Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Discussion à Lhesper, 22 Flamerule 639 DR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discussion à Lhesper, 22 Flamerule 639 DR

Message  le moine noir le Sam 12 Mai - 9:52

Chaka/Marty, 22 Flamerule 639 DR, Lhesper

Retirés dans un coin obscur de la taverne, assis devant un verre de bière fraiche, les deux hommes échangèrent à voix basse. Le moine noir raconta le plus posément possible à Marty ce qu'il avait accompli depuis l'attaque des gnolls dans la forêt du Shaarwood et sa fuite. Dans sa tête, les idées se bousculaient suite aux dernières révélations de son compagnon. Arshadalon, une femelle ? Impensable ! Un possible rejeton ? Incroyable ! Les démons profitant de la faiblesse du grand ver pendant son combat contre la druidesse ? Pourquoi pas ? Tout n'était pas absurde mais... fallait-il donner du poids à ces hypothèses contredisant pour partie les Chroniques de T. ? La source de Marty, un obscur serviteur de Ghaunadaur, semblait bien peu fiable en comparaison...

Et puis soudain, il se tut. Regarda Marty, presque affectueusement. C'était quand même bon de retrouver l'un de ses frères. Fût-il aussi mystérieux et torturé que celui-là.

Chaka : Et toi Marty, raconte-moi ton histoire. Qu'avez-vous fait à la suite du combat ? Pourquoi Voy, Wryven et toi avez été séparés ?

Marty sentit le regard de Chaka sur lui et ce qu'il traduisait. Marty manquait rarement de remarquer cela chez son interlocuteur. Et toutes rares qu'elles fussent, les émotions dont le moine noir était parcouru étaient bien réelles. Marty eut un sourire franc. Il se sentit soulagé de pouvoir enfin reparler à quelqu'un qui le comprenait et ne le prendrait pas pour un fou. Tout compte fait, meme heureux de parler simplement, sans avoir à négocier... cela faisait bien longtemps...

Marty : Un jour, une de ces créatures, un des démons, maigre et griffu, est venu chercher Voy. On ne l'a jamais revu. Wyrven a été vendu à un organisateur de combats qui a vu dans l'elf un magnifique outil de promotion. Pour ma part, j'étais cantonné a des taches passionnantes du type porter des cailloux, casser des rochers, etc... il semble qu'ils construisent un truc là bas. Je ne sais pas quoi mais ils gardent bien le secret. Toujours est il qu'il me reste quelques tours de passe-passe et que j'ai réussi à jouer les filles de l'air. il m'a fallu bien du temps pour retrouver la trace de Wyrven et de son Maître, un caravanier au cirque ambulant qui se représentait dans tout l'est du Shaar. Je les ratais de peu à chaque étape. Ils finirent leur périple à Innarlith où habite le Duc, le surnom donné au caravanier. Innarlith est aussi appelée la Cité des Voleurs, une cité où tout a un prix. Wyrven a vite montré ses prouesses. En même temps, dans le cas contraire il serait mort. Il a même acquis de la notoriété et des amateurs viennent parfois de loin pour le voir se battre. Il a un statut que beaucoup lui envient. Pendant ce temps j'ai veillé sur lui. Essayant de trouver une solution à son problème, à savoir une magie qui l'empêche de partir loin du maitre... J'ai aussi eu à régler mes propres problèmes. Voyager seul est une utopie dans cette région et je l'ai vite compris.

dit-il en regardant sa main et poussant un long soupir...

Marty : Mais la persévérance paye parfois. Et mes revers m'ont tout de même permis de faire des rencontres qui se sont avérées sinon plaisantes, disons enrichissantes. C'est notamment là que j'ai appris qu'Ashardalon avait eu un descendant et cela récemment, et que "Le Seigneur" serait en outre une femelle. Innarlith est un bon compromis pour mener des recherches. Mais nul endroit ne semble sur et beaucoup de murs ont des oreilles. Aussi, quand je suis arrivé à Lhesper, j'ai failli me faire avoir par un tueur. Cétait lui ou moi. Je n'ai pas pu le faire parler. Aussi, je vais retourner la haut. D'une part je serai plus en sécurité et d'autre part, je dois veiller sur Wyrven. Il nous enterrera tous de toute manière...

Après ces longues discussions venait le temps de se séparer. Chaka savait désormais que la dague de Marty fonctionnait toujours et qu'il serait difficile voire impossible de le contacter aisément. Son esprit réfléchissait à la vitesse de l'éclair cherchant en vain une alternative quand Marty, se levant, l'interpella, un large sourire aux lèvres,

Marty : Avant de partir j'ai un cadeau pour toi. Comme je t'ai dit, j'ai encore quelques tours dans mon sac. J'ai vu ce qu'ils construisent."

Il fouilla dans sa veste, en extirpa un étui et le lança vers Chaka,

Marty : Fais-en bon usage...

Chaka se dépêcha de déboucher l'étui et d'en sortir des parchemins. Dedans se trouvaient des plans qui rappelaient grandement ceux de Monroe. Cela ne faisait aucun doute qu'il s'agissait de l'ancienne cité serpentine. Mais en prime, il y avait un dessin qui fit prendre un air sombre à Chaka. A n'en pas douter, ce dernier dessin était celui d'un Portail !!! Chaka redressa la tête et regarda Marty avec intensité.

Chaka (d'une voix émue) : Merci, mon frère. Tu n'as pas idée à quel point ceci va nous être utile.

Puis il reprit.

Chaka : Il faut trouver un moyen de se voir ou de faire le point une fois par mois au moins. Cela peut être le 30 de chaque mois, à l'aube. Bien à l'abri, sépare-toi de ta dague pendant quelques minutes et tu devrais entendre ma voix dans ta tête. Tu pourras me répondre. Tu peux aussi me faire parvenir un message par des moyens plus naturels (un émissaire ou que sais-je ?) mais cela comporte toujours un risque. La première solution me semble la plus simple.

Il continua :

Chaka : Marty, nous n'avons pas toujours été d'accord toi et moi. Mais les épreuves nous ont finalement soudés... à jamais ! Cela ne va pas être facile, mais je vais localiser Voyvodin, compte sur moi. Jamais je ne le laisserai tomber. Où qu'il soit je vais le retrouver et nous irons le chercher. En attendant, sois très prudent. Le danger est partout dans ce pays. Je t'ai révélé mes projets et tu m'as révélé les tiens. Nous nous reverrons bientôt mon frère, et, je l'espère, dans cette vie plutôt que dans l'autre. Mais s'il m'arrive malheur, promets-moi de continuer pour nous deux, avec l'aide des mes nouveaux compagnons ! Que tout ceci n'ait pas été accompli en vain. Tu le promets ?

Marty : Je ferai de mon mieux...

Pause.

Marty : Une dernière chose. En cas de danger mortel, prononce ces mots : "Vuta achuak yrev vorel, thurirl, zyak vur karak" (*) Cela pourrait te sauver.

(*) "Je fais révérence au seigneur, le seul et unique, maintenant et pour toujours."

L'espace d'un instant, Chaka fut animé d'une envie de donner à Marty l'accolade fraternelle. Un contact. Une marque d'affection. Par pudeur (ou froideur), il se retint. Mais lorsque Marty s'éclisa et qu'il se retrouva seul, il regretta de n'avoir pas laissé libre cours à cet élan. Puis l'expression de son visage se durcit, il tendit sa main vers sa chope, la porta à ses lèvres, but une dernière rasade de bière et se leva. Il avait du travail.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum