Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

d) Le Moine Noir à Candlekeep, 6 Tarshakh 1385

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

d) Le Moine Noir à Candlekeep, 6 Tarshakh 1385

Message  le moine noir le Ven 19 Mar - 18:06

Alors que le crépuscule tombait, Chaka arriva en vue de la célèbre Citadelle de la Connaissance, Candlekeep, sombre et massif édifice dominant l'océan, perché sur un rocher escarpé, à l'extrême pointe d'un sinueux sentier côtier qui rejoignait la route commerciale de Baldur's Gate. Il stoppa sa large et fantomatique monture, noire aux crins blèmes, qui semblait flotter sur le sol trempé de saumure et couvert d'algues brunes. Forteresse au corps impressionnant entouré de multiples tours et flèches s'élévant haut dans le ciel rougeâtre, Candlekeep était l'une des plus grandes bibliothèques des Royaumes, un centre de savoir prestigieux, point de passage obligé de tous les érudits et savants de toutes les contrées, lieu de rencontre et d'échanges, propice aux disputes sur les sujets les plus ésotériques et les plus controversés. Il y trouverait sans nul doute les réponses aux nombreuses questions qui hantaient son esprit depuis des mois. Ses compagnons ne comprenaient pas toujours ni le fervent intérêt qu'il portait à l'étude et à la contemplation, ni sa soif inextinguible de nouvelles connaissances arcaniques. Il ne pourrait jamais les convaincre de l'intérêt d'explorer le lointain passé et de spéculer librement et souvent, comme il le faisait si naturellement avec Maitre Tulrun. Et cependant, Tulrun avait raison : malgré son inclination pour l'isolement et la réflexion théorique pure, il ne pouvait rester seul et l'amitié était chose essentielle dans un monde incertain et dangereux, en pleine mutation. Il allait se passer sous peu des événements d'une gravité exceptionnelle pour l'équilibre des Royaumes. Rien ne serait plus comme avant. C'était le temps de la préparation individuelle, mais aussi et surtout collective.

Machinalement, le Moine Noir prononça un mot et glissa sa main dans la poche extradimensionnelle que contenait sa besace au côté. Il caressa amoureusement le précieux étui, récupéré dans la crypte du Temple de Waukeen, à Nesme, dans lequel se trouvait la source de toute connaissance magique. Une première lecture rapide lui avait enseigné qu'il ne serait guère aisé d'acquérir la sapience éternelle que renfermaient les parchemins dorés. Un travail de longue haleine l'attendait, pendant des mois, voire des années. Une vie n'y suffirait peut-être pas, qui sait ? Mais il disposait désormais d'un formidable avantage sur ses adversaires et des atouts pour se hisser à un niveau comparable aux plus grands praticiens de l'Art sacré. Il importait de mettre ce trésor en lieu sûr le plus vite possible...

Chaka talonna sa monture, oubliant que cette dernière, n'étant pas vivante, ne répondait finalement qu'aux injonctions de sa seule volonté et, sous une fine bruine un peu désagréable quoique vivifiante, partit au galop le long du sentier en direction de Candlekeep. Quelques minutes plus tard, il franchit le pont levis qui enjambait un précipice vertigineux, et passant sous une herse colossale, pénétra dans la cour intérieur de la citadelle. Les sabots de sa monture résonnèrent sur les pavés glissants. Des moines guerriers vêtus de bure sombre et encapuchonnés vinrent l'accueillir sans un mot, tandis qu'il mettait pied à terre et que la monture s'évanouissait par magie. Ils le conduisirent d'un pas rapide vers le donjon principal aux dimensions impressionnantes. Ils passèrent les doubles portes de bronze constellées de runes magiques de protection, traversèrent une multitude de petites bibliothèques et de scriptoria, et empruntèrent tant de corridors silencieux et obscurs et d'escaliers tortueux aux marches irrégulières que le mage, d'abord attentif, renonça finalement à en faire le décompte et perdit tout sens de l'orientation. Il s'écoula d'interminables minutes avant qu'un brouhaha ne parvienne à ses oreilles, une agréable odeur de viande rôtie à ses narines, et que le petit groupe ne finisse par déboucher dans une immense salle très éclairée, sorte de réfectoire, où de nombreuses personnes de diverses nationalités étaient déjà attablées, mangeaient, buvaient, tout en devisant à voix basse. Les cuisiniers s'excitaient dans les cuisines attenantes. Les serviteurs s'empressaient pour amener les plats et remplir les coupes de vin ou les chopines de bière.

Une des tables attira son attention qui semblait plus longue et plus luxueusement desservie que les autres. A l'une de ses extrêmités trônait un homme âgé dont l'allure l'intrigua fort. La soixantaine passée, il était maigre et sec, vêtu d'un manteau noir aux larges manches, brodé de fils d'or. On devinait à son port altier qu'il avait de lui-même une assez haute opinion. Presque entièrement chauve, il avait un visage allongé, imberbe, un front protubérant sillonné de rides, un nez fort, légèrement crochu et des pommettes hautes et saillantes. Son cou étonnamment long et grêle émergeait du col en fourrure d'hermine de son vêtement, comme celui d'un vautour. Ses petits yeux ronds et noirs, semblables à deux perles d'onyx sous d'épais sourcils broussailleux, se posèrent presque immédiatement sur les nouveaux entrants. Il fit un geste en direction du Moine Noir, l'invitant à le rejoindre. A sa gauche en effet, le mage remarqua un siège vide et un couvert préparé. Il traversa la salle dans l'indifférence générale. Mais l'homme ne le lâchait pas du regard. Il arriva finalement près de lui.
- Ainsi donc, vous êtes celui qu'on surnomme le Moine Noir... dit l'homme d'une voie chaude et agréable, presque envoûtante, qui contrastait étrangement avec l'impression d'austérité, d'impassibilité, et d'extrême sévérité que dégageait son apparence physique. Moi, Ulraunt, Gardien des Tomes, ai été informé de votre imminente visite par deux de mes distingués collègues et amis. Je vous attendais.
- Monseigneur, c'est trop d'honneur... balbutia Chaka, quelque peu intimidé.
- Nullement, mon jeune ami, coupa l'homme. Sachez que les règles séculaires de Candlekeep m'obligent à rencontrer tout nouvel impétrant sollicitant l'accès à nos bibliothèques, et... c'est votre cas, je crois, n'est-ce pas ?
Chaka opina du chef.
- En outre, on vous observe vous et vos courageux compagnons depuis un certain temps déjà : ensemble, vous avez affronté maints dangers, lutter contre de puissants ennemis, sans toujours entrevoir et comprendre les enjeux. En vérité, je vous le dis, bien des organisations vous sont secrètement redevables de vos actions. Vous avez fait vos preuves en tant que groupe.
Et l'homme de conclure.
- Enfin, vous êtes fort jeune, et déjà capable de maitriser l'Art sacré du septième cercle. Vous avez, dit-on, été initié aux secrets du Voile, une voie plutôt difficile, exigeante, et... hautement ésotérique. Vous détîntes jadis une chaire en abjuration au Lady's College de Lunargent. Position prestigieuse, certes. Toutefois... vous fûtes blâmé et vous la perdîtes. Et l'on vous rechercha pour des crimes odieux, au moins de ce côté-ci du Grand Désert. Longtemps irrésolu, car isolé, vous avez fini par vous présenter aux Elfes de Cormanthor, qui contre toute attente, vous ont accueilli !
Une pause suivit.
- Vous semblez entretenir autour de votre personne une aura de mystère. Votre surnom de "Moine Noir" ne laisse d'ailleurs rien présager de bien positif... Même si l'on est en droit de penser que vous avez finalement décidé de choisir un camp. Mais je vous le demande en face : peut-on vous faire confiance ?
Interloqué et destabilisé par la précision des renseignements que possédait l'homme sur sa personne, Chaka ne sut que répondre. Puis, se ressaisissant, il jugea préférable de ne pas répondre. Il glissa sa main sous son manteau humide et extirpa d'une des poches intérieures l'étui qui contenait la lettre de recommendation de Tulrun. Il le tendit à Urlaunt. Celui-ci s'en saisit et le posa sur la table. Il sortit de la manche gauche de son manteau des verres grossissants, qu'il ajusta sur son nez, prit l'étui, l'ouvrit, en tira un vélin, qu'il déroula doucement et lut. Quand il eut achevé sa lecture, il tourna la tête vers le mage, et dit :
- J'ai ma réponse. Prenez-place, je vous prie. Je suis curieux d'en savoir plus à votre sujet et sur les raisons exactes de votre présence. Elles me sont communiquées par Tulrun dans sa missive, mais je souhaite vous entendre.
Chaka ôta ses besaces, quitta son manteau qu'il installa sur le dossier de son siège et s'assit. Il hésita quelques instants, regarda autour de lui, vérifiant rapidement que personne d'autre n'écoutait, puis se lança.
- Et bien pour tout vous dire, vénérable Maitre, je suis venu chercher des informations sur un personnage fort mystérieux appelé Terraseer, qu'Augathra la démente a mentionné dans l'une de ses plus récentes prophéties.
- Terraseer, dites-vous. Mmm... Nous n'avons pas entendu prononcer ce nom depuis de longues années... dit l'homme, avant de se taire pendant quelques instants, plongé de ses réflexions. Puis il reprit :
- Vous trouverez certainement ici des indices, Truesilver, qui vous permettront d'avancer... à vos risques et périls. Mais de tels indices ont un prix. Et ce prix sera élevé, car le savoir que vous demandez est rare. Je présume que vous connaissez nos us et coutumes. Qu'amenez-vous donc ?
- Vénérable Maitre, répondit Chaka d'une voix posée, je vous amène un ouvrage unique et redoutable qu'il serait préférable de ne jamais faire copier par vos moines... Un ouvrage dont la lecture pourrait conduire au suicide... L'oeuvre complète de la prophétesse Augathra !
- Par les puissances ! s'exclama Ulraunt, dissimulant assez mal son excitation.
Chaka reprit d'une voix monocorde.
- Sans doute n'ignorez-vous pas qu'elle reçut en songe un aperçu des plus obscurs desseins de la Déesse des Ténèbres et de l'Oubli, et qu'en consignant par écrit ces visions de cauchemar, elle sombra dans le désespoir et la folie...
- En effet. Ce livre est aussi dangereux que précieux. Candlekeep est la bonne place pour le conserver. Où est-il ?
- Ici, au pied de ce siège, dans une poche extra-dimensionnelle, bien à l'abri.
(...)
avatar
le moine noir

Messages : 478
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum