Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode 20-4. Discussion dans la cellule de Neronvain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 20-4. Discussion dans la cellule de Neronvain

Message  le moine noir le Sam 25 Juin - 10:36

Le contexte : De retour à la captiale, le frère Leodenas tenta de persuader le roi Melandrach de revenir sur sa décision d'exécuter son fils Neronvain. Mais le roi se montra inflexible. Toutefois, comme il souhaitait le voir se repentir avant de mourir, il accepta donc la requête du prêtre de l'interroger une dernière fois en privé dans sa cellule.

Leodenas : Je vous remercie pour votre charité votre Majesté. J'imagine combien cette décision vous coûte. Quoi de plus difficile pour un père que de devoir condamner son enfant à mort et d'assister à l'exécution ? Je vais de ce pas m'entrenir avec votre fils Neronvain, dont la repentance éventuelle sera d'autant plus sincère qu'elle n'est aucunement liée à la possibilité d'échapper à votre verdict.

Plus tard dans la nuit, la veille de l'exécution. Une cellule sombre parmi un vaste réseau d'autres, dans les sous-sols du palais naturel du roi Melandrach. Une silhouette allongée. Un bruit de pas, une clef dans la sourire, la porte s'ouvrit et une la lumière vive d'une torche, douleur. Un homme entra, plutôt jeune, vêtu d'une simple bure bleu clair, un symbole, étoile à 7 branches, tatoué sur son front. Suivi d'un autre : Delaan ! Deux gardes elfs restèrent en faction au niveau de la porte.

Le jeune homme plaça la torche dans un emplacement prévu à cet effet. Il fit quelques pas, ramassa la gamelle à laquelle Neronvain n'avait pas touché. Il s'approcha et la lui tendit. Son regard était plein d'espoir. Neronvain ne daigna pas même bouger. L'homme reposa la gamelle, déplaça un tabouret et s'assit en face de l'elfe. L'autre s'adossa au mur. Un silence.

Leodenas : Ainsi donc, vous avez trahi votre peuple et vous êtes retourné contre lui. Mais... pour une raison... que votre père s'est toujours bien gardé d'évoquer. Avec le recul, n'y avait-il pas d'autre issue que celle-ci ?

Neronvain finit par sortir de son mutisme. Il répondit calmement aux propos de Leodenas mais on sentait de la rage contenue. L'elf renvoyait l'image d une bête en captivité. Il parla sans regarder ses deux interlocuteurs.

"Gardez votre salive. Je sais ce qui m'attend. Et vous ne pourrez rien y changer."

Puis d'un geste éclair il tourna la tête vers ses interlocuteurs,

"Que savez vous de ma condition?
Comment pourriez vous comprendre de toute façon?
C'est le roi des traîtres qui vous envoie..."

Delaan se racla la gorge puis s'humecta les lèvres avant de prendre la parole.

« Peut-être vous trompez-vous sur ce point.

Les puissants que nous représentons vous connaissent. Nous savons, quoique qu’en semblent les apparences, votre attachement au peuple Elfe et à sa grandeur. Nous savons votre conviction d’une nécessaire structure hiérarchique forte. Nous savons votre zèle à démontrer votre valeur. Nous comprenons comment ces intentions vous ont entraîné à rejoindre le Culte »

Alors si vous le comprenez, pourquoi suis je encore prisonnier?
Y a t il une autre voie? Non.
L'étendue de nos terres recule année après année.
Même nos forêts commencent à être infestés de monstres qu'on ne peut plus repousser.
Ce n'est pas avec des mots ou en attendant à ne rien faire que les choses changeront.
Notre peuple doit retrouver sa splendeur. Du temps où il faisait peur aux dragons!"

Delaan reprit.

Est-ce donc là ce que le Culte vous a promis ?
Ne pensez-vous pas que vos intentions ont été détournées ?

L'autre répondit agacé.

"Regarde moi bien Delaan.
Ai je l'air d'un cultiste qui croit aveuglément ce que le gourou raconte?
On ne m'a rien promis. On m'a donné.
Et j'ai... j'avais... j'aurais dû reprendre la place qui me revenait..."

Delaan : Et c’est un échec sur toute la ligne : massacre du peuple elfe, renforcement du Culte en le rapprochant de son objectif final et bien sûr… défaite personnelle. Voilà un bilan bien triste au moment de quitter ce monde, n’est-il pas ?

Neronvain, un peu intrigué.

"De quel objectif final parles tu ?"

Leodenas : Il parle de ce qui motive notre présence devant vous ce soir. Serevin et les autres Wyrmspeakers, aidés probablement de sorciers rouges du Thay, se préparent à ramener sur ce continent l'un des avatars de la puissance que les humains nomment Tee-a-mat, la mère des dragons chromatiques selon les légendes. Je ne dis pas que Serevin et ses acolytes vont réussir ce projet insensé, mais s'ils réussissent nous le regretterons tous, et vous n'avez pas idée à quel point... Nous paierons cher cette erreur, oh oui. Votre brillante civilisation, lorsqu'elle était à son zénith, il y a de cela des milliers et des milliers d'années, fut en mesure de contrarier les ambitions démesurées des dragons chromatiques. Mais les temps ont bien changé... Nous ne pouvons plus compter sur les Hauts Mages elfes d'antan. Toutes les races libres doivent s'unir pour contrecarrer ces fanatiques. Nous ne pourrons peut-être pas vous sauver vous, mais vos congénères et beaucoup d'autres créatures de ce monde si. Tout ce que vous pourrez nous révéler que vous n'avez pas dit pendant... l'interrogatoire... serait utile. Chaque détail, si infime soit-il, peut nous permettre de mieux comprendre ce qu'ils préparent et nous donner des idées sur le meilleur moyen de les arrêter. Neronvain, en vérité je vous le dis, nous aimerions pouvoir vous convaincre de rejoindre notre cause et notre combat...

"Il est vrai que Serevin se vante que Tiamat lui parle.
Mais la ramener d'où? N'existe elle pas déjà dans notre monde?
Si elle est déjà ici parmi tant d'autres dieux aux intentions troubles, quel risque invisible y aurait il ?
Il faut reconnaître que Serevin a de la suite dans les idées et est doué pour attirer du monde autour de lui. Mais il y a des limites.
Tout cela ne m'a jamais semblé tenir debout. C'est pourquoi j'ai pris ce qu'il y avait à prendre.
J'ai joué, j'ai perdu. Il y a une petite partie de moi qui me dit que je suis important pour le plan de Serevin et qu'il viendra me chercher."

Un rictus nerveux sur le visage.

"Mais le temps presse" dit il en se massant la gorge.

Leodenas : Oui et non... Savez-vous pourquoi Serevin a cherché à réunir TOUS les masques draco ? Est-ce une condition nécessaire pour que son plan fonctionne ? L'avez-vous entendu mentionner une telle condition, lui que vous qualifiez de ou qui s'autoproclame prophète ?

"Pour en savoir plus sur Serevin vous êtes tombés sur le mauvais speaker.
Son plus proche allié est à mon sens Varram. C'est un nain. Certains l'appellent Le Blanc.
C'était le gardien du masque blanc mais il a subi un gros revers je crois dernièrement.
Lui est un proche de Serevin. Il y a aussi Rath Modar qui est un des deux garants des enjeux magiques du Culte.
L'autre je ne sais pas qui il est. Un type du sud je dirais."

Il réfléchit.

"Obtenir les masques draconiques permet d'avoir un avantage conséquent pour traiter avec les cinq couleurs.
C'est un argument stratégique important.
Je ne sais pas ce qu'est le masque de la Reine Dragon exactement mais j'imagine qu'il rassemble les pouvoir des cinq couleurs.
Lorsque, le masque blanc a été perdu, Serevin n'a pas semblé si inquiet que cela.
Soit il peut s'en passer, soit il savait comment le récupérer."

Leodenas (déçu) : Je regrette que vous ne puissiez donner plus de détails sur Serevin... J'aimerais vraiment comprendre ce qui le motive à se lancer dans une telle entreprise, sans issue heureuse pour quiconque n'est pas un dragon chromatique... (pause) Peut-être consentirez-vous à nous expliquer ce qui vous fait penser que vous êtes important pour le plan de Serevin, au point qu'il viendrait vous chercher ?

"Lorsque je discutais avec Serevin un jour, nous avions parlé des ressources de l'organisation.
Il m'avait dit qu'une partie importante du soutien financier venait des pillages et autres extorsions.
Et la forêt brumeuse faisait partie d'une cible importante en termes de possessions.
La perdre ou ne pas la gagner, constitue un enjeu important."

Leodenas : Cela pourrait signifier que l'absence des ressources que vous étiez censé récupérer dans la Forêt Brumeuse pourrait ralentir le plan de Serevin et nous faire gagner un temps précieux.

Pause.

// à partir de maintenant Leodenas observe le prisonnier et fait appel à un don divin de lecture des pensées //

Leodenas : Vous nous avez révélé des informations importantes, Nerovain, et je vous en remercie. Vous avez compris je crois à quel point vous vous êtes fourvoyé au motif de la vengeance. Serevin est à l'évidence un homme charismatique et un maître dans l'art d'attiser les vieilles haines... comme jadis avant lui Alagshon Nathaire attisa la haine de Sammaster contre ses anciens compagnons jusqu'à le faire basculer dans une pure folie criminelle...

Pause.

Leodenas : J'ose entrevoir dans vos réponses lucides les premiers pas vers le chemin de la rédemption. Ai-je raison de l'espérer ?

Neronvain: "Encore une fois pour qui me prenez vous  ? Je ne suis pas fanatique de ce culte. Je ne suis pas fou. Je n'entends pas des voix.
Mais il m'a bien fallu obtenir de l'aide. Mon destin n'était pas de vivre reclus dans une grotte ou comme le commun. Quelle ironie" dit il avec un rictus de dépit.

"Maintenant je sais ce qui m'attend demain. Et j'ai peur. Mon père a causé ma lente chute depuis toutes ces années et il s'apprête à mettre le point final."

Un lueur d'espoir passa dans les yeux de l'elf,

"Appelez cela comme vous voulez, rachat, rédemption. Si j'ai un moyen de sauver ma vie, je suis prêt à tout.
Y a t il une issue?"

Leodenas fut quelque peu interloqué par la violence de la première tirade de Neronvain. Quelque chose le gênait dans la cohérence des propos de l'elfe. Faisant taire en lui ses doutes, il se contenta de répondre.

Leodenas : votre exécution ne résoudra aucun de nos problèmes. Oui, il y a une issue. Il y a toujours une issue préférable à la destruction d'une vie. Mais trouverez-vous en vous le courage d'assumer ce que vous allez entendre ?

Un silence pesant suivit les paroles du jeune prêtre qui avait détourné son regard. C'est alors qu'apparut dans le coin de la cellule qu'il fixait la silhouette d'un homme de haute taille et de faible corpulence, entièrement couvert d'une bure blanche, dont le capuchon rabattu empêchait de voir le visage. La voix fatiguée d'une personne âgée se fit entendre.

// HRP : il s'agit d'un sortilège de projection d'image envoyée depuis Waterdeep //

La silhouette : Neronvain, fils de roi, vous comptiez restaurer la gloire passée de votre peuple. Sans doute étiez-vous sincère dans vos intentions. Mais convenez que la méthode employée ne colle guère avec les nobles aspirations que vous avez exprimées. Que vous soyez ou non prêt à l'admettre, là se trouve l'indice d'une forme subtile de manipulation mentale par un maître... Serevin ! Notre véritable adversaire.

Pause.

La silhouette : les personnes rassemblées ici, dans cette cellule, ne vous jugent pas aussi définitivement que votre père ou ses ministres et conseillers. Habitées par l'espoir et la compassion, elles sont venues jusqu'à vous dans le but de sonder jusqu'où vous seriez prêt à aller, si l'occasion de vivre vous était finalement accordée, pour compenser tout le mal et toutes la souffrance que vous avez semés.

Pause.

La silhouette : Car si l'erreur existe, nous en commettons tous, l'erreur peut être corrigée, rectifiée, parfois, souvent même, au prix de sacrifices. Aussi, après mon disciple bien aimé, je vous le demande solennellement : plutôt que de la perdre vainement, en vous enfermant dans le déni par fierté, esprit de vengeance ou que sais-je encore, trouverez-vous en vous la force de faire don de votre vie à votre peuple, pour votre peuple, que vous chérissez, dans une tentative désespérée d'arrêter les intentions criminelles de Serevin ?

Les deux gardes elfs se raidirent a l'apparition de la forme et, instinctivement, mirent la main sur la garde de leur épée. Neronvain eut un mouvement de recul. Qqes instants de flottement et la tension retomba. Un des deux gardes elfes quitta la pièce.

Neronvain parut intrigué,
"Qui êtes vous?
Et à quoi pensez vous?"

La silhouette : mon nom ne vous dirait rien, mais vous devez savoir que je représente une puissance politique incontestable et incontestée dans cette partie du continent. Une puissance politique multiraciale très consciente de l'importance des nations elfiques dans l'équilibre de notre monde. Je dois encore réfléchir au rôle que vous pourriez jouer dans un futur proche, compte tenu de ce que vous nous avez révélé. Pour l'heure, vous m'avez entendu, je parle lentement, et dans votre langue. Il me faut une réponse : oui, vous êtes prêt à lutter de toutes vos forces contre Serevin, à nos côtés, quitte à vous sacrifier pour que votre peuple survive, ou non vous préférez en finir demain. Le temps nous manque pour faire dans la nuance.

L'apparition de la silhouette, le départ du garde, les paroles de nouveau venu, cela faisait beaucoup à gérer pour Neronvain dans un si court laps de temps.
Mais l'elf entrevit l'espoir et il s'y accrocha,
"Pour ne pas mourir demain, je suis prêt à tout" dit-il déterminé.

La silhouette hocha la tête en silence.

La silhouette : Cela je le conçois.

Pause.

La silhouette : Vous allez devoir abandonner votre fierté, concéder en toute humilité que vous avez gravement fauté, accepter l'opprobre avec abnégation... Faire le deuil du prince déchu d'hier et renaître en prince martyr... Ainsi commence votre long et douloureux chemin vers la rédemption et qui sait... la gloire éternelle...

Neronvain répondit amer :
"De toute tacon je ne suis plus rien pour mon père, mon frère ou les elfs de la forêt brumeuse.
Je ne suis et ne serait plus prince. Et je n'y aspire pas.
Je ne vois point de rédemption possible pour ce que j'ai fait.
Mais si je peux encore gagner quelques jours de vie, je suis preneur."

La silhouette : l'histoire seule jugera quel prince vous êtes, pas votre famille. Au moment de faire votre choix, ne perdez pas de vue le fait suivant : si l'avatar de Tiamat est relâché sur le monde, ce sera un nouvel âge des dragons, l'enfer pour tous les peuples libres de Faerun. Certains elfes sont peut-être assez vieux pour se souvenir. Il faut bien méconnaître les dragons chromatiques pour s'imaginer qu'humains, elfes ou nains sont autre chose à leurs yeux que des races inférieures, au mieux des esclaves, le plus souvent de la viande et rien de plus... Serevin se trompe fondamentalement en pensant être remercié d'une quelconque manière pour ses efforts. Quant au masque de la reine, c'est avant tout un objet de défense, il n'aura aucun effet sur Tiamat, aucun !

Pause.

La silhouette : Nous n'avons pas besoin de vous amer et défaitiste, mais volontaire et préparé psychologiquement à jouer un rôle de premier plan dans les moyens mis en oeuvre pour empêcher ou interrompre le rituel. Si vous n'êtes pas prêt à cela, dites-le maintenant !

Neronvain: "J'y suis prêt. Je veux vivre."

Delaan, subjugué par l'apparition et l'intensité de l'échange, senti ses épaules se relâcher aux derniers mots de l'elfe et un sourire se dessiner malgré lui devant les heureuses perspectives de cette décision.

La silhouette se tourna vers Leodenas et fit un signe de la tête en direction de la porte vers laquelle elle se dirigea. Le prêtre lui emboita le pas.

Leodenas : Gardez confiance, Neronvain. Nous reviendrons.

Le garde s'interposa devant les trois hommes, puis hésitant, fit un pas de côté et les laissa sortir de la cellule. Il referma la porte derrière eux sans un mot.


Dernière édition par le moine noir le Dim 26 Juin - 13:33, édité 1 fois
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les mêmes peu après...

Message  le moine noir le Dim 26 Juin - 13:31

Alors qu'ils progressaient dans les couloirs, vers des étages supérieurs, la silhouette reprit la parole.

La silhouette : alors mon jeune disciple, qu'avez-vous senti ? Opportunisme ou sincère désir de s'amender, de rejoindre nos rangs ?

Des bruits de course se fond entendre et rapidement, Leodenas, Delaan et la silhouette furent entourés de gardes. Un peu en retrait se trouvait l'un des conseillers du roi. Un magicien qui les interpella : "Que se passe-t-il ici?"

Gardant calme et sang-froid, Leodenas s'avança, confiant.

Leodenas (ton respectueux) : un membre du conseil nous honore de sa présence. Il s'agit de mon maître, Chandra, haut mage de Silverymoon. Ne craignez rien, vous ne courez aucun danger. Nous sommes tous des amis du peuple elfique. Nous sollicitons une nouvelle audience auprès du roi Melandrach.

Le conseiller elf se détendit mais était visiblement agacé : "Ce ne sont pas là des manières d'honorer votre hôte messires. La moindre des choses eut été de nous prévenir. Je vais en référer au roi et voir s'il désire vous recevoir. Qui dois je annoncer?"

La silhouette : pardonnez-moi, maître elfe, l'urgence de la situation m'a contraint en enfreindre les règles du protocole. Vous pouvez annoncer Chandra et Delaan. Deux membres du conseil, dont votre sage et glorieux souverain, qui est notre ami, fait également partie.

L'elf, les lèvres pincées : "Ce n'est pas à vous de juger s'il est nécessaire d'enfreindre le protocole quand vous vous trouvez sur les terres du Roi Melandrach".

Il donna des instructions pour que le groupe fût escorté dans un lieu et patientât. Attendant le retour du conseiller elfe, Delaan se tourna vers Chandra avec déférence.

"Votre connaissance de l'âme et votre maniement du verbe sont d'une efficacité déconcertante, Maître Chandra. Le Roi sera infiniment soulagé de ce que vous venez d'accomplir. Cependant, je n'ose imaginer quelle sera sa décision. La clémence et le pouvoir sont parfois difficilement conciliables, tout autant que les rôles de père et de juge. Si des considérations personnelles devaient empêcher Melandrach d'infléchir sa position, il nous appartiendra de lui démontrer comment son fils, vivant, peut nous être d'une aide précieuse. J'espère alors que Neronvain lui-même plaidera en ce sens, et qu'il sauvera sa vie en la plaçant au service de notre cause."

La silhouette : je ne suis pas le bienvenu ici. Je ne m'attends pas à ce que Melandrach m'accueille chaleureusement. Je vais donc vous laisser parler Delaan. Ma présence à vos côtés n'a pour but que de rappeler au roi ses devoirs envers le Conseil de l'Alliance des Seigneurs, dont il est membre et aux décisions duquel il est tenu de se soumettre. Un argumentaire que nous déploierons s'il se montre sourd à toute autre parole.

Delaan : "Fort bien. Avant que ne s'entame cet échange, aimeriez-vous également profiter de votre "présence" en ces lieux pour obtenir l'accès au masque, afin de l'examiner ?"

La silhouette : vous apporterez le masque à Waterdeep en même temps que les deux Wyrmspeakers. Le Conseil le veut. A Waterdeep, j'aurai tout le temps de procéder à des analyses complémentaires, pour confirmer ce que j'ai déjà appris via d'autres sources.

Pause.

La silhouette : nous avons été interrompus inopportunément tout-à-l'heure. Leodenas, je vous demandais de nous révéler ce que vous êtes parvenu à capturer des émotions et pensées superficielles de Neronvain pendant la dernière partie de notre entretien avec lui.

La silhouette : avez-vous détecté de la duplicité, de la ruse, une intention ou une volonté de nous tromper ?

Leodenas : rien de tout cela.

La silhouette hocha la tête.

La silhouette : si tout fonctionne comme je l'ai prévu, nous aurons bientôt une redoutable décision à prendre. Mais n'anticipons pas : il nous faut d'abord convaincre Melandrach et la tâche est ardue...
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum