Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

m) Du pont de la Gorge au Crâne à Drellin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

m) Du pont de la Gorge au Crâne à Drellin

Message  Voyvodin le Ven 11 Déc - 21:22

RECIT PAR L'EPEE MASQUEE

Finalement, la petite cour des miracles que constitue ce groupe de fortune s’est étoffée. Un nain –oui, encore un !- nommé Pikel Frappe-Marteau nous a rejoint. Il y’a aussi eu des cavaliers de Kormul mené par un officier qui est vite reparti avec une copie du plan de progression de l’armée de la Main Rouge. Venu avec eux, Rashomon, un chevalier de Torm, est resté avec nous. Les deux nouveaux sont discrets.
Mais avant leur arrivée, il y’a eu un moment où j’aurais du me fier à mon instinct. Quand Raido a énuméré les prises de guerre, Eckmülh était très intéressé par les actes de propriété du château Vraath puis n’a pas perdu de temps pour partir à la ville. Bon.

Comme il y’a des choses pas claires dans tout ce que j’ai entendu jusqu’à présent et que je m’y connais en espions, j’ai vérifié les affaires de chacun pendant qu’ils savouraient mon diner. Apparemment, personne ne joue double jeu.

Au petit matin, Raido s’est rendu compte qu’il n’avait plus sur lui les actes de propriété. Vous n’allez pas le croire, Maître Selwin, et bah il m’a accusé ! Incroyable, non ?
En fait, en dehors de Rashomon, ils m’ont tous soupçonné. Ma première envie a été de lui répondre que c’était pas ma faute si le barbare l’avait quitté mais bon les sujets personnels, parfois, vaut mieux éviter. Alors j’ai dit la vérité – comme toujours - :
OUI, j’ai fouillé vos sacs pour savoir si il y’avait un espion à la solde de l’ennemi parmi vous. Mais
NON, je n’ai pas pris les actes de propriété. D’ailleurs, il faudrait être fou pour vouloir s’y installer avec les évènements actuels. Sans Brunehild, je crois qu’ils m’auraient vraiment fouillé. Heureusement, ils n’en ont rien fait. C’est aussi bien, combattre l’injustice à un contre six, c’est pas facile, même pour l’Epée Masquée. En plus, si j’avais voulu les prendre, j’en aurais fait des faux que j’aurais mis dans son sac à la place. Ils sont vraiment trop susceptibles alors je me suis abstenu de lui faire tomber son pantalon sur les talons.

Sur la route, j’ai bien réfléchi à cette histoire et il est clair que ça ne peut être qu’Eckmülh qui est à l’origine de ce tour pendable. Brunehild et Rashomon préfererait se bruler la main plutôt que d’emprunter quelque chose à un mort, Tibérius est à un âge où l’arthrose guette le vieux chêne et Darak et Pikel ont dix gros orteils à la place des doigts. A moins que ce soit Raido lui-même qui nous a tous roulés dans la farine. Il maitrise la pantomime pour appuyer son propos et son visage change d’aspect très vite, de la colère à la jovialité. Il se dit pragmatique mais je pense qu’il est dérangé.

Dites, c’est pas tout, vieux hibou, mais Silk vous salut et je vais m’éclipser pour faire place à…


Dernière édition par Voyvodin le Mar 2 Nov - 0:02, édité 1 fois
avatar
Voyvodin

Messages : 200
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 47
Localisation : Au dessus de ton cadavre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fallaitpasmechauffer.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: m) Du pont de la Gorge au Crâne à Drellin

Message  Voyvodin le Sam 12 Déc - 1:23

RECIT PAR L'EPEE MASQUEE


TADA !
Et bien quoi ? Les voici cois devant ma belle tenue d’aventure. Bottes hautes, chemise à jabot, cape au vent et masque du héros !
Quitte à vivre l’aventure ensemble, je révèle à ceux qui l’ignore encore mon secret en relevant mon loup sur mon front : Silk est l’Epée Masquée.
Hum… Alors ? Faut que je refasse mon entrée ?
Bon, visiblement, ils n’ont aucune sensibilité artistique… Je crois même qu’il y’en a un qui a dit avoir eu peur que le cuisinier soit parti. Passons. Je leur fais promettre de garder le secret : en ville, je ne serais que Silk, le cuisinier. Avec les cookies dont j’ai le secret, j’obtiens toutes les informations.
Présentation faite, je décide de les précéder discrètement à couvert dans la forêt. Fini le temps des ronces qui laceraient mes jambes et me faisait choir, j’avance sans encombre et sans gène dans les fougères.
Tellement bien que je chu nez à nez, ou plutôt nez à museau –ce qui n’est pas amusant- face à une grosse bête étrange avec des pattes avant effilées comme des couteaux de boucher. L’instant de surprise passé, j’engage le combat mais ca n’annonce plutôt mal : ce monstre veule est diablement rapide, capable de se replier après l’assaut. Je ne dus ma survie qu’à mon agilité pour échapper au souffle mortel ainsi qu’à l’arrivée d’un prompt renfort. Devant le nombre, la bête détala.
Darak, Rashomon et Brunehild avait la capacité de soigner les blessures. Pour compléter leurs soins, je fis usage de ma baguette de prêtre, non sans user de tout mon entrainement à manier des objets merveilleux normalement manipulables par d’autres que moi.
Les mauvaises rencontres étant anormalement excessives après le passage de cette sinistre armée, je décide de réduire la distance avec le groupe. Malgré le danger, je demeure convaincu qu’un éclaireur n’est pas un vain bienfait quand on évolue en territoire ennemi !

Je fais faire halte à la troupe quand nous arrivons à un pont pour traverser la rivière car la faune y est trop calme et l’endroit rêvé pour une embuscade. Après un regard sous le pont, nous avançons en rang serré.
Sur l’autre rive, un chariot écrasé est partiellement dans l’eau. Le groupe demeure à l’extrémité du pont quand je m’approche pour inspecter ce qui reste de ce qui a du être un guet-apens.
C’est alors que nous sommes attaqués de concert par plusieurs de cette horreur que j’ai débusqué tout à l’heure. Tout est allé très vite. Brunehild est un moment venu m’aider, ce qui m’est idéal pour développer mes techniques d’harcèlement et d’escarmouche mais la bête bouge trop vite. Sur le pont, les nains se battent en hurlant et Tibérius fait l’objet d’assauts répétés qui le font tomber. Les monstres finissent par battre en retraite en s’enfonçant dans l’eau sauf un terrassé par les nains. Bien blessé et dans ces conditions, l’inspection du chariot échoué est assez stressante. Je trouve les restes d’un homme de petite taille, à priori un elfe avec quelques effets personnels dont une armure. Rashomon et Brunehild enterrent le corps.
Alors dans le ciel se découpent trois silhouettes : des hiboux géants avec comme cavaliers des elfes. Ils appartiennent à la tribu des Tiri Kitor et recherchent un elfe du nom de Lanicar, que nous venons justement d’enterrer. Ils déterrent le corps et ne trouvant ce qu’ils cherchaient, ils fouillent le chariot et y trouve un anneau. Je ne connais peu de choses des elfes bien que j’ai beaucoup appris auprès d’un demi-elfe. Ceux-là ne semblent pas faire grand cas de la menace qui pèsent sur la région et n’ont rien remarqué. Killiar Arrowswift, le porte-parole, refuse de me faire faire un tour sur un hibou malgré nos bons soins envers leur semblable. Je pense que toutes les insanités de Darak à leur encontre n’ont rien arrangé. C’est vrai qu’ils ne sont pas très causants. Bon, c’est vrai aussi que Darak est un mufle. Ils vont repartir ! Raido a juste le temps d’apprendre d’où ils viennent et d’envisager que nous passions un jour sur leur terre. Quoi, c’est tout ? Alors quand les elfes ont le dos tourné, je lâche de ma plus belle voix naine, en remontant de la salive pour baigner mes molaires et en m’arrachant la gorge : « Et merci, c’est pour les chiens ?! »
L’elfe se retourne et nous jette un regard furieux. Du coin de l’œil, je comprends que Darak a très envie d’en découdre. Heureusement, les elfes s’en vont. Darak, lui, est resté et continuer des les arroser de tout les noms d’oiseaux possibles. Même Tibérius ne peut pas en placer une.

Nous finissons par arriver à Drellin à la nuit tombante. L’endroit est désert de ce coté de la rivière. L’absence de cadavres en nombre me fait penser que beaucoup ont été capturés. Cette armée fait des prisonniers ? Cela a peu d’intérêt alors sans doute ont-ils besoin d’esclaves mais pourquoi ?
Après quelques discussions et un diner de fortune avec de la langue de monstre, nous franchissons la rivière d’Elsir. Par sécurité, je fais des nœuds coulissants avec des cordes récupérés si jamais quelqu’un devait tomber de la barge. Pour ma part, je fais la traversée en surplombant le groupe en progressant suspendu à la grosse corde de manœuvre. S’il faisait jour et que nous n’étions pas en temps de guerre, j’exercerais mes talents de funambule. Pas que l’idée de choir m’inquiète outre mesure, mais voir les nains tétanisés d’effroi vaut tous les spectacles : Ils ne desserrent pas les dents de la traversée. Ils ne sont pas méchants, juste grincheux, alors je ravale mon envie de prendre des nouvelles de Grumbar et de Moradin ou de leur suggérer de s’allonger pour éviter que la barge ne se renverse.
De l’autre coté de Drellin, nous finissons par trouver une petite fille, bien cachée. Pikel la connaît, elle s’appelle Newt et est visiblement terrorisé.
Arrivé enfin dans un bourg pour trouver des rues désertes, ce n’est pas l’idéal pour promouvoir les hauts faits de l’Epée Masquée. Pour la détendre et lui soutirer un sourire, je partage avec elle mon secret et je la couvre de ma cape magique qui a le pouvoir de protéger son porteur et d’augmenter son assurance.
Nous cherchons en vain dans les maisons d’autres rescapés. Vu qu’ils sont capables de beaucoup de choses, je demande à mes compagnons si ils sont capables de parler avec les rats. Là dessus, Darak prend ça pour une insulte à son encontre et vocifère sans discontinuer. Je n’en peux plus d’autant de mauvaise humeur : pourquoi on n’a pas laissé môssieu sur le radeau ?
Tibérius se rappelle qu’il a justement sur lui le traducteur qu’il nous faut : un Rattus Norvegicus de la famille des muridés plus connus sous le nom de… rat. Voilà qu’il rit tout seul à raconter que la désignation « rat » viendrait probablement du bruit « rat-rat-rat » que font ces rongeurs quand ils grignotent. Je ne sais pas si on a décroché quand il a continué sa diatribe à la gloire du rat brun, plus sociable que le rat noir, ou quand il nous a dit que dans le grand orient une année complète sur douze était dédié a cet animal et que dans une autre culture il servait de monture à un certain Ganesh, dieu de la chance et de la sagesse.
Malgré mon mal de tête, je joue la mélodie de Hamelin et des nuées grouillantes de rats viennent autour de nous. J’ignore les menaces de Pikel qui prétend les écrabouiller avec son marteau. Inconscient ! Pour quelques rats écrasés, pourrait-il survivre aux morsures répétées de centaines de rongeurs sans parler des maladies ? Je ne relâche pas mon attention jusqu’à ce Tibérius me fasse signe : non, il n’y a vraiment plus personne.
Après d’âpres discussions sur ce qui est stupide, courageux ou noble de faire, il est décidé d’essayer de dépasser l’armée pour alerter la population présente sur sa feuille de route.
Rashomon, Darak et Pikel vont raccompagner la petite Newt vers le camp de réfugiés de Jorr Naterson. Brunehild, Raido, Tibérius et moi continuons la route.
Je dis au revoir à chacun et récupère ma cape de prestige : Newt est entre de bonnes mains. Je glisse à son insu une part du gâteau que j’ai particulièrement réussi la veille, emballée dans un des parchemins sur lesquels j’ai religieusement recopié mon héroïque blason. Après tout, Niout répond à tous les critères : c’est une jeune demoiselle en détresse !
Il faudra quand même que je me fasse un tampon avec mon symbole, je gagnerais du temps.

Nous reprenons notre route et je trouve domicile sur le cheval de Brunehild. Il commence à se confier à moi. A ma question pour savoir si sa mère lui manque, il me répond qu’elle toujours avec lui.
Il a raison, on est jamais tout seul quand on écoute son coeur.

Armée de la main rouge, on est quelques uns à vouloir s’opposer à vous.


Dernière édition par Voyvodin le Mar 2 Nov - 0:03, édité 1 fois
avatar
Voyvodin

Messages : 200
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 47
Localisation : Au dessus de ton cadavre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fallaitpasmechauffer.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum