Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Partie 5 - Derlusk : entretien Chaka/Aryon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partie 5 - Derlusk : entretien Chaka/Aryon

Message  le moine noir le Sam 5 Avr - 10:39

Kythorn 643 DR

11- Chaka arriva très tôt à la guilde de magie par portail. Il ne croisa que quelques collègues déjà au travail. Mais la plupart des mages arrivait vers midi. Lorsqu'il sortit de l'imposant bâtiment, il faisait déjà chaud à Derlusk. Il apprécia la douce brise venant du nord-ouest caressant son visage, soulevant ses longs cheveux. Il respira profondément. Cette journée promettait d'être longue. Le temps pressait. Les messages répétés d'Etesien traduisaient une certaine angoisse chez le prêtre. L'équilibre des forces, là-bas, loin à l'est, restait précaire. On ignorait toujours de quelles armées Sarmate pouvait disposer et encore davantage si le dénommé Damian, que Marty, the Shadow Sun, semblait tant craindre, se montrerait.

Chaka marchait vite dans les rues animées de la nouvelle capitale. Partout, les étalages se répandaient et les affaires allaient bon train. Prudent, le moine noir avait pris la fausse apparence d'un marchand corpulent d'une cinquantaine d'années. Ses traits véritables ne se reformèrent que devant le palais impérial. Il passa les gardes qui, le reconnaissant à sa haute et maigre silhouette, à sa bure noire au large capuchon rabattu sur le visage, le saluèrent avec respect. Un chevalier en cuirasse rutilante - arborant fièrement un tabard décoré avec les armoiries de l'empire - vint à sa rencontre.

Le chevalier : Soyez le bienvenu au palais, maitre Chaka. Nous étions informés de votre venue. Son altesse s'est levée tôt comme à son habitude. Elle vous attend pour déjeuner. Veuillez me suivre je vous prie.

Chaka (concentré) : Merci pour votre accueil. Ne trainons pas.

Le château des Martell avait à l'évidence fait l'objet de nombreux travaux et hérité d'une partie des nombreux trésors et biens mobiliers de l'ancien palais impérial des Angarath à Lhesper. L'empereur Aryon reçut le mage dans ses appartements privés : une suite somptueuse, aux plafonds décorés de peintures remarquables et de lustres luxueux, aux murs couverts de miroirs et de tapisseries richement brodées. Il était vêtu d'une très simple tunique de lin blanche, à la manière des clercs de l'Eglise solaire. Proablement venait-il de finir de prier. Il se précipita vers Chaka, un grand sourire sur le visage, l'enserra dans ses bras puissants pour une accolade fraternelle. Les deux hommes ne s'étaient plus revus depuis un an au moins, depuis que Chaka était parti dans le nord pour y conduire ses recherches. Le sourire d'Aryon était franc. Le puissant gaillard aimait rudoyer le frêle magicien, lui faisant craquer quelques os en le serrant dans ses bras. La poigne d'Aryon n'avait pas faibli en un an. L'Empereur s'entretenait encore sérieusement. Aryon alla chercher deux verres et servit du vin à Chaka puis s'asseya en soupirant,

Aryon : Ce n'est que maintenant que tu ramènes ta carcasse ? Ne t'ai je pas manqué un peu ? Beaucoup ? (ton espiègle)

Chaka (prenant le coupe tendue par Aryon) : Evidemment que tu m'as manqué ! Comment t'oublier ? Et oublier ce que nous avons accompli ensemble ?

Ils trinquent et boivent, discutent, badinent même. Et soudain.

Chaka (visage grave) : Las, j'aimerais pouvoir ne partager que du bon temps avec toi, évoquer les bons souvenirs en buvant et en plaisantant, soulager la pression sur tes épaules en t'aidant à diriger ton empire... Mais tu t'en doutes, ma venue, comme souvent, est annonciatrice de troubles, de dangers et... de grande souffrance si nous n'agissons pas promptement. Je souhaiterais que nous résolvions ces problèmes potentiels ensemble, comme des amis, des frères, ainsi que nous le fîmes dans le passé. Aryon, acceptes-tu de m'aider une fois encore ?

Aryon se tapa le ventre et s'étira, faisant craquer quelques os.

Aryon : J'ai beau m'entrainer et tenter de garder la forme, je m'encroute ici. Entre les déjeuners, les diners, les soirées et entrevues interminables, je dois bien avouer que je m'ennuie. Je ne goute guère à ce repos du guerrier comme ils disent. Même si je dois bien admettre qu'avoir le vin à flot et les femmes à ses pieds est plutôt grisant. Qu'ils se le disent, Aryon ne sera jamais l'homme d'une seule femme!!! De toute facon, après trois bouteilles, je vois double!!!

Un éclat de rire termina la phrase de l'empereur décidément de fort bonne humeur. Voyant Chaka peu réactif à ses histoire de gaudriole, l'Empereur se calma. Il vida un autre verre, s'essuya d'un revers de la main et se tourna vers Chaka.

Aryon : T'arrêtes tu parfois de penser et comploter? Quand penses tu à t'amuser et profiter ? A quoi bon lutter et souffrir si ce n'est pas pour après coup, jouir ?

Chaka (léger sourire, se dirigeant vers un fauteuil, s'asseyant) : Vois-tu, je prends mon plaisir dans les livres ou au milieu des vieilles pierres chauffées par le soleil, au milieu de sites anciens et oubliés... quand un monstre comme seul ce monde sait en créer ne cherche pas à m'y bouffer !

Pause.

Chaka (redevenu très sombre) : Trois ans de plaisir, de jouissance pour nous deux, et pendant ce temps... Tu n'as pas réussi à retrouver la trace d'Ashanti, qui nous voue une haine éternelle et pour cause ! Nous nous sommes désintéressés du devenir de Marty, the Shadow Sun... Mais lui n'est pas resté inactif. Nous n'avons appris que très tardivement l'existence de ce félon de Lothrass à Three-Sword... Et, pire que tout, je n'ai pas vu venir ce Damian, le nouvel élu après Ashardalon... L'Ombre a progressé mon frère. C'est le moment de mettre un coup d'arrêt brutal à cette progression. Et si par le passé nous avons échoué à mettre en place une gouvernance commune, l'Ombre nous donne une nouvelle occasion, après Amtar, de favoriser la collaboration, au moins sur le plan défensif, entre les trois peuples du Shaar.

Aryon tapa du poing sur la table. La carafe de vin se renversa et répandit son liquide sur la table en bois massif,

Aryon : J'espère toujours choper ces deux enflures. Ils doivent payer pour ce qu'ils ont fait aux miens. Ces crimes ne resteront pas impunis !!!

Puis se calmant un peu.

Aryon : Mais ils sont introuvables. J'ai mis des sommes folles sur la table pour qu'on les retrouve. Bah !!! A quoi penses tu ?

Chaka (énigmatique) : Leur temps viendra, pas d'inquiétude à ce sujet...

Chaka se leva et s'approcha de la table, redressa la carafe, essuya le vin avec une serviette, puis tira une carte usée de sa poche, pleine d'inscriptions et de signes, qu'il étala devant Aryon, ses longs doigts agiles étirant les bords.

Chaka : Pour l'heure, nous devons prendre un peu de recul, réfléchir vite, et taper fort contre une menace plus immédiate. Tu es mon ami, Aryon. Je te dirai tout ce que je sais. Tu seras toujours le mieux informé des trois seigneurs de cet immense territoire qu'est le Shaar. Vois plutôt.

Chaka posa un doigts sur la carte à l'est.

Chaka : Ici, loin sous les profondeurs de la terre, une cité souterraine bâtie par le légendaire empire d'imaskar a été découverte il y a environ deux mois. Quelque chose d'impressionnant. J'y étais. Comme tu l'imagines, une pareille découverte attire bien des convoitises...

Son index droit remonta sur la carte.

Chaka : Buldamar, un bourg sorti du sol par les miracles d'un magicien mulan du nom de Nezram. Nezram a récemment disparu. Buldamar est aujourd'hui sous le contrôle d'un peuple de barbares assoifés de vengeance, tout droit venus du grand désert du Raurin au nord-est. Ils se font appeler les Fils du Ver Pourpre et sont probablement de lointains descendants des imaskari. Des hommes retombés dans la sauvegerie après la chute de leurs glorieux ancêtres. Nous ignorons de quelles armées ils disposent. Mais nous savons qu'ils vénèrent directement ou indirectement la déesse des ténèbres. Leur chef, un certain Sarmate, avance présentement vers les plaines pour défier les tribus, les combattre ou pire, les agréger ! Ce n'est qu'une première étape. Quelles seraient ses prochaines cibles selon toi ?

En guise de réponse, le doigt de Chaka se déplaça vers l'ouest et s'arrêta sur la Grande Faille.

Chaka : Dans le même temps, Underhome vient de subir deux attaques de grande ampleur. L'une par les kobolds de Yin Yensine. Qui aurait cru que le Faiseur de Miracles déploierait un jour de telles forces contre les nains dorés ? L'autre attaque, simultanée, par les séides des ténèbres : une quantité inquiétante d'ombres et spectres. Tentant de les repousser, le fils ainé du roi a été tué. Le cadet, Brottor, un brave guerrier, loyal, se bat présentement au côté de Ténaris, seul de sa race à se sentir concerné par les problèmes de la surface... Nul doute que Yin Yensine a été berné, aveuglé, mais par qui ? par quoi ?

L'index de Chaka continua sa course sur le velin.

Chaka : Three-Sword. Un adepte de l'Ombre, Lothrass, qui se faisait passer pour un prêtre de la lumière ! Démasqué in extremis grâce aux efforts du pope, que j'avais pris soin de rencontrer et d'alerter, et à l'efficacité de l'administration ecclésiale. Ledit Lothrass s'est probablement réfugié... ici. Dans les montagnes d'Unthangol, où d'après mes informations, se trouverait un temple secret de Shar. D'horribles expériences magiques y ont été menées...

Pause.

Chaka : Tu vois où je veux en venir. Il y a derrière cette série d'événements une intelligence sournoise. C'est peut-être celle de Damian, l'élu. Ou à travers lui, celle de Shar. Damian... Celui-là même qui s'est "réveillé" ou "révélé dans ce monde" au moment où nous mettions fin à l'existence d'Arshadalon. L'individu est doté de pouvoirs extraordinaires. Et la cité imaskari est l'objet de toute son attention. Il marche de concert avec les Fils du Ver Pourpre, qu'il utilise comme bras armé. Il nous faut les éradiquer. Ténaris, aussi vaillant soit-il, ne le peut pas tout seul. Il a réuni son khalassar et chevauche pour leur barrer la route, mais fait face à des dissensions internes. Contre toute attente, alléchés par les folles promesses d'émissaires de Sarmate, deux des clans se sont ralliés à l'envahisseur. Ténaris a besoin de renforts.

Pause.

Chaka (fixant Aryon droit dans les yeux) : Alors je te le demande sans détour, empereur, m'accompagneras-tu pour lui prêter main forte ?

Aryon avait l'habitude de ce petit jeu. Il sourit intérieurement. Combien de fois le moine noir était-il venu le voir avec des plans à tiroir, des hypothèses, des possibilités plus diverses les unes que les autres ? Et combien de fois Aryon s'était-il emporté face à la rétention d'information que le magicien distillait avec extrême parcimonie ? A vrai dire ce petit jeu lui manquait un peu. Il ne doutait pas que le magicien gardait pour lui encore bien des éléments. Quand Chaka parlait, ou plutôt vous "noyait" sous les paroles, c'était un énorme travail de concentration qu'il fallait faire pour ne pas rater les mots clés !!! De tout son discours, deux choses avaient retenu l'attention du jeune empereur. La première : "Ténaris ne le peut pas tout seul..." Il ne serait jamais dit qu'Aryon avait laissé tomber un compagnon. Il savait plus que personne les raisons qui avaient séparé leurs chemins quelques années auparavant et il l'acceptait. Chacun d'eux avait fait un choix difficile. L'un comme l'autre avaient un peuple à guider. Aryon regrettait que ce choix l'ait séparé d'un compagnon. Un de plus. De la compagnie qui avait triomphé des événements de 639 ne restait plus grand chose. Ténaris vivait avec les hommes des plaines loin à l'Est, Chaka était parti dans le Nord pour ses recherches, Pilar était encore dans le Shaar mais rarement au même endroit plus d'une semaine, Syllion avait quitté la région et Marty avait sombré... Aryon avait d'abord maudit ses compagnons de l'abandonner ainsi. Ils étaient au début d'une nouvelle ère pour le Shaar, un moment charnière pour les peuples qui déciderait des dizaines voire des siècles à venir. Il en était persuadé, l'Empire du Soleil était la voix la meilleure à suivre. Quand un à un ses compagnons avaient choisi leurs propres voies, Aryon était entré dans une rage folle. Comment accepter cela ? Cela avait pris du temps au bouillant paladin pour comprendre. Bien aidé par la lumière et la sagesse portées par Arlin Torn, son supérieur mais avant tout son mentor, Aryon avait compris et accepté les choix de ses compagnons. Qu'en réalité, de la bande de 639 restait beaucoup, l'essentiel même. Une chose indéfectible, la solidarité. Cette chose qui ferait que quoi qu'il arrive, s'il un d'eux était dans le besoin, les autres retourneraient le monde pour alléger son fardeau. La seconde chose qu'Aryon avait relevé était les multiples références à l'Ombre. Il n'était pas surpris. Chaka l'avait initié aux maléfices de la déesse de l'oubli et Arlin Torn ne manquait jamais de lui rappeler de toujours rester éveillé, vigilant, attentif au moindre signe. La dernière macabre découverte de la trahison de Lothrass était un énième rappel que le danger pouvait avoir bien des visages différents. Le travail serait long mais l'implication d'Aryon et des suivants solaires ne faiblira pas. Ils montreraient l'exemple et le porteraient partout où l'Ombre chercherait à s'installer et semer ses mauvaises graines. Aryon sortit de ses pensées et se leva pour s'approcher de Chaka.

Aryon : Je t'accompagnerai à coup sûr. Et j'amènerai le nombre d'hommes qu'il faudra pour que Ténaris sauve les siens. Ténaris n'en n'aurait pas fait moins pour moi j'en suis persuadé!!! Maintenant, dis moi ce qu'il y a vraiment derrière tout cela et n'omet aucun détail, tu sais que je déteste les surprises (ponctua-t-il d'un massage d'épaule appuyé sur le mage)

Aryon sentit le feu bouillir au plus profond de lui...

Chaka (soulagé intérieurement) : Tu as fait le bon choix. Si l'empire se déplace en masse, alors je n'ai plus besoin de solliciter Ghalkin... Et surtout plus le temps... Quand bien même j'eusse aimé pouvoir compter sur la solidarité de TOUS les acteurs majeurs de la région. Donne les ordres au plus vite, la logistique, les détails, tu sais quoi dire ou faire... car le soleil est déjà haut dans le ciel des plaines orientales. Nous partirons là-bas par un cercle de téléportation. Hommes et chevaux. Une expérience insolite et inoubliable. Et oui, je vais répondre à tes questions en tâchant d'étancher ta soif de détails...

Pause.

Chaka : L'enjeu, comme tu l'as compris, est pour moi cette fameuse cité souterraine imaskari, une cité tout en crystal. Magnifique ! Elle fut bâtie en -4000 DR, du temps d'un sorcier imaskari connu sous le nom de Madryoch, the Ebon Flame. Madryoch tenta de renverser le pouvoir impérial. Il fut le premier à découvrir le plan des ombres, conclut une alliance avec les forces des ténèbres, et, muni d'un artefact d'une rare puissance, se lança à l'assaut de l'empire. Mais son projet échoua finalement. Il fut vaincu par un autre sorcier imaskari, un jeune prodige, nommé Hilather. Aujourd'hui, l'Ombre cherche, je le crains fort, à réactiver ce passé. C'est une hypothèse de travail sérieuse. J'en informerai également Arlin Torn.

Le regard d'Aryon se fit perçant.

Aryon : Je préfère te prévenir Chaka que si Arlin et moi percevons ta cité comme une menace, nous n'hésiterons pas un seul instant à la détruire. On ne la fera pas retomber dans l'oubli. Elle n'existera simplement plus...

Chaka : Je partage cet avis. Mal utilisé, le savoir que renferme cette cité pourrait aboutir à de profonds déséquilibres sur le continent, et par suite, générer un océan de souffrance. En aucun cas, Damian, ou quelque autre serviteur de l'Ombre, ne doit pouvoir s'en approcher. Et si pour cela, il faut détruire ce site exceptionnel, et bien nous le détruirons.

Aryon posa ensuite des questions techniques sur le type d'opposition. L'ennemi disposait-il d'archers, de cavalerie, de magie, etc... Sur la base des réponses du mage - qui parvint à être précis grâce aux nombreux rapports d'Etésien - il sélectionna au mieux ses hommes. Au final, il lui fallut plusieurs heures pour rassembler une petite armée de 250 hommes en fin de journée.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum