Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

23 Nightal 639 DR, Mont Talath, Halruaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

23 Nightal 639 DR, Mont Talath, Halruaa

Message  le moine noir le Dim 9 Juin - 12:17

(Récit écrit en netherese)

Vingt troisième jour du mois de Nightal, 639 DR, Mont Talath, Halruaa, Faerun, Deuxième Âge de ce monde

Utilisant le portail de la guilde de magie, je me rendis dans la capitale au milieu de la matinée du 20 Nightal et retrouvai mes compagnons au manoir des Martell : Arion, Ténaris, Pilar, Yondaëlle, et même Enguerrand ! On m'expliqua comment Enguerrand avait trompé son monde en se faisant passer pour mort. Quel habile stratagème vraiment ! J'applaudis à ce récit et congratulai le fils Shieldheart pour son ingéniosité.

Nous fîmes le tour des nouvelles informations :
1. Arion avait perdu son frère Oberyn, tué dans une embuscade fomentée par les Maerildarraines. Il se retrouvait donc à la tête de la maison Martell sans vraiment y être préparé.
2. Arion avait reçu l'appui inopiné d'un prêtre de Lathander envoyé par le Saint Père Raeltorn - dont l'action prioritaire semblait désormais centrée sur les adorateurs de Myrkul et le très sinistre château d'Al-Hanar, "foyer de pestilence". Ce prêtre était le Père Samael de Suldolphor. Un homme dans la force de l'âge, expérimenté, aussi discret qu'efficace, et fort bien disposé envers les Martell.
3. Etonnamment, le Père Samael avait eu une vision : Arion combattant Arshadalon au plus profond d'une grotte volcanique muni de Gemma. Vision dont il ressortait qu'éliminer la dragonne n'était pas exactement une bonne idée.
4. Enguerrand nous apprit qu'il existait un réseau de points focaux à Lhesper, construit par la Cabale d'Ebène à l'époque où cette dernière était active, c'est-à-dire dans les tous premiers temps du règne des Angarath. L'empereur Angarath X, qui connaissait évidemment son existence, utilisait parfois cette magie pour contrôler ses sujets par domination mentale. Un bien bel exemple de régime libre et démocratique ! Était cela l'explication aux agissements du fameux "Puppet Master" ? 
5. Les nécromants de la Cabale d'Ebène avaient pour la plupart disparus, emportant avec eux leurs noirs secrets. Toutefois, l'un d'entre eux était toujours vivant, un arcaniste assez puissant appelé Sart. Ce nom avait été prononcé par l'homonculus que nous avions capturé sur le plan des fées quelques jours plus tôt. Il s'agissait d'un sorcier (et non d'un mage) Illithid jadis banni par les siens.

Nous convînmes d'un protocole à suivre lors de l'entretien avec l'empereur et décidâmes ce qui serait révélé et ce qui ne le serait pas. Vers midi, nous rencontrâmes enfin l'impressionnant personnage. C'était bien Gulthias Ashwands, celui-là même qui m'avait approché près de Candlekeep pour me proposer une alliance. Un être agréable, quoiqu'assez froid, à qui Arion fit le récit des événements que nous avions vécus en omettant quelques détails importants comme, par exemple, la présence du balor Ammet dans l'histoire.

En retour, l'empereur nous révéla les faits suivants :
1. Il était en mission dans les plans extérieurs depuis déjà un certain temps lorsqu'il avait été capturé et emprisonné par une créature démoniaque : le prince démon Démogorgon !
2. De retour à Lhesper, il avait pris conscience de la menace que représentait l'alliance des Ashanti et des Maerildarraine et cherchait à regrouper autour de lui les maisons nobles encore fidèles à sa cause en vue d'une action concertée contre ses ennemis.
3. Il projetait de détruire au plus vite les démons sous Lhesper et lancerait une attaque le 21 Nightal à midi à laquelle il escomptait fort que nous nous participerions.

Il avait également en sa possession un cube métallique de 3m de côté dont il désirait se débarrasser. Nous déduisîmes que ce cube pouvait avoir un lien avec sa mésaventure. Nous considérant comme des alliés, des gens d'honneur, parfaitement dignes de confiance, l'empereur souhaitait que nous jetassions cet artefact dans le puits de Pelavaran - royaume au nord de la grande faille qui dans mon souvenir devait tomber aux alentours de l'an 1000 - puits dont on disait qu'il donnait sur l'un des neufs Enfers de Baator. Mes compagnons acceptèrent la mission. Sans plus d'éléments sur l'objet, en réalité une sorte de prison, je m'en abstins.

Dans l'après-midi, nous revînmes à Derlusk par portail. Sans perdre de temps, le fougueux paladin voulut se rendre à l'Abbaye de l'Ordre religieux-militaire du Calice pour obtenir son aide et l'usage de la relique lors de l'attaque contre les démons sous Lhesper. Lorsque nous arrivâmes sur place, ce fut pour découvrir que tous les frères étaient morts, massacrés (par surprise) dans d'atroces conditions. Une odeur de mort et de putréfaction insupportable planait sur l'endroit. Horrifié par ce spectacle, je suggèrai un prudent repli vers la ville afin de quérir des renforts. A Derlusk, Arion rallia une dizaine de soldats d'élite et des mages de guerre. Le Père Samael, qui avait élu domicile au château des Martell, s'arma pour l'expédition au moment même où j'annonçai mon retrait. Affronter des morts-vivants, des prêtres de la mort, et je ne savais quel autre maléfice, très peu pour moi ! J'étais las de tous ces vains combats.

Alors que mes compagnons chevauchaient vers l'Abbaye, j'écrivis une missive que je déposai sur le bureau d'Arion. Des recommandations en vue du combat futur contre les démons. Puis je me dirigeai vers la guilde de magie où j'obtins l'autorisation d'utiliser le portail vers Lhesper. Tourmenté, encore assailli de doutes, j'hésitais à révéler certaines choses à Angarath X avant de me retirer complètement. Mes pas m'avaient conduit au palais impérial. Je sollicitai une entrevue privée avec l'empereur. On me répondit courtoisement que ce dernier s'était absenté pour motifs urgents. Voilà qui mit fin à mes hésitations. L'histoire se poursuivrait ainsi qu'elle le devait...

De retour à la guilde de magie, je m'isolai dans une salle d'étude et traçai lentement sur le sol dallé les runes du portail vers Halarahh, soulagé, presque apaisé. La rencontre avec le grand prêtre Bricassart était la seule chose vraiment admirablement positive qu'il m'avait été donnée de vivre durant ces derniers mois. Je n'aspirais plus qu'à continuer mes recherches sous sa tutelle experte. Finies la fureur des batailles, les blessures et la douleur. Finis les trahisons et les sombres complots politiques. La bibliothèque de Mont Talath m'attendait : tant de grimoires à compulser, de sujets à investiguer, d'insondables mystères à lever...
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum