Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

10 Eleint 639 DR, Lhesper, Shaar occidental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10 Eleint 639 DR, Lhesper, Shaar occidental

Message  le moine noir le Mar 4 Déc - 11:04

(Récit écrit en netherese)

Dixième jour du mois d'Eleint, 639 DR, Lhesper, le Shaar occidental, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

Une entrevue avec Mogilny avait été organisée par Enguerrand. Nous nous rendîmes à l'endroit convenu, Marty et moi. L'elfe nous reçut avec civilité, mais sans chaleur excessive. Deux étrangers, deux humains à la réputation discutable, et Enguerrand qui brillait par son absence... Nous n'étions peut-être pas ceux avec qui Mogilny souhaitait s'entretenir... Nous entrâmes cependant assez vite dans le vif du sujet. Il nous confirma que la magie nécromantique qui avait servi à animer le cadavre d'Agathe dans la crypte du chateau de Kormul émanait du temple de Savras : c'était l'oeuvre de Galeotti ! Que Galeotti ne fût point le devin génial qu'il prétendait être, je l'avais découvert rapidement, mais qu'il pût faire usage de l'Art interdit, voilà qui était nouveau et troublant...

Mogilny nous présenta ensuite un membre de sa communauté, qui jusque là était resté dans l'ombre, silencieux et attentif, un certain Yondaëlle Le'Quella, de Cormanthor. Ami d'Enguerrand, Yondaëlle partageait visiblement avec ce dernier le goût de la mode vestimentaire et des somptueux atours : tissus précieux, cuirs sélectionnés avec grand soin, ornements délicats, coupes sophistiquées qui seyaient parfaitement à son corps longiligne et gracieux. Il s'avança vers nous portant une coupe de vin dans sa main droite. Une lame de belle faction pendait sur son flanc gauche. Il se dégageait de lui une impression générale de noblesse et de solennité (n'était-il pas après tout de haute naissance ?), teintée d'une légère suffisance, de cette sorte d'arrogance dont font preuve ceux qui n'ont jamais connu l'épreuve et l'échec cuisant. L'optimisme, la bonne humeur irradiaient sur son visage au sourire désarmant.

Ce Yondaëlle souhaitait se joindre à nous pour aider Mogilny et Enguerrand à résoudre leur affaire. Il paraissait très déterminé. Je le scrutai avec insistance cherchant à percer ses véritables desseins. Mais ne détectai aucune fausseté. Juste un charisme hors du commun, presque surnaturel, en comparaison duquel même la lumineuse aura de Mogilny semblait bien tiède. Avec le départ d'Aryon, la disparition d'Aragnel et l'éloignement de Ténaris, nous avions cruellement besoin d'alliés. Et les elfes, une fois acquis à votre cause, faisaient de bons et loyaux compagnons, je le savais par expérience. Du reste, je ne doutais pas de son inconditionnel soutien lorsqu'il s'agirait, le moment venu, d'aller délivrer Wyrven qui pourrissait depuis des semaines dans les arènes d'Innarlith. J'accueillis donc favorablement son offre et le remerciai.

Puis, mû par la curiosité, je ne résistai pas au désir d'interroger notre hôte, Mogilny, sur l'exacte raison de la présence de son ordre à Lhesper. Il me répondit avec courtoisie, d'une voix douce et suave, éludant avec habileté les points problématiques. Mais, alors qu'il formulait avec soin ses réponses, quelques contractions involontaires des muscles faciaux vinrent fugitivement troubler les traits parfaits de son visage, habituellement si tranquille et emprunt d'une sagesse hiératique. Je ne manquai pas de le noter. Et Marty également. De toute évidence, l'elfe n'avait pas la conscience tranquille, il avait peur et nous cachait des choses...
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum