Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

2 Mirtul 639 DR, campagne shaaran, Shaar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2 Mirtul 639 DR, campagne shaaran, Shaar

Message  le moine noir le Dim 6 Nov - 15:57

(Récit écrit en netherese)

Deuxième jour du mois de Mirtul, 639 DR, campagne shaaran, le Shaar méridional, Faerun, Deuxième Âge de ce monde.

Vers midi, nous sortîmes enfin de cette immense forêt, étouffante de par sa densité. J'en fus soulagé. Devant nous s'étendait, à perte de vue, la campagne shaaran : collines faiblement boisées, vastes prairies d'une herbe verte et grasse, quelques affleurements rocheux par endroits, absence totale d'activités humaines. Mes nouveaux "compagnons" m'avaient donné une monture (assez docile). Je préférai éviter de recourir à la magie, ne sachant pas exactement quelle était leur expérience des choses des arcanes...

Le frère Aragnel se montrait d'une amabilité exemplaire. Définitivement habité par l'optimisme des religieux fervents, il avait accepté l'essentiel de ce que je leur avais raconté, sans trop se méfier, et semblait croire qu'avec le temps je me confierais spontanément, et dévoilerais ce que j'avais dans le coeur. Tout à l'inverse, Enguerrand et sa soeur Agathe, bien que courtois, ne perdaient pas une occasion d'essayer de me "tirer les vers du nez". Enguerrand utilisait la rhétorique. Il possèdait une maitrise incontestable du verbe et ses questions étaient fort habilement amenées, au point que je me surpris parfois à formuler des réponses qui dépassaient les limites que ma raison m'imposait. Sa soeur comptait surtout sur son charme naturel, sans toutefois en abuser.

Malgré ma présence, ils discutèrent aussi assez librement. Je compris par exemple qu'Enguerrand reprochait à Aragnel de le tutoyer et de faire preuve à son égard d'une certaine (trop grande) familiarité qui, selon lui, ne seyait guère à la différence sociale qui existait entre eux. Je compris aussi que des événements familiaux étaient imminents chez les Shieldheart : concernant Agathe, une sorte de mariage arrangé par le père, concernant le frère aîné également un mariage.

Ce qui m'arrive est si extraordinaire que cela mérite réflexion. J'ai douté de cette éventualité, c'est vrai, mais je crois maintenant, oui, je crois, que nous avons pu être véritablement investis de l'essence résiduelle de Mystra au moment où les Choisis ont accompli le rituel et se sont sacrifiés. Que Mystra ait pris cette mesure de sécurité afin de garantir sa survie et de perpétuer son influence dans ce monde est très vraisemblable. Ce qu'elle avait déjà fait, elle l'a accompli à nouveau, mais dans l'urgence et la précipitation, donc imparfaitement et partiellement. De là découle qu'au moment où nous fûmes pulvérisés par l'avatar, Mystra a pu abattre sa dernière carte. Quelle astuce brillante et quelle audace ! Je dois bien entendu continuer à examiner cette hypothèse, mais si j'ai raison, alors Mystra s'attend à ce que nous agissions pour que le pire n'arrive jamais. J'entrevois quelques actions possibles, au moins trois.

J'ai souvenance de discussions fort savantes avec un certain Tibérius au Lady's College, un grand spécialiste de l'école de transmutation. C'était l'époque où je faisais des recherches sur Martek et ses fameuses pierres. Nous partagions Tibérius et moi une admiration sans limite pour les formidables connaissances arcaniques des mages du Nether. Il me parla d'un rituel que Mystra n'accordait qu'à une élite, un rituel très complexe du cercle le plus élevé. Mes recherches ont confirmé les révélations de Tibérius. Ce rituel existe bel et bien et rien n'empêche Mystra de l'avoir utilisé sur nous, à notre insu, indépendamment de notre volonté. Les "bénéficiaires" du rituel arrivent normalement lors des fêtes célébrant la Nouvelle Année et nous sommes arrivés le 30 Tarsakh... Un point débattu par les experts est que l'énergie magique qui crée le phénomène provient directement de l'énergie vitale de ceux qui subissent les effets du rituel. Voilà qui pourrait expliquer que nous ayons perdu une partie de notre puissance et de nos connaissances. Et maintenant le point le plus délicat, qui, je dois bien l'admettre, hante mes pensées : comment repartir ? Le rituel dont je parle prévoit un retour au bout d'une période égale à une année, que rien, absolument rien, ne saurait empêcher. Si mon hypothèse est bonne, c'est parfait, nous repartirons d'où nous sommes venus, les Puissances seules savent à quel endroit exactement et dans quel état... Mais si elle est fausse, alors notre venue ici est liée à un autre phénomène et notre retour n'est possible qu'avec cette dernière option : emprunter les couloirs. Hélas, bien que leur existence soit avérée, nul ne connait leur localisation exacte... Certains de mes collègues supposent l'un d'entre eux localisé aux confins du monde, quelque part dans le Grand Glacier. Il serait caché "sur l'ubac d'une montagne dont les cimes rocheuses et les glaces éternelles touchent le ciel d'été dans la ceinture d'Amaunator..." Mais leurs pédantes démonstrations ne m'ont jamais semblé très convaincantes.

Je ne peux m'empêcher de penser à mes compagnons. Ne pas savoir ce qu'ils sont devenus m'ennuie fort et je suis inquiet. Il faut absolument que je tente le contact mental le plus vite possible. Pour ce qui me concerne, je crois que j'ai eu de la chance de rencontrer les Shieldheart. Enguerrand est un individu intelligent. Il ne sera peut-être pas impossible de faire des choses avec lui. Les autres suivront.
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum