Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

7 Eleint 639 DR, Council Hills, Shaar oriental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

7 Eleint 639 DR, Council Hills, Shaar oriental

Message  le moine noir le Mar 4 Déc - 10:55

((Récit de Chamael Argenvrai, écrites en netherese)

Septième jour du mois d'Eleint, 639 DR, Council Hills, clan des Lions, le Shaar oriental, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

Dans la matinée du 7 Eleint, Ténaris condamna solennellement Aryon à ne jamais plus approcher sa tribu. C'était la plus clémente sentence qu'il pouvait prononcer contre le paladin pour tout le mal que ce dernier avait commis sous la domination mentale de l'épée. Ténaris nous congédia également Enguerrand et moi. Nous ne nous quittions pas ennemis, mais les Lions, bien qu'à nous redevables de la "guérison" du vieux Stilicon, en avaient assez de notre présence sur leurs terres. C'était l'heure des adieux.

"A quelque chose, malheur est bon" comme dit l'adage populaire. Stilicon était sauf, il avait recouvré ses esprits. Nous laissions derrière nous un allié de poids à la tête des Lions. Avec tact et sagesse, Ténaris saurait unifier l'ensemble des tribus barbares mieux encore que son père ; il saurait les préparer pour le combat final contre les gnolls et les démons au tout début du printemps. Ce serait un printemps du sang, oui, mais pas contre les nains de la Grande Faille ou pire, entre barbares des plaines... D'ici là, l'anémosité des Lions envers les habitants des cités de l'Empire (Aryon en tête) aurait quelque peu diminuée, il fallait le croire...

Au terme d'un rituel long et éprouvant, j'activai, à distance, le portail de téléportation de la guilde de magie de Lhesper. Pénétrant dans le cercle vertical et miroitant, nous fûmes instantanément conduits des Council Hills au coeur de la capitale. Tandis que je retrouvais avec jouissance le sentiment grisant de la maitrise de l'espace, Enguerrand et Aryon découvraient dans un mélange de curiosité et d'effroi, l'impression d'arrachement corporel si caractéristique des sortilèges de téléportation. Certains ne s'y accoutumaient pas et ne retentaient jamais l'expérience... D'autres, plus hardis, finissaient par y prendre plaisir. Une fois passé les procédures d'usage (vérification des identités, etc.), nous sortîmes de l'édifice par la porte principale, un peu inquiets, craignant quelque ultime contrôle. Et, par une belle journée d'automne, Lhesper se dévoila à nos yeux, radieuse, opulente, grouillante d'activité.

La douleur d'Aryon faisait peine à voir. Le sentiment de culpabilité le rongeait littéralement comme une lèpre putride. Nous ne pûmes le convaincre de rester parmi nous. Qu'il se retirât pour un temps dans son fief, à Derlusk, pour expier ses fautes, réfléchir sur sa condition et prier son Dieu, semblait la meilleure solution. Il partit le lendemain, aux premières lueurs du jour, évidemment...
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum