Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

13 Eleint 639 DR, Lhesper, Shaar occidental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

13 Eleint 639 DR, Lhesper, Shaar occidental

Message  le moine noir le Dim 30 Déc - 17:13

(Récit écrit en netherese)

Treizième jour du mois d'Eleint, 639 DR, Lhesper, le Shaar occidental, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

La fin de partie fut plus triste, hélas. Enguerrand avait évoqué la participation, plus ou moins active, de Dame Caliste dans le meurtre de sa soeur. Après la disparition de Galeotti, nous crûmes que cette bougresse serait la prochaine sur la liste. Aussi, nous convînmes de surveiller les alentours du port où mouillaient ses navires. J'avais pour l'occasion emprunté une apparence différente grâce à mon chapeau de déguisement, un objet des plus utiles en environnement urbain.

Rien ne se passa pendant la journée du 12 Eleint. Nous décidâmes donc de retourner à Kormul afin de faire un rapport complet à Enguerrand. Un simple message mental n'aurait pas suffi, nous devions le retrouver physiquement et discuter de la suite.

Nous embarquâmes sur l'une des nefs du Lac. Dame Caliste était du voyage, la chance nous souriait. Peut-être avait-elle senti le vent tourner ? Peut-être se savait-elle désormais menacée à Lhesper ? Comment savoir ? Nous profitâmes de l'occasion pour solliciter une entrevue secrète entre elle et Enguerrand, le soir même, à bord du bâteau. L'idée était qu'ils s'expliquassent et explorassent ensemble les termes d'une alliance de circonstance contre Ashanti.

Mais l'entrevue privée ne se passa pas exactement comme prévu... comme Yondaëlle l'apprit a posteriori en interrogeant la dépouille de Dame Caliste. Enguerrand, bien que mis au courant de nos dernières trouvailles et désormais conscient de l'identité de son véritable ennemi, s'était rué sur la gueuse parfumée et l'avait emprochée d'un coup de rapière vif et précis. C'était devenu chez lui une fâcheuse habitude : elle lui coûta la vie. En représaille, le mage ou sorcier protecteur de la Dame, également présent dans la cabine, avait foudroyé le nobliau par un sort offensif dévastateur et mis le feu à la cabine du bateau. On retrouva le cadavre d'Enguerrand horriblement calciné, mais reconnaissable. C'en fut trop pour le vieux Barathéon. Furieux d'avoir perdu en si peu de temps son fils et sa fille, brisé de chagrin, il me congédia avec rudesse, me tenant pour seul responsable de ces événements tragiques. Yondaëlle prit ma défense en vain. En mon for intérieur, je songeai que le pauvre bougre n'avait pas tout-à-fait tort ; je ne pouvais le blâmer pour son comportement. Quand il eut fini de déverser sur moi ses injures et ses imprécations, je pris congé sans un mot.

Ainsi s'achevait ma coopération avec les Shieldheart. C'était le temps des alliances nouvelles : Martell, Maerildarraine. Mais, à bien y réfléchir, quel gâchis que tout cela... Certains des plans que j'avais conçus avaient été ruinés pour la simple raison qu'un damoiseau immature et ambitieux, qui voulait jouer dans la cour des Grands, n'avait pas su contenir ses nerfs.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum