Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode16 - Vieilles rancoeurs... (19/03/17)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode16 - Vieilles rancoeurs... (19/03/17)

Message  Admin le Mar 21 Mar - 3:02

Jour17
-Envoi d’un messager portant une lettre d’Eaan vers Maerie Hewett sur le domaine Webber
-Départ d’Eaan et Lindal vers le Nid

Jour19
-Arrivée au Nid avec deux pêcheurs du domaine Lowther, Sacchi et Renzo (+sa famille)
-Diner et échanges divers.
Des messes et prières ont été mises en place au Nid.
-Reynald Ferrand s’engage à faire n’importe quoi pour Lindal s’il lui ramène Tyrion Lannister
-Discussion Lindal/Farlen, divers sujets dont celui de Maerie
-Discussion Elixander/Janice/Eaan sur les prétendantes visitées

Jour20
-Eaan fait un discours à la populace et rend les biens récupérés
Sacchi et Renzo s’installent sur la zone de pêche
-Discussion avec Soros sur la situation économique
-Départ de Lindal/Eaan/Farlen vers le domaine Lowther

Jour22
-Arrivée chez Lowther et dépôt de la somme

Jour23
-Départ vers le Nid

Jour25
-Arrivée au Nid

Jour29
-Départ vers Waterford, arrivée en fin de journée
-Diner au château Castellane et échanges divers. Ambiance, ambiance...
-Lindal va au bourg pour la nuit, accompagné de Ragnar. Après un dernier verre, Lindal est malade et passe une sale nuit. Il finit la nuit à l’auberge.

Jour30
-Prières matinales au septuaire, Lindal est absent et arrive en cours d’office. Dame Guenièvre le foudroie…
-Renseignements divers sur le marché
-Rencontre avec Octave Fabbri en permission.


An 297 – Mois 5
Jour1
-Départ vers Bandallon, arrivée en fin de journée
Diner avec le Lord, Jalane et le Septon… On parle de domaines, de mariage et de Tristifer.
L’ambiance chute quand Lindal parle de palefrenier et de fille… Leo les congédie…

Jour2
Départ vers Blackcrown

Jour3
Arrivée à Blackcrown en fin de journée
Mise aux arrêts de Eaan par Ser Rodrik

Jour4
-Arrivée d’un bateau Hightower en fin de journée
Les soldats Hightower récupèrent Eaan et repartent dans la nuit.
-Lindal et le bateau Thacaeli les suivent… c’est la tuile… naufrage du bateau… 5 membres d’équipage morts…
Trouvent refuge dans un hameau, dans une ferme.

Jour5
-Arrivée de Eaan à Oldtown en début de matinée
Rencontre avec Ser Baelor et sous la pression, Eaan déballe tout…
-Arrivée de Lindal à Oldtown en fin de journée
Passage au Quill and Tankard où Lindal connait bien Emma. En donnant de sa personne, Lindal récupère des tenues pour lui et ses hommes.
-Rencontre nocturne Ser Baelo/Lindal au sujet du neveu

Jour6
-Décision rendue par Ser Baelor
*Bannissement du domaine pour les Thacaeli jusqu'à nouvel ordre
*Amende de 600 d.o
avatar
Admin
Admin

Messages : 834
Date d'inscription : 22/11/2007
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://lahordea7.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episode16 - Vieilles rancoeurs... (19/03/17)

Message  Callum Grimm le Mer 22 Mar - 12:45

Jour 17, Mois 4, An 297

Nous voilà en route vers le Nid... Je me demande bien ce qu'il s'y est passé en un peu moins d'un mois !

Nous avons mis deux jours pour rentrer au domaine Lowther. Nous avons mûrement réfléchi sur la suite des événements et avons décidé de nous séparer de Carillon et du seigneur Godric. Après une courte discussion, chacun avait des obligations sur son domaine.

Avant de partir, j'ai écrit une lettre pour Dame Maerie, porteuse de bonnes nouvelles, que j'ai confié à un messager. J'espère la revoir rapidement...

Nous sommes montés à bord du navire de Messire Farlen en sa compagnie. J'hésite encore à lui parler de mes désirs de mariage avec sa fille... Je redoute une réponse négative... Sacchi et un des autres pêcheurs nous accompagnaient.


Jour 19, Mois 4, An 297

Après le calme, la tempête...

Je ne m'y ferai jamais... Dès que la mer s'agite, mon estomac ne tient pas le coup... Le second jour de voyage maritime n'a pas été une partie de plaisir...
Au cours du trajet, Messire Farlen nous a confié que bien que les Hewett n'avait pas de chantier naval, ils étaient en mesure de réparer les navires nécessitant leur aide. De plus, ils ont un navire qu'ils pourraient remettre en état puis nous vendre.

Nous sommes arrivés au Nid en fin d'après-midi, à la fin du troisième jour de voyage. Le Nid n'a pas encore retrouvé sa forme ni sa splendeur... Mais les travaux avancent bien !

Je suis heureux d'avoir retrouvé Père et Mère. Nous avons eu un dîner fort en informations. Tout d'abord, j'ai raconté mon voyage, la rencontre de Dame Erena et Dame Talia. Et surtout celle de Dame Maerie... Oncle Lindal a parlé de notre vengeance envers les Fer-Nés et la récupération d'une partie des biens volés à nos gens. J'ai ensuite annoncé le prix du navire, Père a fait une tête lourde de sens.
Il nous a demandé si le projet que nous avons était vraiment digne d'intérêt. Mon oncle a répondu qu'il fallait essayer mais je pense que ce n'est pas suffisant. Il ne faut pas essayer, il faut réussir ! Père se demandait qui cela pouvait intéresser, j'ai évoqué le seigneur Cendregué. Je savais que cela allait le faire réagir mais j'espérais plutôt qu'il prenne ça pour un défi, pour une sorte de revanche. À la place, il a clamé que nous ne nous allierons jamais avec lui, pas tant qu'il sera encore en vie... Les vieilles rancunes sont tenaces, bien que justifiées... Je comprends Père, tout de même... Notre famille a perdu de sa gloire passée à cause, entre autre, du seigneur Cendregué...
Messire Farlen a ensuite parlé d'alliance. Que ce sont dans ce genre de coups durs que les vrais alliés se révèlent. Il a aussi dit qu'il fallait parfois sortir de son domaine pour s'ouvrir les yeux. Père l'a prit comme un reproche quant à sa propre posture mais Messire Farlen a précisé qu'il parlait surtout de lui-même. Mais je sais qu'il a raison, que Père devrait regarder un peu en dehors du Nid...

Mère a changé de sujet. Depuis peu et suite aux demandes de certains habitants, on organisait des séances de prières et de messe dans le bourg. Je suis ravi d'apprendre que cela est mis en place. Dès que le phare sera terminé, nous aménagerons, comme mon oncle l'a proposé, une petite chapelle à l'intérieur.

Le dîner s'est fini assez calmement. J'avais le sourire aux lèvres. C'est dans de moments comme celui-là que je me rends compte que je ne suis pas aussi bien ailleurs que chez moi !

La fin de la soirée n'a pas été aussi joyeuse que le dîner, malheureusement... Je suis allé voir Père et Mère pour leur parler de mariage... Je leur ai parlé des sentiments que j'ai pour Dame Maerie, et mon désir de l'épouser... Ils m'ont rapidement fait comprendre que ce n'était pas un parti intéressant... Ils m'ont plutôt posé des questions sur Dame Erena et ont aussi évoqué Leana Cordwayner ainsi que d'autres demoiselles... Je n'ai pas insisté... Me voilà de retour dans le monde réel... Fini celui des songes et des miracles... Nous avons fini la conversation là-dessus...

Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais en réalité. J'aurais voulu être simplement une exception mais au final, je ne déroge pas à la règle des héritiers. Mes responsabilités et obligations me rattrapent...


Jour 20, Mois 4, An 297

Nous sommes de nouveau sur les flots, bien accompagné pour ne pas risquer de perdre une somme aussi conséquente.

Ce matin, nous avons trouvé des logements pour Sacchi, Renzo et la famille de ce dernier. Ils avaient bien mérité que nous les aidions à notre tour. Nous avons touché deux mots à Santiago pour qu'ils soient intégrés à nos effectifs de pêcheurs et qu'ils soient bien accueillis.

Nous avons donné à chaque responsable des différents secteurs d'activité les biens que nous avions récupéré dans la "Forêt Libre" avec pour instruction la répartition la plus juste possible. Je me suis ensuite rendu sur la place du Marché afin d'y tenir un discours informant nos gens de nos actions contre les Fer-Nés. Ils semblaient être heureux d'apprendre que nous avons défendu leurs intérêts.

Georges Soros en a profité pour venir nous parler. Il a tout d'abord émis quelques réserves sur mes choix. D'après lui, donner la chasse aux Fer-Nés et perdre des hommes n'était peut-être pas le plus judicieux. Il nous a informé de l'avancer de la construction du phare ainsi que de la maison de jeux. De plus, il serait actuellement en train de nous trouver un nouveau négociant en vin. De mon côté, je l'ai informé de notre voyage vers Lowther ayant pour but le paiement du nouveau navire.

Nous avons demandé à vingt hommes de nous accompagner sur notre navire, escorté par Messire Farlen et son petit équipage.


Jour 22, Mois 4, An 297

Une bonne chose de faite !

Sur les trois jours de voyage, le dernier n'a pas été bien reposant. Le temps n'est pas clément...

Nous avons rencontré l'intendant pour nous acquitter de la somme.

Demain, nous repartons...


Jour 25, Mois 4, An 297

Les eaux proches du domaine Lowther sont bien troubles...

Plus nous nous rapprochions du Nid, plus le temps se calmait... Je commence à me dire que je n'ai vraiment pas le pied marin...

Nous avons discuté avec mon oncle et nous pensons partir vers Villevieille pour nous renseigner sur les possibilités commerciales. Nous avons notamment pensé nous rapprocher des mestres. Mais avant de partir, j'ai demandé quelques jours sur la terre ferme afin que je m'occupe du domaine.


Jour 29, Mois 4, An 297

L'atmosphère de cette soirée était bien tendue... Sans compter ma maladresse...

En fin d'après-midi, nous sommes arrivés au domaine Castellane. Après nous être présentés au château et un peu reposé dans les chambres qui nous ont été attribuées, nous avons été invités à partager le dîner du seigneur Reomar. Le seigneur et sa femme, Guenièvre, ainsi que Jared, leur fils, Lysanor, leur fille, Eloys Rhysling et Ragnar étaient à table. Au cours de celui-ci, j'ai appris que le seigneur Reomar ne s'occupaient pas de la gestion du domaine, Messire Tristifer s'en chargeait. En entendant Dame Guenièvre en parler, elle ne semblait pas l'avoir en haute estime... Ce dernier était absent car il était chez les Florent pour essayer de dissiper les problèmes que les Castellane rencontraient avec eux... Je lui souhaite bien du courage...
C'est alors que Jared, l'héritier, m'a demandé si j'étais chevalier. Je lui ai tout simplement dit la vérité et que même si on ne possédait ce titre, cela ne signifiait pas qu'on en avait pas le cœur. Mais pour lui, être appelé chevalier était tout ce qui importe. Pour lui, ne pas être chevalier signifie n'être rien. Le temps lui fera peut-être comprendre à quel point il est dans le faux... Dame Eloys m'a ensuite parlé de Cléon. Il serait passé par ici lors de son voyage vers Villevieille et il aurait dit beaucoup de bien à mon sujet. Cela m'a surpris, tout d'abord. Les derniers moments que j'ai vécu avec lui n'étaient pas très joyeux et je me rappelle pourtant qu'il avait la rancune tenace. Peut-être le chemin que Père a choisi pour lui l'ont adouci... Entre elle et Ragnar, la tension était palpable. Ragnar lui envoyait quelques réflexions et elle y répondait de manière subtile mais agressive. Jared est revenu à l'assaut avec le sujet de la chevalerie. Il espérait bientôt devenir chevalier. Mon oncle lui a parlé du seigneur Godric et a proposé de lui parler de prendre Jared comme écuyer. Le seigneur Reomar a tout de même calmé le jeu en disant ne pas vouloir précipiter certaines choses.
Je voyais la petite Lysanor silencieuse, sans sourire. En un certain sens, elle me rappelle mon comportement il y a quelques mois. J'ai donc décidé de parler à Dame Guenièvre de l'invitation que Carillon a faite à Messire Tristifer la concernant. Je pensais qu'il avait transmis le message mais j'ai appris que ce n'était pas le cas à mes dépens. Je me suis embrouillé et le ton de Dame Guenièvre m'indiquait qu'il valait mieux que je me taise. Mon oncle a changé rapidement de sujet et celui-ci s'est finalement porté sur la foi des Sept. Dame Guenièvre et lui ont eu un échange instructif sur cette foi. Cette dernière nous a d'ailleurs invité à la prière matinale au septuaire.
Je n'ai plus ouvert la bouche du dîner, sauf pour finir mon assiette.

Bien que la soirée étaient orageuse, j'ai enfin rencontré le maître des lieux. Et certains sujets de conversation étaient tout de même intéressants...


Jour 30, Mois 4, An 297

Mon oncle est malade... Nous devons donc rester une journée de plus avant de reprendre la route...

Ce matin, ce n'est pas mon oncle qui m'a réveillé, mais un soldat m'apportant un message. Celui-ci me prévenait que mon oncle avait passé la nuit au bourg...
Je me suis donc préparé pour aller au septuaire. Sur la route, Dame Guenièvre m'a demandé où Oncle Lindal était, je n'ai pas vu l'intérêt ou la nécessité de lui cacher. Elle semblait furibonde !
La séance s'est bien déroulée, cela m'a fait du bien. Mon oncle est arrivé peu avant la fin et j'ai pu voir le regard noir que Dame Guenièvre lui a jeté. Une fois terminé, Jared en a rajouté en faisant remarquer son absence. Dame Guenièvre a laissé échapper un sarcasme. Mon oncle n'avait l'air d'aller bien, il était très blême. Nous avons donc décidé d'attendre qu'il aille mieux.

Nous nous sommes alors dirigés vers le marché Castellane. C'était navrant... L'activité se faisait rare. Nous y avons rencontré Octave Fabbri, notre capitaine des troupes. Il était en permission et nous a confié qu'il venait ici dès qu'il le pouvait. Il semblait assez gêné d'être aperçu en ses lieux. Mon oncle avait l'air d'en savoir la raison et je pense avoir aussi mon idée... Nous nous sommes séparés et nous avons fini le reste de la journée à nous balader dans le bourg, finissant celle-ci à l'auberge.

Si seulement mon oncle était un peu moins porté sur le vin...


Jour 1, Mois 5, An 297

Mon oncle aurait mieux fait de se taire...

Nous sommes arrivés à Bandallon en fin de journée. Comme à son habitude, le seigneur Leo nous a accueilli de manière très peu... Distinguée. On pouvait facilement apercevoir sur son visage que notre visite ne l'enchantait guère...

À sa table siégeaient sa fille, Jalanne et un écœurant personnage, le septon du domaine. Il s'empiffrait sans gêne et sa silhouette en disait beaucoup sur cette accoutumance. J'ai demandé où cela en était avec les possibilités de mariage entre Dame Jalanne et Messire Tristifer et le seigneur Leo n'a pas attendu pour nous signaler qu'il ne l'appréciait pas beaucoup. Cependant, Messire Tristifer et ses conseils en matière de gestion n'étaient pas rejetés. Dame Jalanne ne semblait pas indifférente quand on parlait de lui, d'ailleurs. Puis son attention s'est déportée sur moi et elle m'a posé des questions sur mes propres avancées dans le sujet. Je n'ai rien dit, je n'aime pas trop parlé de ça... Mais suite à une de ses réflexions, j'ai fini par avouer avoir couché avec une femme... Mon oncle, surpris, a demandé avec qui, j'ai simplement dit que c'était avec une servante. Et c'est alors que mon oncle a eu une malheureuse phrase, sous-entendant que Jalanne s'amuserait avec les palefreniers... Le silence a alors pris la suite sur le repas. Le seigneur Leo a mis fin à celui-ci, furieux, et nous a prestement invité à partir dès les premières lueurs de l'aube...

Parfois, j'ai la nette impression que ce voyage est une copie du premier... À chaque escale, mon oncle semble remplacé malgré lui Cédérik... À quelques détails près, il m'embarrasse de la même façon...


Jour 2, Mois 5, An 297

Nous en avons pour deux jours de voyage, donc une nuit en mer...

Jour 3, Mois 5, An 297

L'histoire se répète, inlassablement...

Le temps annonçait la couleur... La mer était agitée, ce qui m'a rendu malade... Du coup, avant de débarquer à Noirecouronne, j'ai dû me changer. Vu notre dernière visite, j'ai préféré mettre les formes... À peine arrivés sur le ponton, nous avons vu un soldat filé comme le vent. Quelques minutes plus tard, Ser Rodrick nous a accueilli de la même manière qu'il y a quelques mois : accompagné de nombreux soldats, leurs armes au clair... Il nous a ordonné de lâcher nos armes, que nous n'avions qu'à la ceinture, et de nous rendre. Un mandat d'arrêt de Villevieille a été émis à mon encontre et à ceux qui me suivaient pour assassinat et fuite. Je n'ai pas hésité. J'ai jeté mon arme. Cependant, mon oncle a essayé de parlementer, de comprendre et d'essayer de convaincre Ser Rodrick de ne pas nous mettre aux arrêts. C'est vrai qu'Oncle Lindal ne connaissait pas Ser Rodrick. C'était peine perdu. Ser Rodrick est un bon soldat, il ne se pose jamais de question et ne cherche pas la raison de ses ordres. Il nous a donc escorté jusqu'à nos cellules...

Si ça continue, je vais finir par m'y habituer... Je finirais presque par la trouver confortable...

Avant que Ser Rodrick ne nous laisse à notre sort, je lui ai demandé une faveur : qu'il relâche mon oncle et mes hommes. Ils n'avaient après tout rien à voir avec tout cela. En échange de la promesse de ne créer aucun problème, il a accepté. Je me retrouvais seul, face à mes actes... J'ai eu plus d'une heure pour y réfléchir... Ce que je n'arrive toujours pas à comprendre, c'est pourquoi ces problèmes sont encore d'actualité... Messire Tyrell nous avait dit que le dossier était clos et mon oncle était parti à Villevieille pour s'en assurer... Aurait-il oublié de me faire part de quelque chose ?..

Lady Alysane est venu me voir. Elle voulait en savoir plus et s'excusait d'avoir à me rencontrer ainsi... Je lui ai tout dit. Tout le déroulement des événements ayant conduit à notre fuite...

Je me suis surpris à repenser à Dame Alexandra... La culpabilité s'était tue jusque-là mais elle n'a jamais disparu...

Il faut dire que ce voyage ressemble beaucoup trop au précédent...


Jour 4, Mois 5, An 297

Même si je n'ai pas les fers autour de mes poignets, je sens leurs poids...

Après avoir passé la journée enfermé, au crépuscule un soldat Hightower est venu me chercher pour m'emmener sur leur navire. J'ai entendu qu'il comptait rentrer à Villevieille dans la nuit...
L'affaire avait tellement d'ampleur qu'ils allaient prendre le risque de naviguer de nuit...

Le temps est mauvais... Je n'arrive pas à trouver le sommeil...


Jour 5, Mois 5, An 297

Que puis-je faire, à part subir sans rien dire ?..

Je suis arrivé en début de matinée et j'ai été directement emmené devant le bureau de Ser Baelor Hightower. C'est le grand frère de Ser Humphrey, celui qui nous convoyait avant que nous ne nous retrouvions libres. Je n'ai pas attendu bien longtemps avant qu'il ne me reçoive...
Je lui ai demandé pourquoi, alors que cela devait tout être réglé, j'avais été mis aux arrêts. Il disait qu'il voulait rouvrir le dossier...
Il m'a dit qu'il ne souhaitait se reposer uniquement sur les faits. Alors je lui ai tout raconté. Depuis le début, depuis ma rencontre avec Alexandra... Il m'a demandé qui m'accompagnait, alors j'ai cité tous ceux qui m'accompagnait... Ou presque... Il m'a dit qu'il trouvait mon histoire assez décousue, qu'il y avait beaucoup d'incertitude et d'incohérence... Puis il a commencé à devenir plus agressif... Il a menacé de nous faire payer cela très cher, il m'a dit qu'il avait le pouvoir de détruire la réputation de ma famille au point que nous n'oserions pas sortir avant des dizaines et des dizaines d'années... Que nous serions la risée du Bief...

J'ai... J'ai donc craqué... Je lui ai parlé de Yorik, de Qyburns, de Godri... De tous ceux qui nous ont approché de près ou de loin. Je lui ai rapporté les propos de Raph-Tout-Miel sur la reine. Tout...

J'ai donc appris que son petit frère a été assassiné il y a peu... Je comprends mieux son acharnement...

Il m'a remis aux mains de ses hommes, qui m'ont accompagnés à une chambre. D'une cellule, je passe à une cellule dorée. Il n'y a peut-être pas de barreau tangible, mais je suis toujours contraint de rester.

Je n'arrive pas à réfléchir... Tout est embrouillé... J'ai juste l'impression d'être un bouffon sur qui on jette des tomates pour se divertir...


Jour 6, Mois 5, An 297

Un malheur en appelle toujours un autre, il faut croire...

Ser Baelor m'a fait appelé en fin de matinée.

Il a rendu son verdict : tout membre de la famille Thacaeli sont bannis de Villevieille jusqu'à nouvel ordre. De plus, il nous donne un mois pour payer une amende de six cent dragons d'or... Nous n'avons pas cette somme... Un problème de plus...
Après l'énonciation des sanctions, Ser Baelor semblait s'être radouci. Cela semble l'avoir soulagé d'avoir avancer là-dessus... J'ai eu le courage de lui dire ce que j'avais sur le cœur : ces sanctions ne sont rien face à ce que j'ai déjà payé... Ser Baelor semblait touché. Cela n'allait pas changer ce qui avait été dit plus tôt, je le savais bien. Mais il fallait que ça sorte...

Il m'a donc libéré et j'ai retrouvé mon oncle...

Il m'a raconté la difficulté qu'il a eu pour venir jusqu'ici... Soucieux de ma sécurité, il avait demandé à notre capitaine de prendre les mers à la suite du bateau Hightower. Ils ont percuté les récifs... Cinq hommes ainsi que le navire ont coulé...

De mieux en mieux... Je m'attends presque à, une fois de retour au Nid, apprendre qu'une seconde vague de Fer-Nés se soit abattue sur notre domaine...
avatar
Callum Grimm

Messages : 101
Date d'inscription : 10/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum