Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Partie 2 - Innarlith : discussion Chaka/Sumkhuvit

Aller en bas

Partie 2 - Innarlith : discussion Chaka/Sumkhuvit

Message  le moine noir le Sam 8 Fév - 22:22

Mirtul 643 DR

23- Chaka arriva au port d'Innarlith au matin. La ville avait quelque peu changé depuis sa dernière visite ; en premier lieu par la présence d'une milice impériale portant un symbole rappelant celui du soleil...

24- Dans le courant de l'après-midi, le l'archimage rencontra le baron Sumkhuvit. L'homme était égal à lui-même, toujours apprété, coiffé, rasé, à la limite de la préciosité. Il était visiblement fier de sa position qui, malgré l'annulation du mariage entre Aryon et sa fille, n'avait fait que croître. L'homme semblait content de revoir Chaka après tout ce temps. Il était aux petits soins. Mais était-il sincère ou donnait-il le change ? Bien malin qui aurait pu le dire, tant les talents de communiquant du baron étaient affûtés.

Sumkhuvit : Mon ami !!! (ponctua-t-il d'une franche poignée de main) après tout ce temps, je suis ravi de vous revoir...

Chaka (chaleureux) : Moi aussi, mon ami, moi aussi... Vous avez une mine superbe ! Et les affaires semblent aller pour vous...

Plus tard, confortablement installé dans le bureau privé du baron.

Chaka : Vous vous souvenez que vous nous aviez promis jadis une faveur pour service rendu. A l'époque, je n'avais rien demandé de particulier. Mais aujourd'hui, j'ai bien une ou deux requêtes un peu spéciales à vous soumettre et je vous crois seul capable de m'aider.

Sumkhuvit perdit son sourire. Il alla s'asseoir et s'alluma un cigare.

Sumkhuvit (sourcils froncés, grommelant) : Une promesse est une promesse.

Chaka (tout sourire) : Bien. Mes deux requêtes sont simples.

Pause.

Chaka (le sourire s'efface) : Premièrement, j'aimerais que vous me disiez TOUT ce que vous savez sur un assassin qui se fait appeler le borgne et qui a croisé ma route...

Pause.

Chaka : Deuxièmement, j'aimerais que vous m'aidiez à accomplir un rituel de magie noire : un clone.

Pause.

Chaka : Comme nombre de mes collègues, je répugne à utiliser ce genre de techniques, mais ce que j'accomplis en ce moment comporte du danger, un très grand danger, et je ne peux pas me permettre de... mourir.

Pause.

Chaka : Concrètement, il me faut un certain nombre de parchemins difficiles à trouver dans les guildes, l'accès à un laboratoire, et votre aide dans quelques mois, quand le clone sera arrivé à maturité. Il resterait ici, à Innarlith, dans votre palais, et... sous votre protection. J'accomplirai moi-même le rituel. Je suis pressé. Votre prix sera le mien, dans les limites du raisonnable évidemment.

Sumkhuvit sembla se détendre.

Sumkhuvit : Je ne suis pas très versé dans les arts magiques mais j'imagine que si vous me donnez une liste précise de ce qu'il vous faut, je pourrai me le procurer sans grande difficulté. Quand à surveiller votre projet et le garder ici, rien de plus facile, je quitte rarement la cité... (rejetant un épais nuage de fumée)

Il se lèva, tourna le dos à Chaka et regarda la cité au travers de la grande fenêtre située derrière son bureau. Puis il revint s'asseoir, écrasa son cigare dans le cendrier et se balança en arrière, les yeux au plafond.

Sumkhuvit : Un borgne dites vous... hum... Etant donné la proximité et vos actions passées dans l'empire, j'aurais tendance à penser qu'il peut s'agir du chef présumé des Yeux de Lhesper. Un réseau d'espions à la solde disait-on, de l'empereur. D'aucuns murmuraient qu'ils étaient plutôt à la solde d'Alessandro Ashanti d'ailleurs, l'empereur lui ayant délégué de nombreuses taches. Je n'en sais guère plus sur ces rumeurs, n'ayant pas moi-même été proche de Lhesper ou de l'empire, du moins pas au point d'avoir affaire à eux. Je crois cependant savoir que les Yeux ont été démantelés lorsque le nouvel empereur est entré en fonction.

Il se redressea et plongea son regard dans celui du moine noir,

Sumkhuvit : Certains murmurent que les Yeux existeraient toujours mais que l'empereur aurait juste placé quelqu'un d'autre à la tête de l'organisation...

Le mage n'eut pas l'air surpris.

Chaka : Et que sait-on des actions d'Alessandro Ashanti et du borgne après la mort d'Angarath et la chute des Ashanti de Sheirtalar et des Mearildarraine d'Ormpur ? Se pourrait-il [Chaka marque une pause] qu'ils se soient réinstallés dans le Shaar oriental, à l'abri de la fureur d'Aryon, fomentant leur revanche ? Votre réseau, que j'imagine large et efficace, a-t-il relevé des détails intéressants les concernant ?

Sumkhuvit (pinçant ses lèvres) : Je vais vous dire tout ce que je sais cher ami.

Pause. Puis il reprit un peu gêné.

Sumkhuvit : Et il vous sera difficile d'en savoir plus croyez moi, étant donné que j'ai en quelque sorte été partie prenante de ces événements. A la fin de l'ancien empire, ce fut un peu la chasse aux sorcières. Des contrats ont été mis sur les personnages importants de l'ancien temps. Qu'ils aient été ou non influents dans le fameux complot contre l'empire. C'était l'occasion de se débarrasser de tout un tas de personnes sans avoir à se justifier plus que cela. Le sang a coulé, de meme que l"argent. En effet, de nombreux contrats ont eté mis sur tout un tas de têtes. Les Maerildarraine ont quasiment tous disparu. S'il en reste un ou deux, ils doivent être bien loin à l'Est. Ashanti aurait fui au Tethyr dans un premier temps. C'est là que la piste des tueurs à ses trousses s'est arrêtée. Quand à ce borgne, soit son corps traine dans un caniveau, soit il se fait petit quelque part...

Chaka : Le borgne a refait sa vie à Buldamar. Il a profité de la montée en puissance de la ville pour s'y tailler une place, dirigeant la milice pour le compte de Nezram, un archimage mulan, un transmuter de grand talent. Etrange que vous me parliez de contrat. Je m'étais imaginé d'en passer un avec vous sur la tête du borgne précisément...

Pause.

Chaka : Quant à Alessandro Ashanti, je l'avais presque oublié celui-là ! Trois longues années d'études intensives, loin de l'empire... Mais je me souviens que ce jeune arrogant m'avait causé quelques soucis à l'époque. Il se pourrait que je lui règle son compte prochainement. Si le contrat sur sa tête court encore, nous pourrions même faire affaire vous et moi...

Sumkhuvit : Concernant le borgne, je ne m'attendais pas à le "voir" si près de l'empire. Mais il est vrai que peu de gens peuvent se targuer de le connaitre réellement et encore moins de l'identifier si l'on en croit les rumeurs. Je me souviens d'une légende l'entourant. A l'époque, on disait que quiconque voyait son visage mourait dans la semaine. Cela fait froid dans le dos et pose la réputation de l'individu...

Le regard du baron sur le mage était perçant. A tel point que Chaka sentit bien que le baron guettait sa réaction.

Sumkhuvit : Cette traque des ennemis de l'empire remonte à plusieurs années. L'idéal pour vous serait de vous rapprocher de votre "ami" l'empereur.

Un silence.

Sumkhuvit : Depuis quand vous êtes vous désinteressé des affaires de l'Empire ?

Chaka (froid) : Mon cher ami, je ne m'en suis jamais vraiment désintéressé. J'ai juste... pris de la distance. L'empereur prenait les choses en main. Son église lui apportait le soutien dont il avait besoin. De mon côté, j'avais des recherches à faire... Elles m'ont amené à voyager très loin, au nord.

Sukhumvit (énervé) : C'est dans les premiers mois que l'on juge les actions d'un nouveau dirigeant ! Ses premières décisions sont souvent les plus importantes et d'elles dépendent beaucoup de choses. C'est dans ce genre de moment que l'on a besoin de conseils avisés. Si vous étiez resté à ses cotés, Aryon ne serait pas revenu sur ce qu'il projetait de faire j'en suis persuadé. Vous aviez son écoute.

Il fit un geste de la main de dépit avant d'ajouter.

Sukhumvit : Mais après tout c'est le sens de l'histoire. Les hommes vont et viennent. Je ne peux pas vous en vouloir d'avoir privilégié vos propres intérêts. Après tout, nous n'étions que des partenaires commerciaux. On ne s'était rien promis.

Chaka (sur la défensive) : Je suis resté plus d'un an après la chute des Angarath. J'ai assisté Aryon dans les premiers mois de son règne lui prodiguant soutien et conseil. Je lui ai suggéré de privilégier le commerce autour du Lac de Vapeur, de renforcer les liens commerciaux avec Innarlith, ce qu'il a fait. Je ne suis pas pour rien dans la décision de déplacer le centre de gravité de l'empire vers le nord en faisant de Derlusk la nouvelle capitale.

Pause.

Chaka : Concernant le mariage avec votre fille, j'ai été peiné d'apprendre qu'Aryon y avait renoncé. C'est là affaire de sentiments plus que de raison d'état. Aryon n'aurait pas approuvé que je m'en mêlasse. Vous connaissez son caractère...

Sukhumvit (perdant à nouveau son sang froid)  : Il n'est qu'un taureau qu'une main avisée oriente en agitant un chiffon ! (puis se calmant) Y a t il autre chose à discuter pour le moment ? Si ce n'est pas le cas, faites moi parvenir la liste des ingrédients qu'il vous faut et je vais les rassembler au plus vite.

Chaka : Pour le rituel, le matériel de laboratoire, et les composantes, j'ai préparé une liste. La voici. Je vous réglerai en gemmes.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum