Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

26 Elasias 639 DR, Delzimmer et les Toadsquat Mountains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

26 Elasias 639 DR, Delzimmer et les Toadsquat Mountains

Message  le moine noir le Sam 8 Sep - 13:26

(Récit de Chamael Argenvrai, écrites en netherese)

Vingt-sixième jour du mois d'Elasias, 639 DR, Toadsquat Mountains, le Shaar oriental, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

En ces moments de troubles et d'insécurité, l'étude, l'isolement et la méditation constituaient un luxe d'autant plus apprécié qu'il était rare. Combien de temps encore allais-je pouvoir forcer ma nature à oeuvrer sans relâche à l'intérieur d'une trame générale imparfaitement connue ?

Le 11 Elasias, après un voyage long et éprouvant, nous parvînmes enfin à la Grande Faille où nous fûmes reçus assez cordialement je dois le dire par les nains dorés. Le nain Bendtner semblait nous porter un intérêt tout particulier. Au cours d'un banquet donné en notre honneur, nous pûmes deviser de choses et d'autres. Sous des apparences un peu frustes, Bendtner était un sage et un érudit de tout premier plan. Perspicace, il avait deviné, et je le lui confirmai sans ambages, que nous étions en possession de l'épée légendaire d'Al-Djazari. Que ferait-il de cette information cruciale, nul ne pouvait le dire, mais il me semblait important qu'il en disposât. Aryon ne fut pas du même avis et, avec cette arrogance typique de la petite noblesse provinciale, me tança vertement. Comme si tout ce que savait ce pauvre fou ne venait pas de moi... Patient, je ne relevai pas, j'avais encore besoin de lui... pour manier Gemma...
Après quoi, j'abordai avec Bendtner d'autres sujets plus ésotériques, comme, par exemple, l'existence de la cité d'Okoth, capitale du plus ancien des trois Empires des Sarrukhs, qui, selon mes estimations, devait se situer sur l'emplacement d'Alzuduth, le Lac salé, à une centaine de miles des Council Hills. J'avais de sérieuses raisons de m'intéresser aux formidables secrets arcaniques que ces ruines pouvaient recéler... Ces ruines-là, et celles, pas si éloignées du royaume d'Imaskar... Il me conta qu'un mage, du nom de Baylox, avait entâmé des recherches dans la région du Lac salé depuis un certain temps déjà, qu'il avait même sollicité l'aide des nains pour les fouilles, mais que le Cercle des Anciens avait refusé. Baylox avait alors fait appel aux cousins ennemis : les Duergars. Concernant la "cité des gnolls", je mentionnai également l'expression : "celui qui dort dans les tunnels". Bendtner me promit d'évoquer la chose au Conseil des Anciens et de me communiquer toute information par message mental.

Le 17 Elasias, nous quittâmes la Faille et poursuivîmes notre périple vers l'est par la route. Ténaris nous abandonna chevauchant plein nord en direction des Council Hills. Delzimmer était notre prochaine étape : une cité prospère (à cette époque), de style architectural mauresque, située au carrefour des voies commerciales, grouillante d'activité. Deux familles s'en disputaient le contrôle. Nous sympathisâmes avec la plus ancienne, les Assaad, qui maitrisaient l'art noble de l'alchimie depuis des générations. Angarath ne voyant pas d'un très bon oeil la concurrence en matière d'arcanes, les Assaad pratiquaient leur art en marge du contrôle de la guilde de Lhesper et des lois de l'Empire. Ils s'en portaient fort bien. Je me promis d'en apprendre plus sur l'origine de ce savoir ancestral. Le chef de clan, Bashar, était immensément riche, comme en témoignait la splendeur de son palace. Il nous reçut le 20 Elasias. Et, conscient de notre valeur et de notre atypicité, nous fit une offre. L'un des siens, Ben Rigou, un guerrier expérimenté, avait été attaqué et défait en pleine rue par un barbare à la réputation sulfureuse du nom de Sheimus. Sheimus avait dérobé l'épée de Ben Rigou, une arme "éveillée" (comprendre unique et intelligence) qui était dans la famille depuis le commencement et à laquelle Bashar tenait plus que tout. Il nous proposa un million de lions d'or pour la récupération de l'épée et accessoirement pour la tête de Sheimus.

Nous délibérâmes. Une telle proposition n'était pas à prendre à la légère. Outre la certitude de se voir accorder la gratitude éternelle des Assaad en cas de succès, j'avançai l'argument que, judicieusement utilisée, la somme d'un million de lions d'or pouvait permettre de modifier sensiblement la situation future du Shaar : recrutement d'une armée de mercenaires aguerris, consolidation des fortifications de Kormul et de Rethmar, développement du clergé de Lathander dans toute la région, investissements commerciaux, etc. Les possibilités étaient infinies. Mes compagnons le comprirent fort bien et acceptèrent le contrat, sans trop chercher à approfondir les raisons pour lesquelles ce Sheimus avait agi de la sorte, en dépit des risques.

Le 22 Elasias, Aragnel parvint à localiser Sheimus via les miracles des la divination. Sheimus progressait difficilement dans les Toadsquat Mountains en compagnie d'une femme, appelée la Sorcière, et d'un autre barbare, nommé Levengard. Aidé en cela par un aventurier très capable, Tyler, nous estimâmes leur avance à environ trois jours. Grâce à ma magie et aux talents de pisteur de Tyler, nous avions une chance non négligeable de les rattraper. Nous préparâmes l'expédition à la hâte, et, dans l'éventualité d'une confrontation, recrutâmes deux mercenaires qui avaient fait bonne impression dans les arènes de Delzimmer et qui avaient eu l'occasion de se mesurer à Sheimus.

La traque se déroula du 23 au 26 Elasias. Le 26, nous affrontâmes Sheimus et la Sorcière (pas de trace du troisième larron). Sheimus se révéla un adversaire fort coriace, même pour moi (et pour cause, c'était un tueur de mages !). Il n'eut aucun mal à se débarrasser d'Aryon, ignora les coups d'Enguerrand et massacra les deux mercenaires. Je tuai la Sorcière, un horrible monstre en réalité... Je passe sur l'anomalie qui se produisit lorsque Gemma et l'épée de Ben Rigou entrèrent en résonance en présence des substances alchimiques dont nous étions gorgés... Je passe également sur l'étrange comportement d'Aryon, dont l'esprit était visiblement influencé (je n'ose écrire dominé) par son arme... Au final, Tyler perdit lui aussi la vie et Sheimus réussit à nous échapper. Nous le poursuivîmes, bien résolus à lui régler son compte.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum