Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

13 Kythorn 639 DR, Lhesper, Shaar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

13 Kythorn 639 DR, Lhesper, Shaar

Message  le moine noir le Sam 18 Fév - 19:11

(Récit écrit en netherese)

Treizième jour du mois de Kythorn, 639 DR, Lhesper, le Shaar méridional, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

Aryon nous raconta un événement surprenant survenu pendant la nuit du 12 Kythorn. Il s'agissait d'une nouvelle vision. Voici le récit qu'il nous tint.

"Je m'étais assoupi quelque temps. Soudain, je sursautai. J'entendis une voix : "réveille toi..." Je scrutai la chambre pour chercher d'où cette voix venait. J'ouvris la porte, rien. Je regardai par la fenêtre, rien. Sous le lit ? Rien. Puis encore cette voix. Toute douce. Une voix d'enfant : "c'est moi, je suis là." Je commençais à trépigner. Puis j'eus une idée. Je fouillai dans mes affaires, dépliai une étoffe et sortis la garde de l'épée. Alors que je la brandissais, une lumière aveuglante jaillit dans la pièce. Peu après, je pus à nouveau voir. Mais je n'étais plus à Lhesper ! C'était un tout autre décor ! Il faisait jour et chaud, très chaud. Au loin, je voyais la mer. Je me trouvais dans dans un jardin, plus exactement une sorte de palmeraie, je le sais, car j'en ai déjà vu sur des fresques, des tapisseries ou des miniatures, chez moi, à Derlusk. Près de moi, une enfant était en train de jouer avec des pétales de fleur. Je la reconnus immédiatement, c'était la petite de ma première vision - enfant typée, à la peau mate, aux grands yeux sombres et aux cheveux brun foncé. Elle était joyeuse. J'essayai d'aller vers elle. Mais étrangement, je ne pus bouger. Je tentai de lui parler. Mais elle ne semblait pas m'entendre. Une voix puissante d'homme se fit entendre. Je ne compris pas la langue. Juste un nom, répété plusieurs fois, probablement celui de la petite : Gemma. Elle répondit. Elle ne semblait pas d'humeur. L'homme parla à nouveau, sur un ton impérieux. Gemma renonça et rentra dans la maison, sorte de palais de pierres blanches... Je me retrouvai dans ma chambre, en sueur, haletant, le souffle court... J'eus du mal à trouver de nouveau le sommeil mais fus finalement vaincu par l'épuisement..."

Mes recherches sur la garde de l'épée, prenant en compte cette nouvelle vision, donnèrent les résultats suivants : en émanait une faible magie, plus exactement une magie dormante. Je ne détectai aucune propriété particulière par le rituel mineur d'identification. S'il s'agissait d'un artefact unique, comme je le pensais, c'était parfaitement normal. Les runes gravées sur la garde étaient en réalité des lettres de l'alphabet Shoon, entrelacées, qui remisent dans l'ordre produirent un texte qui n'avait pas de sens. Je suspectai un message crypté, mais je ne pus briser le code. Il faudrait de la patience et de la sueur pour y parvenir. L'enfant des visions avait les caractéristiques physiques des Shoon. L'environnement de la vision ressemblait à n'importe quelle cité cotière de l'Empire Shoon. L'épée était problement une relique datant de l'époque de l'Empire Shoon, peut-être une épée sainte, dotée d'une volonté propre. Il n'était pas aberrant de postuler que Gemma, le nom de l'enfant, était aussi le nom de l'épée - les épées uniques avaient souvent un nom. Epée, visions, et culte (solaire) de Lathander étaient manifestement liés. L'absence de lame faisait penser à une épée de lumière (brillant blade). Un dernier point : si la Cabale d'Ebène - organisation secrète de sorciers fondée sous Angarath III - redoutait tant l'épée, au point de l'avoir cachée dans les profondeurs des souterrains de la cité, quelques 120 ans plus tôt, c'était vraisemblablement parce qu'elle représentait un danger pour le nouvel Empire, c'est-à-dire pour Angarath ou pour Arshadalon - comme l'avait également suggéré Monroe.

Mes recherches au temple d'Oghma de Kormul et au temple d'Oghma de Lhesper avaient été modérement fructueuses. On en jugera par ce qui suit.

1) Histoire de l'empire aux alentours de 600 DR dans le sud - conflits contre les gnolls
Très peu d’événements notables. Un nouveau roi moins belliqueux arrive dans le royaume du sud de Dambrath. Il s'agit de King Reinhar V
Les Gnolls font partie des peuplades hostiles du sauvage Shaar mais sans plus. On dit que certaines tribus Gnolls offrent leurs services comme mercenaires.
En plus des gnolls, il y a des géants des pierres et des géants des collines dans la montagne Gnollwatch. On dit qu’un dragon y aurait élu domicile.

2) Histoire de l'Enclave d'Emeraude dans la région - druides célèbres, interventions depuis 451 DR
L’Enclave aurait vu le jour en 374 du coté du Vilhon Reach. Ses préceptes sont :
Preserve nature in all its forms
Control human expansion
Recognize that nature encompasses more than just forests
Agree that magic should not be used for mass destruction
Warn against the use of magic on a grand scale for fear of unexpected side effects
Present a united front to the outside world.

Les membres suivent Eldath, Mielikki et Silvanus. Leurs principaux ennemis sont notamment les serviteurs de Talos et de Malar. A la tête de l'organisation se tient le Cercle des Anciens (il y en aurait 3). L’Enclave est divisée en Ministères liés chacun à un élément (Terre, Eau, Feu, Vent). Le plus actif dans le Shaar est le Ministère du Vent avec à sa tête une druidesse célèbre, Dydd Kojar. C’est une organisation très discrète, si bien que peu de traces de leurs actions existent et que leurs sympathisants ont les langues difficiles à délier.

3) Généalogie des Angarath depuis 451 DR - étude approfondie des successions dynastiques
Aussi étrange que cela puisse paraitre, cette lignée actuellement tenue par Angarath X est réglée comme du papier à musique. Chaque Angarath a un fils qui lui succède. La mère meurt ou disparait de la scène si bien que seules les figures masculines perdurent, parfois pas pour longtemps, tant le destin de la lignée semble funeste. En effet, les parents ou proches de la famille disparaissent à un rythme effréné. Aucune période de régence. Angarath X semble avoir un haut degré de paranoia et il est très rare de le voir en personne. Quand il a des allocutions un tant soi publiques, il est fréquent de le voir arriver masqué. Angarath X n'est pas marié et n'a pas de fils.

4) Culte d'Arshadalon depuis 481 DR - dogme, origine du schisme avec l'Eglise de Tiamat, conflits religieux, croisades
A l’origine, il semble qu’Ashardalon était un enfant de Tiamat. Il vénérait la déesse et agissait en son nom. Mais une de ses volontés (laquelle ?) aurait heurté le dragon qui a commencé à s’opposer à elle. Puis se rebeller et faire sédition. Sa soif de pouvoir et sa puissance l’ont même poussé à chérir le rêve de devenir lui-même une puissance... un dieu ? Il semble que l’Eglise d’Ashardalon soit plutôt exclusive : "soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous." D’où une succession de conflits et notamment avec les cultes maléfiques. Par contre, avec des cultes neutres ou même bons, guerriers ou marchands, cela passe souvent bien. Un conflit a aussi éclaté au cœur de la caste des dragons quand Ashardalon a voulu "évangéliser" les Wyrmbones toujours avec sa ligne de conduite intransigeante : "avec moi ou contre moi !"

Mes recherches sur les Portes des Crocs de Métal se soldèrent par les informations suivantes : la cité en ruines est située à l'orée de la forêt d'Amtar, au sud-ouest, quelque part sur les rives de la rivière d'Ambron. On ignore qui l'a construite et quand. Mais les sources consultées, émanant d'un certain Senoj, un explorateur, aventurier et archéologue encore en vie, mentionnent que l'architecture fait penser au style "serpentin", ce qui n'est pas nécessairement absurde si l'on se souvient de l'influence considérable des races reptiliennes dans cette partie du continent (Empire de Serpentes, hommes-lézards du Rethild, Nagas d'Ilimar, antiques civilisations Sarrukhs de de Mhairsaulk et d'Okoth, etc.).

Je passai la fin de l'après-midi du 13 Kythorn dans la salle de l'académie de magie spécialement amenagée pour les rituels de scrutation magique. J'avais l'intention de concentrer mes efforts sur la localisation de la druidesse Illana avec l'espoir de recueillir des informations sur son état et de lui faire parvenir un message. Le rituel de scrutation exigeait une préparation longue et minutieuse : tracé de runes complexes sur le bord de l'imposant miroir utilisé comme support de la formation des images, préparation d'encens à base de mandragore, de coriandre, de céleri, de jusquiame noire et de ciguë, plantes totalement séchées et brûlées sur des braises rougeoyantes. Plongé dans les vapeurs odorantes et sous l'emprise de leurs principes, j'incantai pendant des heures, me concentrant sur la jeune femme. Finalement, une image d'abord floue puis de plus en plus précise se forma sur le miroir. Elle révélait qu'Illana vaquait à ses occupations, dans une petite cabane située au milieu d'une forêt qui ressemblait fort à n'importe quelle partie du Shaarwood. La druidesse n'avait pas été emmenée par les gnolls. C'était peut-être la preuve qu'il existait une sorte de pacte entre les gnolls et les protecteurs de la nature de ce pays. Par trois fois, j'essayai de faire parvenir à Illana un court message au travers du lien spirituel qui nous unissait le temps du rituel : "rencontrons-nous en un lieu choisi par vous." La troisième fois fut la bonne. Illana reçut le message et y répondit. Elle redoutait une telle rencontre et ne proposa ni date, ni lieu. Elle ne me facilitait pas la tâche. Mais j'étais résolu à la revoir et à l'interroger sur Dydd et sur l'Enclave.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum