Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

b) Témoignage d'Hector, 10 Hammer 1386, Aglarond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

b) Témoignage d'Hector, 10 Hammer 1386, Aglarond

Message  veyron le Sam 29 Mai - 1:53

Premières impressions
(Récit des événements par Hector…)
10 Hammer 1386

Je cours dans la forêt avec Lasercan, j’ai du mal à le suivre, le bougre il m’essouffle, moi le ranger, « l’éclaireur des grandes étendues ». Quelle énergie ! Il se donne pour notre groupe, il est volontaire. J’aime ca. Mais attention je ne voudrais pas encore être déçu, je resterais prudent. Aucun mot plus haut que l’autre, pas d’emportement, attentif, c’est un drôle de personnage. Je compte beaucoup sur sa prétendu moralité (on ne sait jamais) pour insuffler auprès de mes vieux compagnons un peu de tolérance et peut être d’apaisement.

Ah mais voilà que j’entraperçois un cercle de pierre. Lasercan m’attend déjà à son pied.

Cette journée n’aura pas été inutile… enfin journée, façon de parler… demain nous serons encore sur cette plage de sable, dans ce lieu magique magique… Oui tout ca n’est pas net, maudite magie des dieux.

Je souris intérieurement, Chaca prend toi ca, c’est de bonne grâce, ca t’apprendra l’humilité, même la magie te joue des tours a toi le grand manipulateur.

Enfin je m’égard, je sens déjà ma tête qui tourne, un dernier regard vers Lasercan qui me tend les mots inscrit sur la pierre. Il s’écroule en même temps que moi. Je ne peux rien faire pour tenir et résister, une fois de plus…

Nous nous retrouvons étendus sur le sable. J’ai toujours ce mal de tête qui me ronge ma lucidité et me fatigue. Mais apparemment je ne suis pas le plus mal lotit : notre prêtre et créancier, Caius est dans un piteux état, heureusement pour lui, Waukeen semble être toujours en vie, ce qui explique sans doute qu’il n’a rien perdu de son aura. Chaca fait peine a voir, lui, il a encore plus que d’habitude, le teint blafard, le visage émacié et desséché. Je ne peux m’empêcher de penser que si une vie de servitude voué à la connaissance amène un homme dans un pareil état… a quoi bon… Il vaut bien mieux profiter des bienfaits et des dons de la vie, d’une nature qui sait être généreuse et protectrice envers ses serviteurs. Wyrven semble comme a son habitude être en forme.

La veille mes compagnons ont accepté de bonne grâce la venue des étrangers qui se sont échoués avec nous sur cette plage. Ils étaient deux. Ils n’avaient pas l’air d’être venu ensemble et à leur charge on peut dire qu’ils n’avaient rien en commun… énième tromperie ? Je verrais.

L’un d’entre eux est un barbare au sang chaud, du nom de Voyvodin. Il n’a pas apprécié que je me méfie de lui. S’il connaissait les fourberies de nos ennemis peut être aura-t-il comprit. Un jour je lui dirais (quand je le connaîtrais mieux), qu’il n’a pas de raison de prendre ombrage de ce genre de chose, simplement je ne prendrais plus le risque de succomber aux manipulations de nos ennemis ou du moins je ferais en sorte de prendre les précautions nécessaires. Mes compagnons sont-ils trop imprudents ? Je pense que oui. Wyrven les a d’ailleurs acceptés de suite. A peine arrivé, ils sont déjà mit au courant de nos dernières 24 heures. Je ne sais qui leur a parler d’où nous venons !
Aussi peu de précautions et de retenu, nous jouera des tours. Je ne comprends pas leur optimisme et leur légèreté à l’égard de ces inconnus. Doit-on dire que nous avons assisté à la chute de Mystra elle-même, que nous avons été témoin de la destruction de son plan aux premiers venus ?
Et Chaca le voilà qui se remet à parler encore avec cette pointe d’ironie et de je ne sais quoi… je trouve déplacé et horripilant. Qu’il arrête de donner l’impression qu’il jouit de son propre discours. Il parait séduit par la force du barbare. Etrange, ou est-ce que les opposés s’attirent ? Y voit-il ce qu’il n’a jamais été ? haha Voyvodin, si cela est bien ton nom, attend toi à te faire retourner comme une crêpe… !

J’ai pu voir ce qu’il donnait le barbare au combat la journée précédente. Il se donne c’est impressionnant. Néanmoins sa témérité risque de lui jouer un jour des tours… Il faut l’en garder. Il prétend avoir combattu des dragons, je suppose que c’est comme ca, que les guerriers comme lui s’évaluent, ou semblent se mettre en valeur. Mais on peut lui reconnaitre d’être vaillant ! Et quelle force de la nature ! Il devrait être reconnaissant envers la déesse ou le dieu qu’il lui a donné tant d’ardeur et ce corps de colosse. Par contre, il semble ne pas aimer être contrarié, c’est un homme du Nord, les gens doivent être comme ca là bas, rugueux, mais apparemment franc.

J’observerais de loin et on verra. Pas d’imprudence.

Le second étranger que nous avons découvert, dit s’appeler Marty, nous n’avons pas cherchés, et moi le premier, à en savoir plus sur lui. Il n’a rien avoir avec Voyvodin, il est plus petit (enfin tout le monde parait plus petit a cause du barbare...). Son art à l’air d’être d’un tout autre style, plus difficile à saisir. Étrangement il est resté bien discret pendant le combat contre les créatures (aberrations d’après les magiciens). Pour autant son attitude n’était dans son genre pas plus étonnant que l’entrain (explosif et soudain) du barbare.

Quand j’aurais le temps je reviendrais sur certaines choses auprès du grand guerrier. Pour moi, il y a de forte chance que Voyvodin, soit le guerrier du groupe d’aventuriers, dont nous avons entendu parler par Régis, le hallefing de Kormul. Et depuis que Voyvodin a cité le nom de l’enclave d’émeraude, je ne peux m’empêcher de penser à ma défunte famille et à la grande forêt, au ministère, à mes compagnons de sang… où qu’il soit désormais. C’est un point important à creuser. Et je me demande, qui est ce Joor ?

Humm… En tout cas il pourra trouver sa place dans notre groupe, s’il nous est loyal, sa combinaison en combat avec Wyrven est toute trouvée. Mais cette place s’est toujours avérée très périlleuse pour ceux qui s’y sont tenté. Hier quand il se sont battu ensemble, il y avait un danseur agile comme un fauve, esquivant et relançant ses coups et un colosse aux coups de butoir assez puissant pour tuer un ennemi en un coup, mais encaissant rudement la magie et les attaques qui se concentraient sur lui.
Lasercan n’a pas démérité. Dans un style moins démonstratif, il a sut faire sa part du travail, avec évidement moins d’efficacité que le danseur et la brute, mais avec un dévouement et une conscience du groupe qui n’avait rien a envié à ces derniers.

Je reste plus circonspect envers Marty. Et cela n’a pas vraiment changé depuis notre discussion d’hier. La tension est certes retombée, mais je me pose encore des questions sur sa sincérité, il y a toujours au moins une pomme véreuse dans un lot. A vrai dire peut être est-ce moi qui ait joué de maladresse ou d’antipathie, je ne sais pas trop. Mais a vrai dire, je ne me suis jamais prétendu agréable et avenant. Ce n’est pas ce que je suis et je ne le commande pas.

Après quelques jours, nous avons enfin rassembler les inscriptions des cercles de pierre. L’elfe de la maison de verre avait dit vrai. Nous détenons l’énigme qui devrait nous permettre de rentrer ou du moins de partir d’ici.
Chacun avance ses théories, sans trop de succès. Enfin après de longues minutes de réflexion… nous parvenons à la résoudre. Nous sommes enthousiasme à l’idée de quitter cette île. Je me tairais sur celui qui a put la déchiffrer. La seule chose à savoir, c’est que la réponse n’est pas venue de ceux qui se prétendent les plus malins. Je ne ferais pas la mauvaise langue, l’important reste que nous l’avons trouvée.

Emporté par l’énergie du cercle de pierre, nous nous sommes retrouver à nouveau au cœur des arbres, mais dans un autre lieu, une autre forêt, moins éclatante, mais bien réelle cette fois. Il semble que nous ayons réussit à revenir chez nous sur notre plan.
Nous faisons rapidement la rencontre d’un groupe de demi-elfe en patrouille. Malgré le fait qu’ils soient plutôt hostile et nous a cran, nous réussissons à éviter la confrontation.
Je n’ai pas apprécie leur discours, mais je me suis tus, peut être à cause des trop nombreuses interrogations qui m’assaillent. Le barbare, lui, n’a pas eut cette réserve. Heureusement Lasercan, Chaca et Wyrven sont intervenus. Un bain de sang aurait été inutile et dommage, ils n’avaient aucune chance et je n’aime pas tuer de pauvres bougres qui ne font qu’accomplir leur devoir.

Ils acceptent de nous conduire avec méfiance et sous escorte jusqu’à leur enclave.
Une fois arrivé sur place, je retrouve la légendaire harmonie des elfes et de mère nature. C’est un bel endroit. Les autochtones se rassemblent et nous observent. De la manière dont il nous dévisage, ils semblent vivre en relative autarcie.

Nous sommes présentés à leurs chefs. Le dialogue s’engage avec les autorités, nous savons désormais que où nous sommes : à Yuir au pays d’Aglarond une des colonies sous l’autorité de la Simbule, une des choisis de Mystra. Oui je me souviens d’elle ! vaguement il faut bien le dire. Chaca s’empresse de confirmer en termes admiratifs, l’immense puissance de cette magicienne. Malgré tout, Les autres membres du groupe et lui-même semble douter de sa survie. Personnellement je n’en aie aucune idée. Ce que je sais c’est que les représentants de Mystra n’avaient pas l’air, eux même, d’avoir une idée de leur propre sort.

Après leur avoir raconté ce que nous venons de vivre, nos aventures récentes mais denses, et avoir tenté de leur prouver notre bonne foi, les représentants de la colonie paraissent nous accorder un semblant de confiance. Nous avons confirmations des propos de la patrouille, il semble se dessiner autour de nous une nouvelle menace : le royaume voisin de Tyai, dirigé par des mages envisagerais d’attaquer Yuir. Il semble que nous ayons un nouvel ennemi, étant donné que notre camp parait évident, nous sommes du côté du peuple de la Simbule.
A y réfléchir je me dis que peut être, si Chaca a prétendu que leur dirigeante pouvait être encore en vie, c’était dans le but de leur redonner espoir.

Où partirons-nous demain ? Je ne sais pas encore. En tout cas il faut en savoir plus sur la survie ou non, des choisis de Mystra, il y avait parmi eux, des représentants précieux et dévoué à cette cause qui est aussi la notre : rétablir la paix et l’équilibre dans les royaumes oubliés. Peut être que si la Simbule à réussit à survivre, Alustrielle et sa sœur, Dove, sont encore en vie… ? Je l’espère.
avatar
veyron

Messages : 27
Date d'inscription : 07/10/2008
Localisation : pas encore de localisation

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perverzone.org/carla_bruni_naked

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum