/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum