Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

12 Eleint 639 DR, Lhesper, Shaar occidental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12 Eleint 639 DR, Lhesper, Shaar occidental

Message  le moine noir le Sam 29 Déc - 19:37

(Récit écrit en netherese)

Douzième jour du mois d'Eleint, 639 DR, Lhesper, le Shaar occidental, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

Dans la nuit du 11 au 12 Eleint, nous décidâmes de rendre une petite visite à Galeotti au temple de Savras. Le temple se révéla étrangement désert. Aucune trace du prélat. Descendant dans les sous-sols, nous tombâmes sur des catacombes : couloirs, alcoves et cryptes s'enchainèrent. Derrière un passage dérobé protégé par un mécanisme subtil, nous découvrîmes, à notre grande stupeur, un temple dédié à Myrkul, le Dieu de la Mort et des Ossements ! A Lhesper ! Impensable ! D'après mes calculs, le temple devait se situer à seulement quelques dizaines de mètres sous la nef principale du temple de Savras. L'atmosphère était pesante. La sensation d'étouffement renforcée par les odeurs d'encens et les lumières tamisées, les macabres motifs scultés sur les murs, les colonnes, les voûtes en croisée d'ogives, tout, absolument tout, concourait à donner la chair de poule. Le temple de Myrkul n'était pas inoccupé. On nous attendait : un squelette imposant revêtu d'une armure de plaques et armé d'une faux, d'autres squelettes animés émergant de toutes parts et... Galeotti en personne, triomphant, dans une somptueuse chasuble faite d'un beau velour pourpre. Un âpre combat s'ensuivit. Tandis que je m'occupais de retarder l'arrivée des squelettes et d'augmenter les facultés de mes compagnons (qui disparurent me laissant seul face aux affreux), Galeotti s'en prit à moi par des sorts arcaniques des cercles mineurs et intermédiaires (lui qui, en temps normal, eût dû prophérer des malédictions...). Ces attaques m'infligèrent de cruelles blessures au point que je dus simuler la mort pendant quelques secondes, en attendant que mes alliés ne réapparussent et ne prissent le relais. Tout s'accéléra ensuite. Surmontant la douleur, je nous débarassai des squelettes, dissipai toute la magie active sur Galeotti (enfin presque toute la magie : un voile de flammes bleutées continuait de l'entourer), puis détruisis le prêtre squelette à coups de projectiles magiques contre lesquels il n'était pas protégé. Malgré son redoutable bouclier de feu, Galeotti fut neutralisé par les coups habiles et précis de Marty et de Yondaëlle. Interrogé sans ménagement, l'homme, redevenu un vieillard piteux et larmoyant, passa aux aveux et révéla qu'il était "en affaires" avec le squelette depuis près de 25 ans ! Les deux compères avaient bien perfidement trompé leur monde et amassé une jolie fortune ! Mais certains, dans l'entourage immédiat de l'Empereur, avaient eu vent de leur petit trafic, comme on allait le découvrir peu après... Le squelette, qui répondait au doux nom de Mordicus, était en réalité un Deathbringer, un prêtre d'un rang particulièrement élevé dans la hiérarchie de l'Eglise myrkulite. C'était lui qui avait accompli le rituel d'animation du cadavre d'Agathe sur l'ordre fameux "A" inversé. Pressé de questions, Galeotti lâcha finalement l'identité du commanditaire de cet ignoble forfait. Il s'agissait d'Alessandro Ashanti, le porte-parole de l'Empereur ! Une fois la demi-surprise passée (n'avais-je pas jadis envisagé cette possibilité ?), nous continuâmes l'interrogatoire. Mais sans grand succès : Galeotti ignorait le pourquoi d'une telle machination. Lassé de ses gémissements et de ses bredouillages, je priai Yondaëlle de l'assommer. Puis nous fouillâmes méthodiquement le temple. La moisson fut bonne, grâce aux talents conjugués de Marty et de l'elfe : une somme rondelette pour couvrir nos menus frais et quelques missives particulièrement intéressantes (voir section Notes et Documents). Une fois encore, le manque de prudence de nos adversaires me laissait pantois : comment pouvaient-ils laisser trainer de tels documents une fois lus ? Qu'importe ! Cette erreur était pour nous une aubaine.

En croisant le témoignage de Galeotti et le contenu des diverses missives, on concluait qu'Ashanti était l'artisan de multiples affaires nauséabondes : il avait ordonné à Ulwaï et aux gnolls d'occire les nains de la Grande Faille à Blaskaltar, leur fournissant peut-être le moyen (phylactère) de faire chanter le Ghostlord (liche), il avait ordonné à la Main Ecarlate d'exécuter Agathe et Monroe, il avait ordonné à Mordicus et Galeotti de s'occuper du cadavre d'Agathe, il avait sans nul doute manigancé le piège de Blaskaltar dont nous avions réchappé de justesse. Agissait-il en son nom, en celui de sa famille ou pour le compte de l'Empereur ? Etait-il celui qui dominait les esprits ou employait-il un sorcier ou un mage ? Nous connaissions le nom de notre ennemi, mais pas l'étendue de son pouvoir, ni le nombre de ses alliés.

Une dernière missive révélait le nom d'un autre protagoniste, très probablement le chef de l'Eglise de Myrkul dans la région. Mordicus le servait. Le nom d'Anthilar était mentionné. Des recherches au temple d'Oghma m'apprirent qu'il s'agissait d'un mage ayant vécu à l'époque des toutes premières années de domination des Shoon dans la région (285 DR). Un mage qui avait préféré se retirer dans les montagnes à l'ouest de Tashluta pour mener des recherches sur la lichification. Ces informations furent confirmées par Mogilny.

Grâce à ses dons elfiques exceptionnels, Yondaëlle détecta un passage secret qui menait à un long couloir bordé de petites geôles. Une puanteur atroce régnait dans cet endroit lugubre. Des cadavres en putréfaction, le silence et la mort partout. Enfin presque partout. Une jeune femme inconsciente gisait dans l'une des dernières cellules. Nous l'en extirpâmes avec empressement et lui prodiguâmes les premiers soins. Elle revint à elle et, après plusieurs minutes d'hésitation, recouvrant peu à peu ses esprits, et ne voyant pas en nous des visages ennemis, nous révéla son identité : il s'agissait d'une prêtresse de Mielikki. D'évidence, les prêtres de Myrkul et les prêtres de Mielikki entretenaient dans la région quelques différents, comme le confirmait par ailleurs le contenu de l'une des missives que nous avions trouvées. Originaire de Sheirtalar, la jeune femme était partie, seule, enquêter sur la disparition de sa soeur, elle aussi prêtresse. Patiemment, elle avait remonté la piste. A Lhesper, elle s'était trop dangereusement approchée de la vérité et avait été interceptée par Mordicus et Galeotti. Elle encaissa la nouvelle de la mort de sa soeur avec une dignité et une maturité surprenantes, serrant les dents, refoulant ses larmes. Mais ses yeux criaient vengeance. Une fois remise sur pied, c'est avec soulagement qu'elle accepta de nous accompagner. Nous avions aussi besoin de prêtres. Avec un peu de chance, elle s'attacherait à nous et remplacerait Aragnel, pour un temps du moins...

Lorsque nous remontâmes à la surface, Marty ou Yondaëlle, l'un des deux, suggéra de fouiller les appartements de Galeotti. Je restai donc avec la prêtresse et Galeotti inanimé, tandis que les autres montaient prestement à l'étage. Quelques instants passèrent. Une brise glaciale s'engouffra dans la pièce. Je ne réagis pas et ce fut mon erreur : quelques secondes plus tard, le corps de Galeotti disparut ! Une détection de la magie révéla la présence d'une magie conjuratrice résiduelle de moyenne puissance : une porte dimensionnelle ! Une chose invisible venait de téléporter notre "prélat" sous mes yeux ébahis, et ce sans prononcer le moindre mot ! Il n'avait pas fallu longtemps avant qu'on (mais qui ?) ne s'alarmât de notre présence dans ce temple... Nous (ou Galeotti) étions surveillés.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum