Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode 7 - En fuite... (01/01/17)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 7 - En fuite... (01/01/17)

Message  Admin le Lun 2 Jan - 14:22

Jour13
Arrivée sur le domaine Bulwer
Eaan est soigné par Mestre Normund et lui dit qu’il a été soigné par Qyburn
Ser Rodrik vient demander des explications à Eaan et lui reproche de n’avoir rien respecté en allant là bas et réglant ses comptes sans prévenir le Lord… « j’aurais attendu mieux de Ser Edwyd Fossovoie »…
Visite de Lady Alysane auprès de Eaan qui demande des détails. Devant cela, elle ne peut pas aider…

Jour14
Arrivée de Ser Humfrey
Eaan et la bande sont embarqués vers Villevieille
Les marins et le capitaine repartent vers le Nid
Pause pour la nuit du convoi
Sauvetage par la Confrérie de la Liberté et échange d’infos

Jour 15
-Voyage d’Eaan et la bande à cheval

-Alexandra quitte le domaine Thacaeli accompagnée des « hommes de son frère » menés par Oli

Jour 16
-Arrivée d’un corbeau Woodwright au domaine Thacaeli
« Ser Portifer a été retrouvé mort aux abords du domaine »

-Arrivée d’Eaan et la bande à Bandallon
Jalane tombe sur eux et s’amuse de leur condition de gueux
Rencontre avec Leo qui autorise la bande à passer la nuit malgré l’embrouille avouée
Eaan parle de Cléon à Leo

-Fin de la retraite de Cléon

Jour17
Départ du domaine Negrebar à cheval direction Waterford
Arrivée à la nuit tombée
Retrouvailles avec l’équipage du Rose

Jour18
-Départ vers le Nid où la bande arrive en fin de journéé

-Cléon arrive en fin de journée également

-Apprennent les derniers rebondissements. Départ d’Alexandra et mort de Ser Portifer !!!
-Envoi d’un corbeau Thacaeli vers Woodwright, « Alexandra est elle chez vous ? »

Jour19
-Arrivée du message d’Oli « Si vous voulez revoir la fille, rendez vous à la Petite Barre avec 100do »
-Adrien s’occupe du cheval de Cléon et est fier d’avoir bien travaillé
-Cléon confie à Adrien la mission de surveiller Thomas qui est revenu au chateau
-Cléon dit a mestre Corbin qu’une jeune femme herboriste va venir l’aider… Corbin est offusqué… « est ce que je fais mal mon travail ? », « je n’ai besoin de personne… »
-Eaan, Cléon, Ser Orlando, Ser Edwyd et Cederik partent vers la Petite Barre
Là, Oli et 3 hommes procèdent à l'échange mais au final, on se rend compte qu'ils n'avaient pas l'intention de rendre la fille et un combat s'engage. Alexandra s'effondre. Les brigands sont tués.


Dernière édition par Admin le Mer 11 Jan - 14:17, édité 3 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 834
Date d'inscription : 22/11/2007
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://lahordea7.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episode 7 - En fuite... (01/01/17)

Message  Callum Grimm le Lun 2 Jan - 14:54

Jour 13, Mois 1, An 297

Dans quelle situation je nous ai encore fourrés...

Je me suis réveillé dans un lit que je connaissais pas... La dernière chose dont je me souvenais était le bateau... J'ai du perdre conscience à cause de mes blessures... Le mestre Normund s'occupait de moi. Du coin de l'oeil, je pouvais voir que j'étais surveillé... Nous n'avons pas été accueilli comme je l'aurais espérer... Le mestre m'a tenu informé de la situation : nous avons été escorté par les soldats jusqu'ici, tous les hommes blessés étaient en train d'être soigné. Quant aux autres... Ils étaient dans les geôles... Le mestre m'a demandé qui nous avait soigné. Il a prit peur quand j'ai prononcé le nom de Qyburn... Ser Rodrik est entré dans la conversation. Étant capable de parler, il voulait m'interroger. Je lui ai donc tout dit. Pourquoi nous allions à Villevieille, ce que nous y avons fait. Il m'a appris que les Hightower nous recherchaient. Il est vrai que je n'ai pas pris la peine de les prévenir... Après de brèves échanges supplémentaires, il m'a dit qu'il me souhaitais la sentence du Mur car l'autre alternative ne serait pas belle...

Dame Alysane est venu me voir un peu plus tard. Elle voulait s'enquérir elle-même de la situation, même si Ser Rodrik lui avait fait part de ce que je lui avais dit. J'ai donc répété une nouvelle fois les faits... Quant est venu la question des Hightower, j'ai mentionné un peu trop rapidement la relation que Le Balafré pouvaient avoir avec les Hightower. J'ai vite senti que j'avais encore fait une erreur... Elle m'a laissé me reposer...

D'abord des brigands liés à Ser Clegane, puis des hommes armés liés à la reine Cerceï et maintenant des problèmes avec les Hightower... Quand vais-je me réveiller de ce cauchemar ?


Jour 14, Mois 1, An 297

Ser Humphrey Hightower vient nous chercher demain pour nous ramener à Villevieille... Je suppose que je vais faire face aux conséquences de mes actes...

On m'a transporté dans la grande salle. Cédérik s'y trouvait déjà. Il y avait aussi Ser Rodrik et ce sinistre corbeau, Jack... Cela ressemblait beaucoup à un tribunal... Cédérik et moi avons eu le temps d'échanger avant que Dame Alysane n'arrive. Il m'a fait part de documents qu'il avait trouvé dans les affaires du Balafré. Il s'y trouvait le contrat d'assassinat sur deux cibles, l'une d'elle étant évidemment Dame Alexandra... Cette missive était signé d'un mystérieux "V"... Lorsque Dame Alysane est arrivée, elle a demandé si nous avions des preuves supplémentaires à leur apporter. J'ai mentionné cette missive et ils l'ont apportée. Elle ne contenait pas assez d'informations pour nous permettre de nous libérer... Dame Alysane m'a dit que malgré nos intentions louables, notre méthode et nos secrets nous portaient bien trop préjudice...

J'ai passé le reste de la journée alité... Les blessures que m'a infligé Le Balafré me lancent encore...


Jour 15, Mois 1, An 297

Quelle longue journée... Les choses continuent d'empirer... Mais j'ai appris une bonne nouvelle, Dame Alexandra semble être hors de danger...

Ser Humphrey est venu nous chercher. Je suis tout de même content que mes hommes aient été relâchés... Ser Orlando et Ser Edwyd sont dans un sale état... Nous avons fait route dans une carriole tels de vulgaires criminels...
Nous nous sommes arrêtés pour la nuit, en plein nature. Maigre pitance et inconfort, voilà ce dont nous avons eu le droit. Mais je suppose que c'était le prix de mes choix... Cédérik m'a sorti de mon sommeil. Il m'a dit qu'il était fort possible que nous n'allions jamais arriver à Villevieille, que nous devions nous préparer à nous enfuir et m'a tendu une dague. J'ai d'abord refusé de la prendre. Notre fuite aurait de graves conséquences pour le domaine... Mais... Il m'a fait comprendre que mort, tout s'arrêterait. Qu'il fallait encore se battre, que rien n'était fait. Et j'ai pensé à elle. Mon désir de la revoir était plus fort que tout. J'ai pris cette lame et me suis préparé mentalement à fuir. Soudainement, un cri de chouette a retenti. Cédérik a ouvert la porte barrée et verrouillée de la carriole et s'est jeté sur le premier garde qui passait. Un coup net, il s'est effondré... Pauvre gars... Il ne faisait que ce qu'on lui ordonnait. Mais aucun état d'âme sur le coup... J'ai ordonné à Cédérik de récupérer nos affaires pendant que j'aidais nos chevaliers à sortir. Un cri au loin nous demandait de le rejoindre. Tant bien que mal, nous l'avons rejoint et cette silhouette dans la nuit nous a éloigné du massacre qui avait lieu...

Nous nous sommes arrêtés dans un bosquet. Là, un homme mystérieux et masqué s'est présenté. Enfin présenté en un bien grand mot. Je ne connais toujours rien de lui, mis à part qu'il a parlé de "La Confrérie". La Confrérie de la Liberté ? Il nous a dit qu'il nous a sauvé car nous avions pris soin de Dame Alexandra, nous avions gagné la sympathie de ce groupe. Dame Alexandra intéresse bien du monde... Avant de nous laisser avec deux chevaux que j'ai achetés, il m'a dit qu'il me recontactera si nécessaire et que ce qui s'est passé avec Dame Alexandra est une méprise, qu'elle a été confondue avec une autre... Est-ce vrai ? Est-elle enfin hors de danger ? Vais-je enfin pouvoir passé le temps que je veux à ses côtés ?..

Nous nous sommes mis alors en route. Ser Omeris sur ma nouvelle monture et Ser Edwyd sur celle de Cédérik. Un hameau n'est pas très loin, nous allons pouvoir nous reposer un peu...


Jour 16, Mois 1, An 297

Partout où je vais, je ne fais que semer le chaos... Vu la réaction de Ser Leo, peut-être que Père souhaitera que je ne sois pas revenu...

Après avoir pris un peu de repos, Cédérik nous a trouvé des vêtements qui nous permettra de passer plus inaperçu. C'est vrai que des ces vieilles frusques, il est impossible de me reconnaître... Nous avons alors pris la route de Bandallon. J'espérais que nous soyons mieux accueillis qu'à Blackcrown... Sur la route, j'ai beaucoup discuté avec Cédérik. Je lui ai avoué que je voulais que la maison Le Charpentier et la maison Thacaeli soient unies. Unies par le mariage. J'ai avoué vouloir me marier avec Dame Alexandra. Que mon cœur ne voyait pas d'autre futur. Cédérik ne m'a pas donné son avis, malgré le fait que je lui ai demandé de traiter notre discussion d'homme à homme et non pas de noble à... Je ne savais même pas quel mot mettre sur Cédérik. Et j'avoue toujours ne pas savoir...

Nous sommes arrivés par les plaines au Domaine Blackbar. Devant le château, je me suis présenté mais mon accoutrement disait autre chose. Dame Jalanne revenait d'une balade équestre et nous a fait entrer, sans omettre de bien s'amuser de la situation. Elle nous a fait apporter de nouveaux vêtements et n'a pas hésité à se rincer l’œil pendant que nous nous changions. Nous nous alors retrouvés à la table du seigneur Leo, à qui j'ai tout raconté. Ces temps-ci, j'ai un peu l'impression d'être un crieur qui va de maison en maison pour raconter les nouvelles du Bief... Il... Il ne les a vraiment pas bien pris. Il fallait s'y attendre... Il m'a demandé comment j'aurais réagi si quelqu'un se serait introduit sur mon domaine et aurait descendu un type comme Le Balafré. J'ai dit ce que je pensais... Si j'avais un gars pareil sur le domaine et que quelqu'un m'en débarrasserait, je ne le mettrais pas aux fers, je le récompenserais... J'ai du lui dire quelle était la raison de tout ça et j'ai parlé de Dame Alexandra. Dame Jalanne a eu quelques réflexions déplacées la concernant. Elle était comme... Jalouse... Le seigneur Leo nous a généreusement donné l'hospitalité pour la nuit à condition que nous partons demain matin aux premières lueurs de l'aube. Avant de partir, il a plaisanté en demandant que mon premier fils porte son nom... Je n'ai pu m'empêché d'esquisser un sourire à l'idée de fonder une famille avec Dame Alexandra...

Encore un peu de temps de voyage et je serai enfin à la maison... Je me demande bien comment Cléon s'en sort dans son voyage avec Oncle Lindal... Je doute qu'il vive la même chose que moi...


Jour 17, Mois 1, An 297

Cela fait plaisir de retrouver nos hommes... Nous ne sommes plus qu'à une journée du Nid...

Avant de partir pour Waterford, nous avons été voir au port si un bateau ne pouvait pas nous emmener. Nous avons remarqué que le Rose avait pris le large peu de temps avant que nous arrivions. Nous n'avons pas attendu plus longtemps et nous nous sommes mis en route pour Waterford. Nous avons eu une nouvelle conversation avec Cédérik. Il m'a dit que je ne devais pas considérer mes choix comme des erreurs, que je devais les porter jusqu'au bout, les assumer. Peut-être que je pourrais utiliser ce que nous savons pour renforcer nos liens avec les Tyrell. Même si je ne vois pas comment tourner ça à notre avantage, je suppose qu'il a raison...

C'est en pleine nuit que nous sommes arrivés sur le port de Waterford. Nous sommes partis vers l'auberge la plus proche après avoir confirmé que Le Rose était bien amarré ici. L'aubergiste, Adrian Torr, nous a confirmé que l'équipage dormait ici. La serveuse nous a mené à leur chambre et nous nous sommes retrouvés. Ils étaient soulagés ! Ils voulaient trinquer avec nous mais nous n'étions pas en état... Je veux juste rentrer... Nous avons pris une chambre et un homme est venu pour changer nos pansements bien ensanglantés.

Je n'ai jamais eu le sommeil aussi lourd...


Jour 18, Mois 1, An 297

Ma douce... Mon obligée partage mes sentiments... J'ai le cœur qui bat la chamade... J'espère qu'elle va bien...

Nous sommes partis en matinée et sommes arrivés en fin de journée. Par les Sept, qu'il est bon de rentrer chez soi ! Cléon est rentré de son voyage en même temps que moi. Les Sept nous guident ! Nous avons pris notre temps en rentrant au Hall Cendré pour nous raconter nos aventures. Je lui ai tout dit, tout. Sans omettre de parler de Dame Alexandra... Il était étonné d'apprendre qu'une femme avait réussi à prendre mon cœur, moi qui ne me suis jamais vraiment intéressé à ça. J'ai hâte qu'il la rencontre ! Il a affiché une mine grave en voyant mes blessures et lorsque je lui racontais les affrontements avec les brigands, avec l'archer, avec Le Balafré et quand je lui ai parlé de Messire Ragnar, bien vivant. Son visage s'est durci en apprenant que la reine Cerceï, Ser Gregor Clégane et même des gens haut placés à Villevieille étaient mêlés à mes histoires. De son côté, il m'a raconté son périple aux Îles Bouclier : il a rencontré Messire Tygor Chester, un homme très à cheval sur les manières qui nous rejoindra pour aller au mariage, il a vu notre arrière-grand père qui n'a plus toute sa tête, il a entendu les histoires du seigneur Grimm, un grand érudit. Il s'est d'ailleurs retiré avec un chasseur qu'il connaissait à peine et un nouvel allié l'a rejoint. Un faucon pèlerin volait au dessus de lui, qui m'a rappelé le faucon que j'ai rencontré lors de ma première rencontre avec Messire Tristifer. Sur la dernière île, le Bouclier de Chêne, Cléon était triste de ne pouvoir remédier à la condition de la bâtarde du seigneur. J'ai essayé de le réconforter en lui disant qu'il ne pouvait rien faire. Cette île est leur terre, ce sont eux qui décide de leur gestion. Il aurait été malvenu d'intervenir pour leur dicter le comportement à adopter. Sur le chemin, j'ai tout de même présenter Ser Edwyd et Cédérik. Comme je m'y attendais, l'attitude de Cédérik ne plaît vraiment pas...

Arrivés au château, nous avons été voir Mestre Corbin, qui m'a remis une lettre de Dame Alexandra... Je n'ai pu m'empêché de sourire bêtement à sa lecture. Mestre Corbin a fait disparaître ma joie en annonçant la mort du seigneur Portifer... Ma pauvre Alexandra... J'aimerais être à ses côtés pour la rassurer, la réconforter, l'aider à traverser tous ces pénibles événements... J'ai demandé immédiatement au mestre d'envoyer un corbeau au domaine Le Charpentier pour s'enquérir du bien être de ma Dame. Puis nous sommes allés voir Père...

Je lui ai tout dit, jusqu'aux problèmes que j'ai crée avec les Hightower. Comme je le pensais, j'en ai eu pour mon grade... Il m'a sommé d'arrêter d'agir sans réfléchir et il a raison... Pour lui, toute cette affaire est bien trop grosse pour que nous nous en occupions. J'ai essayé de parler des Tyrell mais Père avait une nouvelle fois raison... Notre parole ne vaut rien sans preuve... C'est rageant, tellement rageant... Cédérik a, comme à son habitude, un peu trop parlé. Et pas de la meilleure manière qui soit. Il a réussi à faire réagir Oncle Lindal puis Père a pris la suite. Cela m'a presque... Soulagé. Cédérik avait pris ma place devant le courroux de Père... Père nous a dit d'aller nous reposer, que la nuit portait conseil et que nous en avions bien besoin...

Je lis et relis la lettre de Dame Alexandra. À chaque lecture, mes sentiments grandissent et mon cœur fait un bond... Je n'ai qu'une envie, partir la rejoindre et ne plus la quitter...


Jour 19, Mois 1, An 297

Est-ce là ma punition ?.. La rencontrer n'était-elle qu'une épreuve des Sept que j'ai lamentablement échouée ?.. J'en paie maintenant le prix...

Ce matin, un soldat est venu m'apporter un message qui m'a rendu blanc comme les nuages... Une demande de rançon. Quelqu'un avait enlevé Alexandra... Le message ne disait rien d'explicite mais... Il n'y a qu'une fille qui m'importe et c'est elle... J'ai accouru voir Père pour lui montrer... Oncle Lindal et Cédérik ont dit que c'était quelqu'un d'amateur qui avait rédigé ce message... Comment ça, quelqu'un d'amateur ?! J'ai commencé à échafauder un plan mais Père m'a interrompu rapidement. Il m'a demandé ce que je voulais, il a dit qu'il fallait d'abord définir ce que nous voulions puis après nous réfléchirions à un plan. Ma réponse était de capturer ses enfants de putain et sauver ma bien-aimée. Oncle Lindal a mis le doigt sur ma vraie inquiétudes. Oui, c'est vrai, j'ai essayé de donner le change mais je ne pensais qu'à elle et j'ai fini par l'avouer. Seul son sauvetage m'intéressait... Père m'a demandé de prendre une décision : devions-nous y aller ? Si oui, paierions-nous ou combattrions-nous ? Si je le désirais, il me donnerait la somme nécessaire... Cents dragons d'or...
Seul sa sécurité m'intéressait... Payer la rançon était ce qu'il fallait faire. Je ne voulais pas risquer sa vie... Ce que je voulais, hein... Il n'a jamais été question de prendre en compte mes désirs, n'est-ce pas ?.. Cléon et Cédérik ont tenu à m'accompagner. Les deux chevaliers n'étaient pas en état de venir, on m'a dit que nous irions avec deux soldats... J'ai refusé, le message était clair : aucun soldat. Mais on ne m'a pas écouté... S'ils l'avaient fait, aurait-ce changé quelque chose ?..

Nous avions un peu de temps devant nous. J'ai essayé de remonter la piste pour avoir une description de l'auteur du message ou d'au moins son messager direct... Un grand blond un peu plus vieux que moi et "sympathique"... Cela ne m'a avancé à rien...

Nous sommes donc partis à cinq vers la Petite Barre... Il n'y avait que des fermes abandonnées là-bas... Un des lâches a demandé à ce que nous montrions que c'était bien de l'or. Un homme a fini par sortir avec une femme encapuchonnée... Il a fini par lui enlever le sac qui couvrait sa tête... C'était bien Dame Alexandra... Mon Alexandra... Il m'a demandé de le remercier car sans lui, elle serait déjà morte d'après lui... Il a commencé à la toucher... Il a insinué qu'il l'avait déshonoré... Ce fils de pute a osé la toucher... Il a osé la... La violer... Je... Mon sang bouillait, il me brûlait les veines. J'avais du mal à garder mon sang-froid. Tout ce que je voulais faire, c'est le faire souffrir, lui faire ravaler ses paroles... Au moment de faire l'échange, il l'a.. Il l'a..

...Il l'a égorgée...

Comme contre Le Balafré, je ne pouvais rien faire... J'ai beau avoir répété encore et encore que ce n'était qu'un coup de chance, tout le monde pensait que j'avais été capable de le tuer moi-même... Mais ce n'était qu'un coup de chance, un hasard, une erreur d'inattention de sa part... Alors contre un adversaire prudent, il était évident que je n'avais aucune chance... Il s'est enfui avec le sac d'or après quelques échanges de coups avec Cédérik... J'ai couru... Aussi vite que je le pouvais mais ça aussi, j'en étais incapable... Incapable de le rattraper... Je suis donc retournée auprès de ma douce... Le soldat a été franc...

...Sa vie s'est éteinte... C'est à ce moment-là que j'ai tout perdu, moi qui n'avait finalement qu'elle...

Nous sommes en train de rentrer au Nid... Je suis incapable de parler... Il n'y a que des larmes qui s'échappe de mon cœur... Elle est dans mes bras... Nous rentrons, Alexandra... À peine t'ai-je rencontrée qu'on t'a arrachée à moi... À peine ai-je pris connaissance de tes sentiments qu'ils ont été balayé par la cruauté d'un monde qui ne te méritait pas... Je... Je crois que pour la première fois de ma vie, Alexandra, j'ai aimé une femme... Tu es et seras à jamais mon premier amour...
avatar
Callum Grimm

Messages : 101
Date d'inscription : 10/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum