Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Partie 3 - Delzimmer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partie 3 - Delzimmer

Message  le moine noir le Mar 31 Déc - 13:54

17- Au matin vous quittez la tribu de l’Aigle direction la tribu du Lion
19- Arrivés chez les Lions vous rencontrez Brottor Ghalkin, un Nain de la Faille, membre important du Clan Ghalkin dont le père est l’actuel Roi de la Faille. Brottor est un bon ami de Bendtner.
Il vient voir Ténaris pour un conflit qui a opposé certains de ses frères nains et des Barbares Ankhegs aux abords des Unthangol Mountains.
Les Nains venaient forer sur un territoire libre mais des barbares présents ont voulu leur faire payer une taxe. Un combat s’en est suivi, 2 barbares et 1 nain sont morts.
Vous décidez de partir vers la tribu de l’Ankheg pour avoir le point de vue des barbares.

21- Arrivés sur place, Ténaris rencontre Ermat le chef des Ankhegs.
Celui-ci lui dit que le conflit s’est passé sur les terres Ankhegs et pas des terres libres.
Il y a clairement un problème dans l’une des deux versions.
Cela dit, vu l’intervention de Ténaris, Ermat consent à obtenir réparation via l’équivalent de 5000po plutôt que via la tête d’un nain.
Ténaris ne veut pas faire monter la tension et calme le jeu, appuyant plutôt la demande d’Ermat.
Brottor prend tout cela étonnamment bien et accepte de mettre sa fierté de coté et payer la somme, que Ténaris décide finalement de prendre en charge.

23- De retour chez les Lions, longue discussion entre Chaka et Calypso (voir ci-dessous).

24- Ténaris reste sur place tandis que les autres, accompagnés de Brottor partent vers Delzimmer en Vent Divin. Arrivés à Delzimmer, Etesien fait un peu de prosélitisme auprès des caravaniers, Brottor surveille une livraison de la Faille et Chaka va au Palais de Bashar.
Du moins l’ancien Palais de Bashar car sur place, vous rencontrez Ilyes, le Grand Intendant du nouveau chef de la Famille Hassad, Sabir El Aid.
Bashar a en effet subi une rétrogradation et tient désormais une Plantation d’Epices à qqes heures au sud de Delzimmer.
Chaka arrive rapidement sur le sujet Damian qui ne dit rien à Ilyes. Ilyes semble cependant très interéssé par s’attacher les services d’un magicien puissant et de mercenaires capables.

Vous partez vers la Plantation de la Rose et en chemin, vous essuyez une embuscade d’une 10aine de mercenaires dont 2 magiciens. L’attaque surprise est brutale et il en faut de peu que Calypso ne décède.
Brottor, submergé d’assaillants, manque également de mordre la poussière.
L’effet de surprise passé, vous prenez rapidement le dessus. Malheureusement, sans pouvoir prendre de mercenaire vivant. Même la communication post-mortem ne donnera rien.

Arrivés à la Plantation, vous rencontrez Bashar dans sa nouvelle vie. Celui-ci semble aigri de cette condition et voit le retour de Chaka comme un rappel de mauvais souvenirs, lorsque Sheamus avait tué son fidèle Maitre d’Armes, le célèbre Ben Regou. Sheamus qui avait meme volé l’épée légendaire Rodal.
Après discussions, Bashar consent à vous révéler ce qu’il sait sur Damian si vous lui ramenez l’épée.
Malheureusement, ayant peu de lien avec l’épée, meme les plus puissants moyens magiques à votre disposition ne sont d’aucun secours.
Après une nuit de réflexion, vous décidez de faire parler Bashar d’une manière ou d’une autre.
Vous y retournez mais avant d’agir, Bashar vous apprend qu’il a déjà touché Rodal, une condition nécessaire pour faire opérer une certaine magie divinatoire.
Calypso sort encore un tour de son chapeau, ou plutôt un Compas de son Sac Magique et grace au Puissant Sort de Chaka, réussit à enchanter le Compas dont se sert Bashar.
Bashar, grace à cette magie, visualise Rodal. L’épée se trouve dans la Lluirwood, dans la Tribu Halfling des Pieds de Mousse.
Fort de cette révélation, Bashar vous apprend tout ce qu’il sait sur Damian.
Damian lui fut confié par Edna. La vieille lui dit que le père de Damian s’appelait Morse et qu’il fut un voyageur qui resta qqes jours à la Tribu du Lion.
Très tot, Damian était gêné par la lumière et dechainé la nuit tombée.
Il devint maitre en Epices et notamment dans les croisements. Il inventa meme les Sombres Epices aussi appelées Voiles. Ces épices qui outre leurs vertus bénéfiques, mettaient à leur insu les preneurs sous influence de l’Ombre.
Damian tenait aussi des discours inquiétants en rapport avec l’Ombre et celle qu’il écoutait.
Des paroles qui rendèrent folle Edna.
Damian développa un autre talent, une sorte de Prescience. Il était capable d’anticiper tout ce qui se passait autour de lui. Utile quand on en veut à votre vie pour déjouer un assassinat.
Bashar, dépassé, tenta sans succès de le supprimer.
La solution arriva en 639 quand Damian tomba malade. Cela se passa au moment de la mort d’Ashardalon. Damian fut malade, diminué et disparut très rapidement. Les Sombres Epices fanèrent également. Bashar ne revit plus jamais Damian ni ses épices étranges.

Brottor intervient alors pour vous dire qu’il connait une personne du nom de Morse.
Il s’agit d’un individu retenu prisonnier à la Faille depuis de nombreuses années.
Un fou dont les paroles n’ont pas de sens, hormis parfois, quand ses élucubrations semblent étrangement faire écho à la réalité et qu’il donne des prévisions.

Fort de ces révélations et de l’attaque des mercenaires sur la route, vous décidez de quitter rapidement Delzimmer et ses environs.

25- De retour chez les Lions vous faites le retour à Ténaris
Vous apprenez aussi que des Barbares Rhinocéros sont venus dire qu’ils avaient trouvé deux cadavres de nains morts près de la Rift River, tués par griffures de grandes tailles mais également brulés à l’acide.
Il pourrait s’agir d’un Dragon Noir car on sait qu’il y en a un qui vit dans une sorte de marais au cœur des Toadsquat Mountains.

Vous apprenez aussi que Ténaris a eu des retours venant de la Tribu de la Hyène et que Fritigern est reparti chez lui chercher des renforts le 13 du mois.


Dernière édition par Le Moine Noir le Sam 18 Jan - 10:24, édité 4 fois
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Discussion Chaka/Calypso, clan des Lions, 23 Tarsakh DR

Message  le moine noir le Jeu 2 Jan - 18:25

Rédigé par Admin/Moine Noir

A l'écart du campement, à l’abri d’un espace extra-dimensionnel (type rope trick).

Chaka (sortant sa longue pipe d’ivoire et une petite tabatière) : Ténaris est déchiré entre son rôle de libérateur et son rôle de chef des clans unifiés. Il est resté trop longtemps parmi nous... Le codex qu'il a mis en place, aussi rudimentaire soit-il, ne résistera pas bien longtemps à la nature chaotique et violente des hommes, des centaures, des wemics qui peuplent ces steppes. La loi des plaines est avant tout l'absence de lois, à l'exception peut-être de la trève du printemps aux Council Hills. Parmi les tribus humaines, certains jeunes barbares ne voient peut-être pas d'un très bon oeil que Ténaris Manteaulion se soit élevé si vite si haut et ordonne désormais à des chefs de clans bien plus agés que lui. En bref, nous pourrions avoir à différer notre départ vers Buldamar puis le Raurin plus que je ne l'avais prévu. Ténaris hésitera à laisser les plaines dans un état de tension.

Pause.

Chaka : Nous avons révélé beaucoup d'informations à nos compagnons. Je crains fort qu'une bonne partie ne leur soit point accessible cependant. Il faudra faire preuve de pédagogie à l'avenir. Compte tenu de la situation, se pose désormais la question de savoir si nous insistons pour qu'ils nous accompagnent dans notre quête (elle pourrait leur coûter la vie). Pour gagner l'aide de Ténaris, l'accent doit être mis sur le danger du mauvais usage de la magie. Son peuple et lui même y sont très sensibles. Pour gagner celle du prêtre, l'accent doit être mis sur les agissements de Shar, sur ses plans diaboliques. Lui ne posera guère de problème : il semble déjà tout acquis à notre cause. Pour gagner l'aide d'Azgad le sorcier, il suffit que vous lui parliez dans l'intimité. Il semble en pincer pour vous... Je gage qu'il vous suivrait jusque dans les neuf enfers de Baator si vous le lui demandiez avec un sourire...

Pause.

Chaka : Si d'aventure nous avons l'opportunité de rencontrer ce Nezram, il nous faut d'ores et déjà réfléchir à la manière de lui présenter notre requête.

Calypso : Dans un premier temps, il faudra nous assurer ce qu'est "sa trouvaille".

Chaka (énigmatique - en réalité l'archimage sait déjà, via une vision, que Nezram est bien celui qui a déterré le globe jadis enfoui sous la terre par le construct venu de Mechanus. cf. saison 7) : Certes...

Pause.

Chaka (bourrant sa pipe) : J'ai tellement étudié les mages et la magie des anciens temps que ce Nezram ne m'est pas inconnu. Il est d'origine mulhorandi, élément qui pourrait nous amener à déduire qu'il hait les imaskari - les "anciens maitres" - par tous les pores de sa peau... C'est un mage assez brillant, un grand savant spécialiste de l'école de transmutation (transmuter). Connu pour ses travaux inédits sur la magie des gemmes : améthyste, saphir, émeraude, rubis. C'est à lui qu'on devra notamment le fameux ruby ray of reversal aux multiples effets... Beaucoup à l'époque d'où nous venons ont oublié que Nezram en fut le créateur. Il a aussi développé d'autres sorts capables de "piéger la magie". Tout ceci fut compilé par ses soins dans un ouvrage appelé "Unique Mageries". Nezram a disparu de Toril au milieu du VIIème siècle si mes souvenirs sont exacts - nous le savons par ses disciples, les nezramites, qui s'installèrent durablement dans cette région. Et nous sommes en 643. Est-ce là une coincidence ? Nous le saurons bien assez tôt.

Pause.

Chaka : Comme tous les érudits mulhorandi, Nezram est méthodique et précis. Il doit en connaître un rayon sur les civilisations anciennes, comme par exemple l'empire okothien des sarrukhs – Nezram a fréquenté les bibliothèques de Mount Talath et ses dernières lectures portaient précisément sur les races créatrices. C'est aussi un individu que ses recherches archéologiques ont isolé. En effet, peu de confrères l'ont suivi sur le terrain et le manque de résultats de ses études ont découragé la plupart de ceux qui lui ont fait confiance et l'ont accompagné. Mais lui n'a pas abandonné ! Il a été raillé pour cela. Pas tant pour le sujet de ses recherches que par le "gâchis" qu'elles ont impliqué. Ses nombreuses absences ont diminué son statut au pays, son aura. Il a négligé ses proches, sa famille, ses confrères, il s'est ruiné. Voilà ce qu'on sait de lui aux alentours de 641 DR lorsqu'il se fixe à Buldamar, près du Lac Salé.

Pause.

Chaka : Et puis soudain le succès ! Un gisement de gemmes découvert et exploité. Un développement urbain époustouflant. Pour ceux qui le côtoient en 643 DR, Nezram semble toucher au but ! Il est doté de pouvoirs extraordinaires, dépassant même les connaissances magiques de spécialistes. Etrange... Nous devons mettre ces événements récents en perspective avec le fait que notre globe imaskari a été trouvé puis enfoui à la lisière de la forêt de Sharawood en 640 DR, à seulement 150 km de Buldamar. Qu'il n'y a pas été retrouvé par mon compagnon Yondaëlle La'Quella en 642 DR… Est-il absurde, selon vous, de penser que Nezram a mis la main dessus, a désormais terminé ses recherches sur les gemmes, mis un point final à son œuvre Unique Mageries, et qu'il est sur le point de découvrir, grâce à "sa trouvaille", les secrets qui feront de lui le "Marcheur des Mondes" (Nezram the World Walker) ?

Pause.

Chaka (allumant sa pire et tirant quelques bouffées) : Je crois que nous pouvons raisonnablement convenir que Nezram, par un moyen ou un autre, a récupéré le globe. Autrement dit, que sa "trouvaille majeure" est le globe. Le globe explique sa fulgurante réussite. Admettant cela, que se passera-t-il lorsque nous le rencontrerons ? Dans le meilleur des cas, il nous laissera l'accès à l'objet pour une durée limitée. Nous pourrions alors procéder à l'analyse du globe séparément d'abord avec nos techniques et compétences respectives puis ensemble sur la base de ce que nous en aurons compris l'un l'autre. Mais que faire si, comme je le crains fort, il refuse catégoriquement de nous laisser approcher du globe, voire qu'il nie en avoir jamais entendu parler ?

Calypso : Vous êtes un magicien Chaka. Et même si sur plusieurs points vous vous écartez du profil standard, vous avez grandi dans cette tradition. Si vous étiez à la place de Nezram, un magicien isolé, raillé parfois, qui poursuit de vaines recherches depuis des années et qui un jour, découvre l'objet qui lui fait penser que son rêve peut aboutir... Que feriez-vous d'étrangers qui viendraient s'intéresser à votre trouvaille ?

Pause.

Chaka : Soyons réalistes puisque vous suggérez de l'être. Jamais un mage solitaire ne partagerait "sa trouvaille" avec d'autres mages, juste pour la beauté de l'Art. Des concurrents venus me rouler, des importuns à écarter au plus vite : voilà ce qu'il penserait. Nezram est très probablement très expérimenté, sa place est sans doute bien protégée, ce qui rend l'option furtive aléatoire et risquée. La confrontation directe avec ce mage parait exclue. Si de votre côté vous n'avez pas de plan, nous sommes dans une impasse...

Calypso : Nous pourrions tenter de cerner sa personnalité sans trop éveiller ses soupçons. Ensuite, en fonction de ces données, nous établirons un plan. Nous pourrions peut-être trouver un terrain d'entente, un marché, un échange d'informations...

Chaka (tirant quelques bouffées, toussotant par moment) : Ou jouer sur vos charmes, ma chère. Vous prenez de l'avance là-bas, tandis que je gère les plaines ici ; vous le rencontrez, vous le séduisez sans dévoiler nos plans. Un homme solitaire, méprisé, incompris. Une femme belle, intelligente, douce. Pensez donc... Quel être en tant soit peu éduqué, civilisé, raffiné, resterait insensible à vos attraits ? Dans quelques mois, lorsque nous arrivons, vous êtes déjà dans la place, et lorsque nous amenons le terrain d'entente, le marché, l'échange d'informations, vous jouez de votre influence auprès de Nezram pour nous ouvrir les portes. Mmm ? Qu'en pensez-vous ?

Calypso : Mais seriez vous à l'aise dans les plaines au milieu de ces barbares ??? J'aurais presque honte à vous y abandonner...

Chaka : Je les ai côtoyés pendant des semaines par le passé. Ils sont brutaux et puants, mais pas si méchants. Je resterai le plus souvent aux côtés de Ténaris pour le conseiller et le protéger. Réfléchissez. C'est sûrement le meilleur plan pour nous assurer la victoire sans violence. Il va falloir quelques semaines, peut-être quelques mois pour laisser les plaines dans une relative paix. Vous, de votre côté, ne perdrez pas de temps. Une fois la relation de confiance installée avec Nezram, vous pourrez au moins confirmer dans la discrétion que "la trouvaille" est bien le globe. Nous nous enverrons des messages mentaux régulièrement.

Un long silence.

Chaka : Alors Calypso ? Acceptez-vous de tenter cette action ? Ce n'est pas sans danger pour vous non plus... Et toute comme vous, à mesure que j'énonce le plan, j'hésite. Vous laisser partir seule ? Sachant ce qui vous poursuit... Est-ce prudent de se diviser même quelques semaines, quelques mois ? Avez-vous mieux à proposer ?

Calypso (se tortillant) : Je ne suis en effet pas rassurée à l'idée de m'isoler...

Chaka (songeur, forme une volute de fumée, avant de rompre le silence) : Le plan repose sur un certain portrait psychologique de Nezram. Nous imaginons un homme déterminé, obnubilé par ses investigations, très isolé, ambitieux ou passionné, en recherche de reconnaissance, ou à tous les moins d'encouragements, de compréhension, d'affection qui sait ? Vous sauriez lui amener cela. Sans rompre le contact journalier avec moi. Nous sachant capable de vous rejoindre en quelques heures en cas d'urgence. Si l'un d'entre nous vous accompagnait, est-ce que cela n'éveillerait pas les soupçons ? Est-ce que cela ne compromettrait pas la suite du plan si suite il y a ? Quant au danger lié à l'isolement face aux forces des ténèbres qui vous traquent...

Pause.

Chaka (le front barré d'une ride) : Il y a des techniques... Il ne tient qu'à vous de me demander de vous en enseigner certaines que vous ignoreriez encore.

Calypso : Je connais trop bien le sentiment de solitude et d'isolement loin de mes sœurs, loin de gens sur qui compter, sur qui se reposer. Je vous ai trouvé Chaka et je ne veux pas encore perdre quelqu'un. Je n'y suis pas prête...

Elle finit dans un soupir dans lequel on sent toute la tristesse et le poids que cette frêle jeune femme a eu sur les épaules depuis plusieurs années...

Chaka, réalisant cela, pose sa pipe. Soupire à son tour. Se lève et marche vers la jeune femme. Qu'il prend dans ses bras et serre avec chaleur et tendresse. Un geste de sympathie très inhabituel chez cet être austère, distant, et souvent glacial dans sa relation avec les autres. Il caresse affectueusement les cheveux argentés de la jeune femme, tout en murmurant : "vous n'êtes plus seule maintenant... nous ne nous séparerons pas". L'accolade est réciproque et même plus que cela : la jeune femme se cramponne au moine noir. Chaka a un mouvement de recul. Son visage à nouveau se durcit. Il retourne s'assoir et reprend sa pipe.

Pause.

Chaka : Nous pouvons tenter de jouer carte sur tables avec lui en le mettant au courant des récentes activités des prêtres de Shar dans le nord. Cela pourrait éveiller son intérêt, mais également sa curiosité. Ce que je crains, c'est que bien vite nous soyons obligés de lui révéler des détails sur Imaskar que nous préfèrerions garder secrets.

Pause.

Calypso (inspirée) : Il y a fort à parier que beaucoup de gens, voire la plupart des "mulhorandiens" (elle hésite sur le terme) ne pensent même plus aux sorciers imaskari. Cette période trouble a peut-être été enterrée et oubliée. Et dans le cas d'un magicien, j'imagine que celui-ci ne s'entoure guère de considérations morales sur le bien fondé de la société imaskari mais sur comment ils firent de telles prouesses. Une approche factuelle et technique plutôt que morale ne pensez vous pas ?

Chaka (pensif) : Question difficile. Avec le peu d’éléments dont nous disposons, comment envisager une reconstitution socioculturelle pertinente et précise des civilisations imaskari ou mulane ? Nous sommes faibles sur la période qui suit la chute des imaskari en -2588 DR - date à laquelle les avatars des dieux mulhorandi, futurs rois-dieux, mènent leurs fidèles à la bataille pour renverser les artificiers. D'effroyables combats s'en suivent. Les cités imaskari tombent peu à peu. Des magies destructrices terribles sont lâchées qui transforment un territoire en l'actuel désert de Raurin. Et obligent les mulanes victorieux à migrer vers le nord pour fonder Skuld ou Unthalass... Ces villes seront le point de départ de deux civilisations brillantes.

Pause.

Chaka : Mais que sont devenus les imaskari ? Ont-ils définitivement disparus ? Nous savons que non. Certains ont fui, se sont sans doute cachés et… ont survécu ! Comment le sait-on ? Un petit groupe d'imaskari fut identifié totalement par hasard à la frontière est du désert d'Anauroch en 1384 DR... D'autres idées pour expliquer la  survivance des imaskari sous quelque forme que ce soit ? Y avaient-ils des mages chez les esclaves mulanes ? Des esclaves particulièrement brillants initiés par leurs maitres aux secrets de l'Art ? Certains imaskari ont-ils eu des maitresses parmi leurs esclaves ? Des mélanges ethniques se sont-ils produits ? Ce n'est pas impossible. Mais bon, là on dérive...

Pause.

Chaka : Les imaskari étaient des mages racés totalement athées, leurs esclaves mulanes des croyants fervents. Assez logiquement, les cultures mulhorandi et untheric font la part belle aux prêtres qui occupent les positions les plus éminentes. Toutefois, des mages existaient parmi eux, certains laissèrent même des traces dans l'histoire. Par exemple, ce mage mulane nommé Thayd. Renégat parmi les siens - comme jadis Madryoch parmi les artificiers - il réactiva, sciemment ou non, un ancien portail imaskari et provoqua en -1081 DR une invasion d'orcs gris bien plus belliqueux et fanatiques que leurs cousins du nord de Faerun. Ces orcs vénérant Grumsh le borgne déferlèrent dans la région et répandirent la mort et la destruction. L'empire de mulh, malgré la présence des rois-dieux et l'aide de mercenaires en provenance de royaumes voisins, mit dix longues années à les anéantir. Certains rois-dieux périrent d'ailleurs dans les combats. Bien plus tard, vers 920 DR, un autre mage, Ithaz Buvaar, conduisit la révolte des sorciers rouges contre Mulhorand. Pourquoi cette haine contre les Mulhorandi ? Qui étaient ses ancêtres à celui-là ? De qui se revendiquait-il ? Surprenant ne trouvez-vous pas de constater à quel point les sorciers rouges du Thay sont proches dans leur mentalité et leur mode de vie de leurs lointains maitres, les artificiers. Alors oui, ce que vous dites a du sens pour moi : certains mages mulanes - mulhorandi, untheric ou futurs sorciers rouges du Thay - éprouvent une fascination - morbide et dangereuse - pour les imaskari. Est-ce le cas de notre ami Nezram ?

Calypso : Quoi qu'il en soit, nous devons savoir ce qu'il a en sa possession. Et s'il n'a pas conscience de ce qu'il possède et que nous pouvons l'informer dessus, nous devons le faire. Ne serait ce que par précaution. Peut être devrons nous même employer la force. Nous devons y être préparés. On ne peut pas se permettre de laisser de telles puissances finir entre de mauvaises mains...

Chaka : Soit. C'est l'option cartes sur table qui bien souvent se révèle la plus efficace. Je ne crois pas qu'il cherchera à nous affronter.

Calypso (lève la main d'un geste de calme) : Attention, je n'ai pas dit qu'il fallait arriver et vider notre sac. Il faut déjà nous assurer que Nezram est bien ce qu'on dit de lui, à savoir un chercheur seul et oeuvrant pour son compte...

Chaka : Je vais continuer à réfléchir car à ce stade de notre discussion le "plan" est encore largement indéfini : trop d'inconnues, trop d'aléa, pas de stratégie. Avec l'expérience, j'ai appris à me méfier des improvisations de groupe... La rencontre avec Nezram sera sans doute décisive pour la suite. Il vaut mieux ne pas la rater. Peut-être devrait-on l'envisager en plusieurs temps. Lors de la première entrevue, on se contente juste de se présenter et d'éveiller sa curiosité puis on se retire et on attend sagement qu'il revienne vers nous.

Calypso : Oui il ne faut pas improviser. Désormais, il faut savoir exactement là ou nous arrêtons nos explications et la limite d'informations que nous nous autorisons à divulguer.


Dernière édition par Le Moine Noir le Dim 16 Fév - 23:19, édité 6 fois
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Calypso (un peu plus tard...)

Message  le moine noir le Ven 17 Jan - 20:52

Rédigé par Admin

La jeune femme repoussa sa tête en arrière et poussa un soupir de lassitude. Cela faisait plusieurs heures qu'elle planchait sur l'étude de cette carte des terres Imaskari. Un désert immense, un lac gigantesque fourmillant de cités autour et des montagnes aux cimes si hautes qu'elles défiaient les plus grands sommets de Faerun. Calypso passa ses mains dans son épaisse chevelure et se massa le crâne.

« Par ou commencer ? »

Inupras, la première capitale et son Palace Pourpre semblaient la première option. Perdue au coeur de désert, elle fourmillait de secrets dont certains parmi les plus grands et obscurs des artificiers. Mais se jeter « dans la gueule du loup » serait assurément risqué. Mieux valait collecter le plus d'informations dans des sites moins sensibles pour commencer. Une de ses pistes était la fameuse légende des Tigres Invisibles. Une confrérie de moines et de prêtres farouchement opposés aux exactions des Imaskaris. On les disait « invisibles » car leur monastère était protégé magiquement contres les magies impériales d'une part, mais aussi physiquement, perché dans une montagne sans aucun accès pour s'y rendre. De par leurs actions contre le pouvoir en place, ces Tigres devaient connaitre nombre de secrets que Calypso espérait pouvoir trouver dans le Nid des Tigres.

« Nous pourrions commencer par là... ».

Elle se leva et fit face au miroir qui tronait dans la tente mise à disposition par Ténaris. Elle se rappela sa mère qui lui brossait les cheveux pendant des heures. Elle se souvenait de longues discussions. Une enfance dans les îles Moonshae entourée de gens aimants. Mais peu de souvenirs lui revenaient. Des visages sans nom, quelques odeurs, des halfllings exhubérants, des bateaux de pêche, la campagne... Calypso sortit de la tente. Elle était une invitée de marque de la Tribu du Lion. De là, elle pouvait observer la vie de la tribu. Une vie dédiée à ce qui était essentiel pour vivre. Manger, se protéger, survivre. Les moments de détente venaient loin après. Dans ces plaines sauvages et hostiles, l'oisiveté était un danger car les prédateurs n'étaient jamais loin. Et chaque sortie était périlleuse. Mais les gens des tribus avaient accepté ce mode de vie. Depuis des générations, les tribus avaient survécu à des guerres, des cataclysmes et même des luttes internes d'une rare cruauté. Mais les hommes s'étaient toujours relevés. Ils avaient repris les armes, les outils, fondé de nouvelles familles et s'étaient de nouveau installés. C'est ce qui faisait l'admiration de toutes les races pour les humains. Ce mélange de fragilité et de résilience. C'est aussi ce qui inspirait à Calypso son espoir sans faille. Cette idée que quoi qu'il arrive, les hommes se relèveraient et feraient face, encore et encore. L'histoire des tribus du Shaar était une belle ode au courage et à l'envie de vivre.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie 3 - Delzimmer

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum