Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Llyod Grimcliff - DECEDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Llyod Grimcliff - DECEDE

Message  LordMLPK le Mar 6 Sep - 17:58

Llyod Grimcliff



Llyod en armure avec sa lance (bon pour l'instant il a qu'une cote de maille)



Llyod pas content



Quand le combat et le sang commence à l'exciter


LordMLPK

Messages : 24
Date d'inscription : 05/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Llyod Grimcliff - DECEDE

Message  LordMLPK le Mar 6 Sep - 17:59

Llyod… Lloyd, voilà tout ce dont le paladin se souvient de ses parents. Une douce voix féminine, une voix rocailleuse masculine et ce nom… Lloyd…

La vie dans la rue n’avait pas été facile, et nombreux étaient ceux qui comme lui ne se rappelait que d’une voix et d’un nom. D’autres plus chanceux, ou pas en réalité, se souvenait d’un visage, du lieu où ils avaient été abandonnés par leur parent, d’un cadavre qui leur était familier et qu’ils avaient dû abandonner...

Grimcliff c’était le nom du bar où ils se réunissaient, Jack, Isma, Dent-dur, La ptiote, Berick et les autres. La taverne abandonnée leur offrait un abri le soir et quand il faisait trop froid dehors, les rats qui s’y trouvaient leur offraient la pitance quand ils n’avaient pas eu de chance durant l’aumône où les vols. C’était dur, la violence des adultes, de la rue, la pègre… C’est La ptiote qui a d’abord eu l’idée, pendant un hiver dur où les vols et les rats leurs permettaient à peine de survivre, paraissait qu’on pouvait vendre sa « chaleur » à des gens, qu’ils aimaient bien ça. Surement que c’était pour tenir l’hiver, mais quelle chaleur ? Parce que la chaleur eux aussi ils en voulaient pour eux-mêmes. Mais La ptiote elle était sûre :

« J’ai entendu les grands le dire dans les tavernes, y a des gens qui veulent la chaleur, parait que tous les enfants en ont, les adultes aussi mais ils préfèrent celles des enfants. Ça paye. »

Alors on va dans les tavernes et on cherche les grands qui veulent la chaleur…

C’était dégoutant, l’odeur, la sueur, la voix et la « chose ». Ca faisait mal aussi, surtout au début… mais après ça payait comme avait dit La ptiote. Il a fallu la consoler d’ailleurs, tout en larme qu’elle était après avoir donné sa chaleur.

Dent-dur : « Rgarde ça, les pièces qu’il m’a donné. On peut manger et acheter de quoi faire un feu et même une couverture si on rassemble tout »

Llyod : « T’inquiètes pas ptiote. C’est pas grave, on est tous ensemble et grâce à toi c’est pas cette année que l’hiver nous aura. »

Alors on va acheter ce qu’on peut ensemble, on rentre à la taverne et on rigole on se raconte des histoires pour pas penser à ce qui s’est passé. Mais le feu il n’est pas éternel et la nourriture aussi, l’hiver lui par contre il n’a pas l’air d’avoir envie de partir. C’est vrai ça faisait mal, c’était écœurant, mais ça payait… Donc on recommence.

« Au moins ça fait moi mal » avait-dit Isma. C’était vrai.

C’est la ptiote qui est parti en première un hiver deux ans après. Elle était parti pour donner sa chaleur, mais la bande la retrouvée dans un caniveau trois jours plus tard, couvertes de bleus et de lacérations… Ensuite Jack et Berick ont disparu quelques temps après, plus personnes a entendu parler d’eux. Restait Llyod, Isma et Dent-dur. Ils faisaient attention maintenant, des enfants disparaissaient, d’autres étaient retrouvés morts. Mais un soir Dent-dur n’est pas rentré. Depuis Llyod et Isma ne donnaient plus leurs chaleurs en même temps. Quen l’un le faisait l’autre surveillait à la porte où à la fenêtre. C’était dur mais au moins on savait que l’autre allait bien, et on le récupérait juste après.
Un soir il y avait des bruits bizarres, Isma pleurait. Ca faisait longtemps qu’aucun d’eux ne pleuraient plus, ils avaient l’habitude, savaient ce qu’il fallait faire, alors pourquoi.

« Si c’est mieux, ça fait serré. » disait la voix grasse de l’homme avec Isma.

La porte s’entrouvre et Llyod jette un œil, quelques gouttes rouges semblent coulé d’Isma, de son bras et la base de son cou. L’homme avec un couteau rajoute de petite entaille et fait une moue de plaisir.

L’homme prend Isma et se tourne dans l’autre sens, cette fois il entaille les jambes. Le sang il coul, si rouge… et les pleurs d’Isma…
Alors quand l’homme pose le couteau pour poser sa main sur la bouche d’Isma, sa voix devenant menaçante car les pleurs d’Isma ne sont pas beau, pas gentils. Quand Llyod regarde le couteau dans ses mains et le dos de l’homme juste en face, quelque chose se passe. Le couteau rentre facilement dans la chair et le sang coule, coule, si envoutant… puis c’est la gorge car l’homme fait du bruit.

Isma n’arrête pas de pleurer et Llyod nettoie le sang sur son corps. Ils y avaient installé un petit coin pour faire la toilette quand ils en avaient les moyens, au moins parfois ils pouvaient sentir bon.

« C’est rien c’est finis. On ne donnera plus la chaleur, on va s’en sortir on est ensemble. »

Isma pleure alors Llyod veut lui faire plaisir, aller chercher quelque chose de très bon à manger, comme ça ils pourront faire comme d’habitudes, rigoler puis oublier.

Pourquoi, il n’a toujours pas la réponse, pourquoi est-ce qu’il est sorti ? Pourquoi il a laissé le couteau pour qu’elle puisse se défendre ?
Le sang… il appelle le sang… et il coule, coule d’une entaille que l’homme n’avait pas faite à Isma. Le couteau il en est plein lui aussi dans l’autre main de la fillette, allongée au sol.

La voix, c’est ce soir-là qu’il l’a entendue pour la première fois. Quelque part dans sa tête, dans son cœur. Elle lui disait que ce n’était pas juste, tout ce qu’il avait subi, ce qu’on lui avait infligé à lui et ces amis. La voix, elle lui disait qu’il avait le droit de rendre ce qu’on lui avait fait, qu’il pouvait, devait punir ceux qui leurs ont fait du mal.

Alors maintenant la taverne elle brule, brule avec la dernière de ses amis, brule avec ses souvenirs et Llyod il va dans les rues, les cris d’un homme appelant à l’aide depuis l’intérieur de la taverne en flamme. Lui aussi il cherchait de la chaleur d’enfant alors Llyod lui a dit qu’il pourrait en trouver dans cette taverne abandonnée…

Il y a eu de la chaleur cet hiver dans certains coins de la ville, une taverne qui illuminait la nuit, et une petite ombre qui guettait, non loin dans un coin de la rue, alors que des cris de douleurs retentissaient.

Finalement maintenant c’est mieux, à l’orphelinat. Oh oui il y a des règles mais au moins il mange à sa faim, il a chaud quand il dort et il a Gabin et Jamy. C’est pas sorcier en fait de suivre les règles et puis quand il y en a marre Gabin et Jamy sont toujours partant pour la vadrouille, pour s’amuser. Sacré Gabin d’ailleurs il arrive toujours à embobiner et s’en sortir pendant que lui et Jamy, qui ne tient jamais en place, prennent la punition. Mais c’est pas grave il a des amis et quand des gens leurs cherchent des noises il les protège, la rue elle la rendu costaud. Le soir il joue de la flute, c’était celle d’Isma, il sait qu’il n’est pas aussi doué qu’elle mais au moins ça l’apaise et les autres à l’orphelinat aiment bien aussi.

Et la voix elle lui dit qu’il a bien fait, qu’il fait bien quand il laisse en sang l’un des grands qui l’embêtent lui et ses amis, que c’est beau quand de temps en temps une autre taverne illumine la nuit et qu’il est à l’abri dans le dortoir quand les ténèbres l’englobent, les ombres elles le protègent.

Le temps passe et on récolte encore des punitions pour la vadrouille mais c’est pas grave. Llyod aime bien les nonnes de l’orphelinat, elles aident les gens de la rue, enfants, adultes… il est toujours prêt pour aller aider quand elles demandent d’ailleurs, comme ça on le laisse de plus en plus vadrouiller librement. Parfois la voix lui dit qu’il faut faire quelque chose pour elle, pour lui faire plaisir, alors Llyod le fait et il peut continuer à s’amuser avec ses amis.

Shar, c’est comme ça qu’elle s’appelle, la dame qui prend soin de lui, la voix qui le protège. Elle est toujours là la voix quelque part dans sa tête mais la dame aussi elle est toujours là, quand le soleil est haut dans le ciel et frappe sa lumière sur un mur la dame elle est de l’autre côté du mur, quand il passe sous un pont elle y est aussi, mais surtout elle est dans toute la ville le soir, dans tout le dortoir pendant la nuit.

Des gens d’églises viennent parfois, pour voir si des enfants ne seraient pas propices à user de magie. Ils disent qu’ils servent une dame, une dame mystérieuse qui protège le monde et s’étend comme un voile, ou une toile sur l’ensemble des territoires. Mais Llyod il sait que c’est faux, il sait que ce n’est pas la dame parce que la dame, elle, elle s’appelle Shar et pas comme les gens d’église disent. Shar elle lui dit de ne pas leur parler d’elle que s’il le fait ils essayeront de la faire partir et qu’elle ne pourra plus l’aider, le protéger. Que leur dame est un imposteur. Alors LLyod ils les regardent, ricanant quand un des enfants est assez bête pour les croire et se faire avoir.

Il est quand même un peu triste parce que Jamy s’est fait avoir par eux, c’est son ami alors quand il a su il n’a pas pu s’empêcher de lui dire de faire attention, que les gens d’églises mentaient, que lui il s’avait que ce n’était pas la vraie dame qui protégeait. Mais Shar n’était pas contente, il ne devait plus recommencer, c’était elle sa vraie amie les autres eux ils finiraient par lui faire du mal.

Reste-lui et Gabin, il parle beaucoup et arrive toujours à échapper aux punitions même quand c’est lui le fautif, la voix elle a peut-être raison en fait. Mais Gabin et gentil aussi et le fait rire, il lui fait oublier les choses, alors la voix veut bien qu’ils jouent ensemble.

Maintenant il peut parcourir les rues plus facilement, il a quitté l’orphelinat et Gabin mais Shar lui a dit qu’il devait devenir plus fort, qu’il devait s’entrainer pour pouvoir lui faire plaisir plus souvent. Alors il s’est engagé dans la milice, c’est dur, mais moins que la rue, c’est strict mais nécessaire. Et il a retrouvé Jamy, il est content car il ne l’avait plus vu depuis longtemps, mais surtout il a enfin compris que les gens qui l’avaient emmené n’étaient pas bons. Il sait faire des choses maintenant, de la magie et il se bat bien aussi. Shar trouve qu’il est fort alors elle permet à Llyod de rester avec lui.

Le temps passe et la voix veut que Llyod quitte la milice, elle trouve qu’il est assez fort maintenant, qu’elle peut elle-même prendre en main la suite de sa formation et qu’elle lui donnera des pouvoirs que les autres ne peuvent pas avoir. Il doit parcourir les rues le soir pour maintenir ses capacités et continuer de punir ceux qui le mérite. Lui aussi il peut faire de la magie maintenant, Shar ne mentait pas, ça rend les choses plus faciles.

La dame semble être excitée de plus en plus d’ailleurs, elle trouve que Llyod est de plus en plus fort mais surtout quelque chose approche, bientôt, quelque chose va se passer et LLyod devra être là. Pour aider à son tour la dame, prouver qu’il est content de tout ce qu’elle a fait pour lui.

Depuis longtemps il parcoure les rues la nuit, il touche même des primes maintenant pour le travail qu’il accomplit pour la Dame et elle aussi elle le récompense, de nouveaux pouvoirs. Il connait beaucoup de tavernes dans la ville, des plus mal famées à certaines des plus luxueuses. Il y en a une qu’il aime bien, le Rossignol, il y a de la musique, de belles chansons. La musique, la musique le calme, le doux son des flûtes, cithares et autre instrument. Il est heureux car la Dame aime bien qu’il aille dans cette taverne elle l’encourage à s’y rendre dès qu’il le souhaite mais surtout le soir.

La nouvelle, elle lui rappelle un peu Isma, son talent pour la musique, sa belle voix et ses cheveux noirs. Lui il sait jouer de la flûte correctement mais il n’a pas son talent et ne veut pas la déranger durant d’aussi belles prestations. Mais la voix elle l’encourage à aller la voir, à jouer de la musique avec elle.

La fille, elle est importante, il doit la protéger et la former, mais doucement surement. La Dame veut que Llyod lui montre qu’elle a des pouvoirs en elle et qu’elle peut les utiliser, les développer, devenir forte. Mais pour l’instant il doit se rapprocher d’elle, parler, nouer un lien fort et surtout, surtout, éveiller ses pouvoirs.

LordMLPK

Messages : 24
Date d'inscription : 05/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Llyod Grimcliff - DECEDE

Message  LordMLPK le Mar 13 Sep - 11:50

Liz venait de terminer sa représentation de la soirée et Llyod rouvrit les yeux. Il la voyait récoltant les pièces laissez par les gens de l'assemblée, se levant doucement il mit la main dans sa poche pour en ressortir quelques pièces de bronzes et une d'argent. Alors qu'il s'approchant de l'estrade pour y déposer les pièces, il réfléchissait à comment il allait entamer leur conversation.

La Dame lui avait dit qu'il devrait bientôt commencer à lui parler et il sentait que c'était ce soir. Il avait suffisamment attendu pour devenir un habitué de la taverne et une figure qui ne paraîtrait pas celle d'un total inconnu aux yeux de la petite.

Le bruit sourd et fort d'une chope frappée sur le comptoir le fit s'arrêter net et regarder en direction du Tenancier demandant à plusieurs reprises le silence et l'attention de la salle.

« Messieurs, Mesdames, un peu de silence. Une annonce pour la soirée du 4 de la semaine prochaine. J'ai le regret de vous annoncer que tout ceux ayant réservé afin de se produire ce soir-là verront leur réservation annulé.... »

Bruits de déception dans la salle, quelques sifflets. Une légère moue déçue se dessine sur les traits du visage de Llyod.

« Pour cause, le 12éme concours de musiques du Rossignol se tiendra au cours de la soirée. »

Silence dans la salle puis exclamations diverses de joie. Les bruits de choppe résonnent dans toute la salle.

« Silence! Silence! Explication des règles: Comme à l'accoutumée la récompense n’est pas bien grande, mais c’est avant tout le plaisir de nous retrouver et la musique qui nous tiennent à cœurs. Cependant les vainqueurs pourront se partager la somme de 10 pièces d’or, ils recevront également le gîtes et le couvert gratuit pour la nuit ainsi que la médaille du Rossignol. Les frais d’inscription eux sont de 5 pièces d’argent. »

Le tavernier exhibe une petite broche de fer représentant ledit Muscicapidae.

« Les participants doivent se présenter sous forme de duo, instruments et compositions libres. Les paires s’affronteront par groupes déterminés en fonction du nombre de participants. Une fois qu’il n’y aura plus que quatre groupes en lice la représentation devra obligatoirement comporter une partie chantée en plus de la partie instrumentale. Les vainqueurs seront déterminés par moi-même, ma femme et deux autres membres impartiaux qui serons pris dans l’assemblée des non concurrents. »

« Préparer vos instruments, votre voix et au plaisir de vous entendre. »

Les applaudissements fusent et le tavernier le sourire aux lèvres retourne à son office.

Après avoir ramassé les dons du public et écouter l'annonce du tavernier, elle se dirigea le sourire aux lèvres vers le comptoir, ralentie sur sa route par quelques fans la complimentant sur sa représentation. Une fois arrivée, elle s'installa sur un tabouret.

Lizz : "Rick, un lait de chèvre, s'il-te-plaît ! demanda-t-elle en déposant quelques piécettes devant elle."

Rick : "Tout de suite, ma p'tite Lizz !"

Ce fut l'affaire d'une poignée de seconde.

Rick : "Alors, tu vas encore participer au concours, cette année ?"

Lizz : "Évidemment ! Et je compte bien le remporter cette fois-ci ! dit-elle en brandissant son poing."

Rick : "Et avec qui vas-tu jouer cette fois ?"

Lizz : "Hmm... Bonne question... Je ne sais pas trop en fait. Si je ne trouve personne, je demanderai à Tim, je pense."

Rick : "Et bien bon courage, Lizzy !"

Elle lui fit un signe de main quand il partit se remettre au travail. Elle but une grande gorgée de son lait et ne se rendit pas compte qu'elle avait maintenant une "moustache lactée".

Une fois le discours du tavernier terminé Llyod observe un instant l'assemblée avant de reporter son attention sur...

"Où est-elle?" se dit Llyod en notant l’absence de la fillette qui se trouvait non loin quelques secondes auparavant.

Finalement il voit la petite silhouette au niveau du comptoir, déposant quelques pièces sur le comptoir.Les pièces toujours à la main il se dirige vers elle, écartant une ou deux personnes, discutant du concours, sur son chemin. Une fois au comptoir il dépose doucement les pièces devant la jeune fille occupée à boire le contenu d'un verre et se tourne vers le serviteur.

"Une bière, très brune."

Il reporte son attention sur Lizz.

"Très belle prestation, comme d'habitudes. Pour toi" dit-il en montrant les pièces.

Quand il voit le visage de Lizz se tourner vers lui, Llyod porte l'un de ses doigts juste en dessous de son nez et fait un geste.
Lizz : "Ah, merci ! Mais utilise-les plutôt pour trinquer avec moi, dit-elle en designant du doigt le don qu'il venait de faire. Ça me fera encore plus plaisir ! Et merchi' pou' cha' auchi', marmonna-t-elle dans sa manche en s'essuyant."
Elle tordit un peu la bouche en voyant que sa manche était désormais salie.
"Oh, et puis tant pis, je nettoierai ça quand je serai rentrée, héhé. Je t'ai déjà vu plusieurs fois ici. Bon, après faut dire que vu comment tu es, difficile de ne pas te remarquer. Tu dois beaucoup aimé cette taverne, non ? Peut-être l'ambiance ou la musique ? Alors... Euh... À la musique et aux Rossignols ? dit-elle en levant son verre à moitié plein."

Llyod lève sa choppe au toast de Lizz, puis boit une longue rasade.

"Pour toi, dit-il en mettant les pièces un peu plus proche de Lizz, tu mérites."

Il boit une nouvelle fois.

"Il y a des bons musiciens ici, moi aussi je joue un peu, mais j'ai pas le talent de beaucoup et surtout le tiens. Tu es très jeune, où tu as appris?"

Lizz : "Ah, bah merci !"

Elle rangea toutes les pièces sauf une, avec laquelle elle se mit à jouer en la passant de doigt en doigt.

"Ça, c'est Tim qui m'a appris ce tour. Il joue de la flûte et c'est lui qui nous dit quoi faire quand on fait du théâtre. Et c'est Sheila qui m'a appris à jouer de la lyre et à chanter. Je suis venue ici pour la première fois, il y a deux ans et j'ai alors rencontré les Rossignols. Je voulais faire du théâtre après avoir lu beaucoup de livres du vieil Harold. Après quelques jours, ils ont dit que j'avais l'oreille. Au début, je ne comprenais pas mais en fait, il parlait de l'oreille musicale, du fait de reconnaître intitui... Intuitui... Intuitivement les notes. Et ils ont dit que j'avais des mains et des doigts parfaits pour jouer d'un instrument à cordes. Alors j'ai choisi cette lyre, dit-elle en montrant son instrument favori."

Elle attrapa son verre et le descendit d'une traite pour reprendre rapidement, ne laissant pas Lloyd en placer une.

"Je joue de la musique souvent parce que les Rossignols ne sont pas tous là pour qu'on joue une pièce. Mais au final, ça ne me dérange pas. J'aime bien voir les gens sourire et s'amuser grâce à ma musique. Et p..."

Elle s'interrompit.

"C'est bizarre, Monsieur. Tu me fais un peu peur, avec tes gros bras et ton visage mais je ne sais pas pourquoi, c'est facile de parler avec toi. J'ai l'impression de te connaître. T'es sûr qu'on ne s'est pas déjà rencontré ? Hmmm... Non, je me serais souvenu de toi je pense... Hmmm... C'est bizarre ! s'exclama-t-elle avec un grand sourire."
Llyod regardait Lizz jouer avec la pièce puis, à la suite de sa réflexion, il observe ses bras et ses mains puis regarde Lizz d'un air doux.

« Les apparences sont trompeuses, y a des choses qui paraissent effrayantes mais ne le sont pas... et l'inverse aussi. Tu comprendras plus tard. Non on ne se connait pas, mais je viens souvent ici, j'ai aussi joué quelques fois, rien d'exceptionnel marmonne-t-il, alors on s'est déjà croisé à plusieurs reprises. Puis on dit que la musique lie tous les musiciens entre eux, ça fait plus facile pour parler. J’connais aussi un de tes amis, James, on était dans le même orphelinat, on boit un coup de temps en temps le soir après le boulot et lui aussi il aime bien cette taverne.»

Llyod sort sa flûte.

« Moi aussi je joue de la flûte, peut pas faire tellement mieux avec ces grandes mains et ces gros doigts, j’ai essayé le luth une fois, cassé toute les cordes en pinçant trop fort.... Mais la flute c’est bien quand même, et puis la musique ça apaise le soir.»

Llyod observe la salle et reporte son attention sur Liz.

« J’ai vu ta réaction à l’annonce du tavernier, tu avais l’air bien enjoué. Tu comptes participer au concours ? »

Elle lui attrapa les mains dans un geste vif et soudain.

"Ah ! Tu connais Jaimie ! Bah c'est plus qu'un ami, c'est un peu comme mon grand frère ! C'est lui qui m'a sauvée et qui m'a ramenée ici. Et ça veut donc dire que nous sommes tous allés dans le même orphelinat !"

Elle pouffa de rire.

"Oui, des gros doigts, c'est pratique pour boucher les trous de la flûte, hihi ! Oui, je vais y participer, comme l'année dernière. Je veux cette médaille ! Tous les Rossignols l'ont, alors moi aussi il me la faut ! Ah, au fait, comment tu t'appelles ?"

Lorsque Lizz lui attrape les mains Llyod a un léger mouvement de recul et une crispation passe un instant sur son visage. Il laisse cependant la fillette le toucher.

"Moi c'est Llyod, Llyod Grimcliff, ravie de te connaitre. Et toi c'est Lizzy c'est ça, jolie nom. Heureux en tout cas que ces gros trucs, il montre ses mains, me donne un avantage pour la flûte."

Délicatement Llyod libère ses mains de celles de Lizz et vide d'un trait le reste de sa chope.

"Sacré Jaimie, dit-il en s'essuyant d'un revers de main, il m'avait pas parlé de ça, de quoi il t'a sauvé?"

Au moment où Lloyd posa sa question, elle détourna le regard.

"Euh... Hmm... Je... Il y a eu des problèmes dans mon village... Et... Euh... On s'en fiche, de toute façon ! Je suis là, je suis sauve, ne parlons pas de choses tristes ! Je n'aime pas ce qui est triste."

Il était clair qu'elle ne voulait pas répondre à cette question. Ou du moins, qu'elle n'était pas prête à se confier à lui, un étranger rencontré quelques minutes plus tôt.

Llyod émet un petit grognement bourru en voyant le changement de comportement de Lizz à la suite de la question. Il ne doit pas la brusquer, la mettre mal à l'aise, il doit se rapprocher d'elle...

"Rick, la même pour moi et un truc un grignoter pour la ptite!"

"Les nonnes elles sont gentilles à l'orphelinat, enfin elles l'étaient de notre temps à moi et James mais y a pas d'raisons que ça ait changé. Elles te laissent jouer de la lyre pour les autres? Moi elles me permettaient pour la flûte alors je suppose que vu la différence de niveau avec toi ça serait pas logique qu'elles te permettent pas. Elles aiment bien la musique elles aussi tu sais, surtout le soir avant de dormir, ça calme les autres enfants et elles peuvent se reposer. J'suis sûre qu'elles seraient fier si tu remportais la médaille du Rossignol, puis James aussi."

Il saisit la nouvelle choppe et en but une petite gorgée.

"Alors, j'ai pas vu beaucoup de membres des Rossignol ces temps-ci, avec qui tu vas participer?"

Lizz : "Baah... Je n'ai pas remis les pieds à l'orphelinat depuis un moment déjà. Et puis je me suis mis à la musique après que les nonnes m'ont demandé d'aider le vieil Harold donc... Vu que maintenant, je suis dans une petite chambre dans sa maison, elles ne peuvent pas m'en empêcher. Mais je suis sûr qu'elles m'auraient laissée faire. Elles étaient gentilles, ça oui !"
Rick ayant apporté quelques petits biscuits, elle n'hésita pas à se servir.
"Bah vu que Tim et Sheila vont se marier, je pense qu'ils ont plein de trucs à préparer et c'est pour ça qu'ils ne viennent pas beaucoup. Donc je ne sais pas trop avec qui je vais jouer. Si je ne trouve pas quelqu'un, je demanderai quand même à Tim, même si je ne veux pas trop les déranger..."
Elle se mit à fixer Lloyd, une idée lui étant venue.
"Faut que tu me fasses écouter comment tu joues !"

La Dame est contente, Llyod le ressent, il commençait à établir un lien avec Lizz et il fallait continuer.

"Pour sûr, moi aussi je voulais participer mais je viens de me séparer avec mon partenaire. Pas de bol, il voulait plus venir dans cette taverne, j'commençais à me dire que ça allait être plié pour moi cette histoire. Le problème c'est que ce soir ça va être compliqué, y a trop de mondes maintenant avec la nouvelle du concours et trop de bruits. T'entendras pas grand-chose, non faudra faire ça un autre soir, m'enfin le concours il est dans une semaine et à mon avis tout le monde est déjà à la recherche d'un partenaire parce qu’il va aussi falloir composer et s’entraîner à deux. L'autre solution c'est de trouver endroit au calme pour que je puisse de montrer ce soir voir si on est raccord."

Llyod boit sa choppe calmement et quitte Lizz des yeux.

"Bon après t'es jeune et il est tard, tu dois être fatiguée et tu me connais pas alors je suppose que ce sera pas possible. Dommage hein parce que dans ce genre de concours la vitesse pour former les duos est très importante pour gagner..."

Lizzy s'éloigna légèrement de Lloyd. Elle bredouilla :

"Euh... Non, je... Je ne suis pas... Pas... Pas "disponible" ce soir... Oui, je... Je suis jeune et il est tard. Tout à fait, tout à fait..."

Elle attrapa de nouveau quelques biscuits et descendit de son tabouret.

"Alors... Euh... On se revoit plus tard, hein..."

Elle se faufila parmi la foule. La proposition de Lloyd ressemblait tout de même beaucoup à celles que certains hommes lui faisaient, l'oeil un peu lubrique.

La main de Llyod serrait durement sa choppe, la colère montait en lui, il avait été trop pressé...
Cependant il ne réagit pas lorsque la petite éloigna en bafouillant et parvient même à lui faire un signe d'approbation de la tête, avant de boire jusqu'au bout sa bière pour contenir sa colère. Il ne laissa, rien transparaître et ne tenta pas de l'empêcher de partir.

Il avait établi un contact avec elle et il sera là au Rossignol, tous les soirs jusqu'à la date du concours. Il savait que Lizz reviendrait, il aura l'occasion de récupérer son échec.

LordMLPK

Messages : 24
Date d'inscription : 05/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Llyod Grimcliff - DECEDE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum