Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode 23-2 - Mens sana in corpore sano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 23-2 - Mens sana in corpore sano

Message  Callum Grimm le Sam 16 Juil - 0:50

Peu après avoir fini de discuter avec "9 doigts", Thorn vint trouver Arcadeus et l'invita à s'isoler afin de discuter d'un sujet apparemment grave, vu l'expression du chasseur.

Thorn : Seigneur Arcadeus... Vous m'aviez dit que vous pourriez tenter de guérir le mal que transmettent les rat-garou. De quoi avez-vous besoin ?

Thorn était clairement préoccupé. Le guerrier en armure le toisa. Ses yeux étaient d'une dureté d'acier. Visiblement, il avait compris.

Arcadeus (maugréant) : la vermine vous a mordu...

Pause.

Arcadeus (sous le sceau de la colère) : Jamais vous n'auriez dû vous éloigner de moi !

Thorn (calmement) : Vous connaissez mes talents... Ce n'est pas à vos côtés que je suis le plus efficace

Arcadeus (ton plus doux) : est-ce une maladie ou une malédiction ?

Thorn (gêné) : je ne sais pas exactement ce que c'est. J'ai souvent entendu parlé de malédiction, on m'a apprit que c'était une bénédiction. Comme toute chose, je suppose que cela dépend du regard de chacun. Mais dans les faits, je n'ai pas de réponse précise à vous donner. Mais j'ai, dans un sens, déjà enduré cela. Et pour vous comme pour moi, je n'ai pas le temps ni la force d'y faire face à nouveau..."

Thorn restait aussi évasif que possible sur les épreuves qu'il avait traversées, espérant ne pas être contraint d'en dévoiler d'avantage.

Arcadeus : sur ma foi, vous êtes bien trop jeune pour parler comme ça ! Demain, je vous guérirai si vous êtes infecté. Et si vous êtes damné, je tenterai de lever la malédiction.

Le chasseur afficha un air rassuré.

"Merci. Merci de n'avoir pas posé de questions concernant mon ancienne vie, murmura-t-il."

Il fit quelques pas en arrière et se retourna pour aller retrouver le reste du groupe.

Arcadeus (ton autoritaire) : attendez !

Thorn s'arrêta net.

"Qu'y a-t-il ?"

Arcadeus : ce soir, c'est le temps du recueillement... Une grande Dame est morte... par la faute d'une créature abjecte, une monstruosité... (dans un murmure) et sans que je ne puisse rien faire... j'ai failli, une fois encore...

Pause.

Arcadeus : Demain, nous parlerons.

Thorn :"Très bien. Demain, nous parlerons. J'ai aussi certaines choses à clarifier.

Pause.

Thorn : Et ne vous torturez pas d'avantage pour l'assassinat de Dame Laeral, c'est un échec dont nous sommes tous responsables. Vous n'avez pas à être le seul à le porter sur vos épaules."

Le lendemain, tôt dans la matinée, Garrett se présenta devant Arcadeus qu'il trouva en bure de lin grise dans sa chambre. Le guerrier venait de finir ses méditations et sa mine était reposée. Son armure était rangée dans un coin, ainsi que le reste de son équipement.

Arcadeus : je vous attendais Garrett.

Pause.

Arcadeus (montrant son lit) : allongez-vous là et retirez votre pourpoint.

Garrett s'exécuta. Arcadeus s'approcha et ausculta le torse, les bras, le cou. Le jeune ranger avait été mordu à de nombreux endroits. Il eut une moue dubitative. Puis apposa ses mains au niveau de la poitrine de Garrett et ferma les yeux. Comme la veille dans la couloir, une aura lumineuse apparut autour des mains du paladin. Une lumière blanche, très pure.

Arcadeus (voix douce) : Seigneur, bénis cet homme et accueille le (dans la communauté de tes fidèles)

L'aura lumineuse s'intensifia.

Arcadeus : Répands sur lui ta Sainte Lumière...

Très concentré, l'homme respira profondément.

Arcadeus : Pardonne ses péchés et ses offenses... (pause) guéris son corps de la maladie qui le ronge... (pause) guéris son âme des doutes et des tourments qui l'affligent... (pause) et fais qu’il retrouve la santé pour la gloire de ton Nom

Une douce et agréable chaleur envahit le corps de Garrett tandis qu'un flot d'énergie curatrice s'y déversait.

[HRP : lay on hands, 5 pts pour éliminer une éventuelle maladie ou infection]

Ce fut ensuite le temps de la prière [HRP : 3rd level spell remove curse]

Arcadeus : Seigneur, je t'en conjure, délivre cet homme des embûches du démon... (pause) dissipe la malédiction qui pèse sur lui... (pause) donne-lui la force de marcher sur le chemin de tes Commandements et des enseignements de ton Eglise... (pause) fais-le grandir et mûrir dans la foi et dans l’espérance...

Durant toute la durée de ce qui semblait être une sorte de rituel de purification, Thorn resta silencieux. Toutes ses pensées convergèrent vers un seul point, une seule personne. Et cela n'était pas lui. Il ne pria pas Bahamut, dont il ne connaissait rien. Il pria Mielikki et Sélune pour sa condition ainsi que Sune pour celle de sa compagne.

Il resta immobile, les yeux clos, attendant qu'Arcadeus ne lui dise quoi faire ensuite.Retirant ses mains, Arcadeus recula de quelques pas, empoigna un tabouret, et s'assit. Garrett réouvrit les yeux, un peu anxieux. Le guerrier lui fit signe de se relever. Garrett s'assit à son tour.

Arcadeus : voilà. C'est fini. Si vous étiez infecté par une quelconque maladie, j'ai purifié votre corps de ses effets. Si vous étiez sous le joug d'une malédiction, je vous en ai délivré, avec l'aide de Bahamut. Loué soit le Seigneur.

Thorn : "Je vous remercie. Tout de même, dans quelques nuits, vous devriez veiller à ce que je sois attaché par de solides chaînes. Au cas où..."

Le guerrier ne broncha pas, l'expression de son visage était grave.

Arcadeus : et maintenant je souhaiterais vous entendre sur une phrase que avez prononcée. Une phrase que je peux pas accepter. Vous avez dit hier : "j'ai donné ma parole de ne pas m'opposer à Baine". La parole, c'est l'homme ! Si vous croyez effectivement à cela, j'ai peur que nous ne puissions continuer à cheminer ensemble, Garrett.

Thorn remit lentement son pourpoint.

Thorn : je vous dois bien ça. Alors je vais vous répondre le plus franchement possible.

Il prit une grande inspiration.

Thorn : vous savez, je me bats pour mes proches avant tout. Certains venaient tout juste de mourir et Musca m'a fait comprendre que les autres étaient en danger. J'ai donc donné ma parole à mon frère, nouvellement Choisi de Bane ou quelque chose du genre, que je serai son allié. C'étaient mes mots. Les siens étaient "ne pas s'opposer au culte de Bane". J'ai donné ma parole afin de m'assurer qu'il leur ne ferait plus aucun mal et qu'il nous laisse disposer des corps d'Elric, de Leodenas et de Dorémion.

Pause.

Thorn : que voulez-vous que je vous dise ? J'ai fait un choix et je ne compte pas revenir dessus.

Arcadeus : vous avez donné votre parole dans des conditions déloyales... (sur un ton plus bas) j'ai connu cela... Mais peut-être devrais-je vous éclairer quelque peu...

Pause.

Arcadeus : pour ce que j'en sais, le dieu Baine exige de ses prêtres et de ses adorateurs qu'ils cherchent à atteindre des postes importants dans leur communauté, que ce soit par la force ou par la ruse, et qu'ils utilisent ce pouvoir pour propager la peur, la haine, la violence, et, in fine, la destruc­tion ! Vous en voyez l'exemple, ici à Baldur's Gate. Je répète : la peur, la haine, la violence, et, in fine, la destruction. Ces gens provoquent, séquestrent, torturent, rouent de coups et assassinent sans scrupules. On comprend dès lors l'association du dieu Baine avec d'autres : Bhaal et Myrkul, non moins sinistres, non moins dangereux. "Ne servez nul autre que Baine. Craignez-le toujours et assurez-vous que les autres le craignent encore plus. Répandez la sombre terreur de Baine. Ceux qui ne le vénèrent pas sont condamnés à voir leur échapper la véritable puissance. Ceux qui osent défier la Main Noire sont condamnés à mourir précocement et plus douloureusement que les imbéciles qui vénèrent les autres dieux."

Pause.

Arcadeus (sur un ton plus véhément) : C'est à de telles croyances que vous avez juré de ne pas vous opposer, Garrett ? Mais alors que faites-vous avec moi, qui ai passé toute ma vie à tenter d'en diminuer la propagation, en me dressant contre les adorateurs les plus puissants et les plus zélés avant qu'ils ne commettent l'irréparable ? De quoi discutez-vous avec Delaan Winterhound qui à l'évidence rejette ces croyances ? Que valent vos prières aux déesses Mielikki ou de Séluné qui les combattent également ?

Thorn : que cherchez-vous, Arcadeus Dracovain ? Me faire prendre conscience de ce que j'ai fait ? Peine perdue... Je le sais déjà. Alors que voulez-vous ? Que j'abandonne le combat ? Que je trahisse le peu d'honneur qu'il peut me rester en me parjurant ?..

Il se rapprocha de son interlocuteur, le regard rivé dans le sien.

Thorn (froidement) : voulez-vous que je vous quitte ?

Arcadeus (nullement démonté) : non ! ce n'est pas cela que je veux...

Pause.

Arcadeus (d'une voix forte, fixant l'autre) : Je veux que vous combattiez à mes côtés Garrett Thorn Lyonsbane ! Parce que vous êtes un brave ! Oui, un brave ! Je veux que vous soyez avec moi quand j'occirai ce... Scar et les démons qui l'accompagnent ! Je veux que vous retrouviez ce... Musca, que vous lui crachiez à la face que vous avez compris ce qu'il était et qui il servait, et que vous lui disiez les yeux dans les yeux, froidement, que vous reprenez votre parole, avant de le transpercer de vos flèches ! Je veux que vous débarrassiez notre bonne terre de cet être impie et malfaisant ! Voilà ce que veux ! Bon sang, réveillez-vous Garrett !!! N'avez-vous donc rien saisi du sens de mes prières ?

Thorn : "C'est aussi ce que je veux mais..."

Le chasseur sembla relâcher ses épaules.

"Il me terrifie. Musca me fait terriblement peur..."

Arcadeus (ton plus doux) : alors nous l'affronterons ensemble, ce... Musca. A côté de moi, vous trouverez le courage ! Vous vous trouverez vous ! Ceux qui vous aiment comptent sur vous, Garrett. Ne nous abandonnez pas...

Thorn : "Je... Vous avez raison, Arcadeus... À vos côtés ainsi qu'aux côtés d'Elric, l'homme le plus courageux que je connaisse, et de Delaan, mon "mentor", je prendrai mes responsabilités. D'après Musca, je suis celui qui l'a sauvé. C'est à moi de rectifier mon erreur..."

À sa voix, il était aisé de comprendre qu'il était moins perdu. D'aucuns auraient parlé de détermination.

"Je dois les avertir. Les avertir que je vous accompagnerai pour combattre Scar... et j'en assumerai toutes les conséquences..."

Arcadeus mit sa main sur l'épaule de Garrett. Son regard se fit moins dur. Un sourire naquit sur ses lèvres et de petites rides espiègles apparurent au coin de ses yeux.

Arcadeus : bravo !

Pause.

Arcadeus : et maintenant, allons manger. Neuf doigts pourvoira à nos besoins, On ne peut pas se battre la panse vide !
avatar
Callum Grimm

Messages : 101
Date d'inscription : 10/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum