Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Chaka aux enfers...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chaka aux enfers...

Message  Admin le Lun 2 Juin - 21:51

La Douleur

Jamais une douleur n’avait été aussi vive.
Mais l’important était de ressentir cette douleur.
Etait ce possible ? L’espoir renaissait légèrement dans l’esprit du moine noir.
Se pouvait-il que je sois encore en vie ? pensa Chaka entre deux moments d’inconscience.
Sa vue était troublée, ses membres ne répondaient pas et chaque pensée faisait grincer sa tête.
Il voyait des silhouettes s’affairer autour de lui. Vetues de blanc, elles se penchaient sur son corps, semblaient gratter, frotter, couper, tout en marmonnant des propos incompréhensibles.
Chaka voulut parler mais seuls des gargouillis s’échappèrent de sa bouche. Sa langue…



Le magicien reprit une nouvelle fois conscience. Depuis combien de temps était-il là ?
Des heures, des jours ? Plus encore ?
Sa vue était revenue. En quelque sorte. En effet, il ne voyait plus que d’un œil. Et cet œil, le gauche, sorti de son orbite, pendant au nerf optique le long de sa joue.
Quand Chaka comprit cela, encore une fois, il sombra.



Lorsqu’il se réveilla à nouveau, il entendit une voix.
« Le sujet 129 est réveillé. Nous pouvons procéder ».
Les formes autour de lui s’agitèrent. Puis le bruit d’instruments métalliques. Des cliquetis maléfiques.
Il vit s’approcher une des silhouettes qui s’accroupit pour se retrouver devant son œil.
C’était un homme d’une trentaine d’années, les cheveux chatains et la peau couturée de petites cicatrices. Son œil gauche était traversé par une vilaine marque, comme si une croix chauffée au fer rouge avait été posée dessus. L’œil crevé était blanc et la paupière entrouverte. L’air mauvais affiché sur son visage finissait de donner à l’homme un air inquiétant et dangereux.
« Ta volonté de vivre est impressionnante !!! Nous touchons au but rassure toi. Tes souffrances vont bientôt être apaisées. Tu recevras bientôt le baiser de la déesse… ».
Le regard de Chaka se porta sur la robe de l’homme. Les symboles noirs et mauves ne faisaient aucun doute sur la déesse dont parlait le savant fou. Peut-être était ce le fameux Mengele dont Morse et Marty avaient parlé.
L’homme avait raison, la volonté de vivre de Chaka était prodigieuse.
Chaka ne put qu’opposer des gargouillis aux paroles de l’homme…



Chaka était réveillé depuis… combien de temps ?
Un froid intense l’envahit. Il était à bout de forces.
Ses quelques moments de lucidité drainaient toute son énergie.  
La voix démente refit surface, «Préparez le temple pour l’épreuve finale, le sujet est prêt ».
Chaka aurait voulu pouvoir attraper un poignard et se trancher la gorge mais plus aucun muscle ne répondait. Il brula sa dernière énergie pour prier…


La Prière

Mystra, pourquoi m’as-tu abandonné ? J’avais besoin de toi.
N’as-tu pas vu ce que j’ai fait ? J’ai donné ma vie pour toi.
Le père Bricassart est-il mort pour rien ? Est-ce ma faute ?
Suis-je condamné à perdre tous ceux qui sont autour de moi ?
Jensag, Wyrven, Hector, Caius, Lancercan, Aragnel, Calypso…
Tous ces héros sont tombés pour sauver ce monde. Qui mieux que toi Mystra peut comprendre le sens de ces sacrifices, toi qui donna et qui donnera encore ta vie pour ce monde ?
Alors pourquoi ce silence ? Je ne demandais qu’à t’écouter.
Profiter de ta parole et la propager aux quatre coins de ce monde et prendre le relais de mon aieul, Ecamane qui prit au pied de la lettre tes enseignements.

Se pourrait-il que je paye pour tes échecs ?

Et si finalement, tu n’étais pas de taille à mener cette guerre contre l’Ombre ?
Issue du combat qui défie les ages entre tes deux « mères », tu n’es qu’un dommage collatéral…
Me suis-je aveuglé en pensant pouvoir dominer l’ombre au point de réduire son influence, quand en réalité, son existence est indissociable de ce monde ?

Devrai-je embrasser l’Ombre pour survivre ?

Et si, à la croisée des chemins, à l’instar de ceux qui entendent combattre le mal par le mal, la solution résidait dans la totale connaissance des deux facettes du mystère ?
Tu as été enfantée par l’ombre et la lumière. Mais la lumière ne sait rien de l’ombre tout autant que l’ombre ne peut exister sans lumière. Combattre pour la lumière sans connaitre l’ombre est-il voué à l’échec ? Peut-on connaitre l’ombre sans y sombrer ?

As-tu jamais été autre chose que la face cachée de la Lune ?

Mon combat était-il vain de vouloir plus ? Peut-on s’immiscer entre ombre et lumière sans y perdre son humanité ? Je n’en suis plus à douter, j’en suis presque désormais persuadé.
La pauvre Calypso était trop naive, trop humaine pour survivre à ce monde.
Et je comprends mieux désormais la position de mes aînés, Ecamane en premier, pour qui tous les combats ne méritaient pas d’être menés. Il avait foi en les hommes et n’aspirait qu’à faire de leur monde un endroit meilleur. Une vie dédiée aux autres plutôt qu’une vie dédiée à une seule.
J’aurai aimé pouvoir y méditer…


La Rémission

Au nouveau réveil, Chaka sut que le moment était arrivé.
Il n’était plus dans la salle de torture.
Il était dans la chapelle dédiée à Shar.
Il était allongé sur un autel fait de pierre noire. Deux géants faits d’ombre se tenaient de chaque coté.
Une mélopée emplissait l’endroit dont Chaka ne pouvait discerner les contours exacts.
Son tortionnaire était là lui aussi. Il portait une dague au manche noir incrusté de pierres violettes. La lame, torsadée, pulsait d’une lueur rouge sang.
Il dressa son bras au dessus de la poitrine de Chaka.
« Ca y’est… c’est la fin… me voici au bout du chemin… j’aurai aimé y voir la lumière» pensa Chaka.
Puis le bras armé de Shar plongea son bras vers le cœur de Chaka…
Au même moment une lueur jaillit du corps de Chaka et vint frapper la lame rouge qui se brisa tel un crystal en mille morceaux, provoquant un cri horrifié du suivant de l’ombre dont les oreilles vrillèrent à cause du cri strident émis par les deux géants noirs.
Epuisé, Chaka tomba dans l’inconscience…

Lorsqu’il reprit ses esprits, l’homme se tenait à un coin de la salle d’étude.
Chaka était étendu sur la table d’opération.
Devant la porte d’entrée, cinq silhouettes vêtues de tenues blanches maculées de sang faisaient office de protection.
La porte vola en éclats et 4 nouvelles silhouettes firent leur apparition.
L’une d’elle semblait déterminée, « Je suis là pour solder les comptes avec toi Mengele !!! ».
Chaka crut reconnaitre la voix de Marty.
Puis un autre promit la fin de l’existence impie de cette engeance maléfique.
« Est-ce possible que mes compagnons soient là ? » se demanda Chaka, « ou est-ce encore un maléfice de la déesse vicieuse et retorse ? »…  
Le savant fou répliqua, « Vous tuer ne sera que le premier stade. Je vous ramènerai pour vous tuer encore… et encore… et encore… »  sa voix haineuse se perdit alors que le combat s’engageait…
avatar
Admin
Admin

Messages : 834
Date d'inscription : 22/11/2007
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://lahordea7.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum