Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode 6 - Balafré... (28/12/16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 6 - Balafré... (28/12/16)

Message  Admin le Mer 28 Déc - 12:18

Jour2
-Alexandra se réveille avec Eaan à ses cotés. Echange de regards.
-Discussion animée entre Lord Brevan et Eaan qui se fait engueuler pour avoir caché l’identité d’Alexandra
-Départ vers le Nid avec 4 soldats Dunn
-Arrivée et discussion avec Lord Elixander, révélations.
-Discussion Orlando/Elixander. Le Lord veut qu’il lui parle de ses sentiments. Lui en veut-il ?

-Arrivée de Cléon  sur le domaine Grimm
Rencontre de Grisson. Il achète une dose de Chelacae.
Et Grisson lui dit qu’il peut revenir faire une retraite avec lui pour essayer de se lier avec un faucon.

Jour 3
-Le Mestre envoie un corbeau chez les Woodwright
-Eaan s’entraine avec les hommes

-Cléon rencontre Jacob Grimm
Cléon rencontre Adrien et l’embarque avec lui
Départ de l’ile

Jour 4
-Arrivée sur Bouclier de Chêne
Diner avec Lord Humfrey et ses filles. Il demande des hommes ou du soutien logistique (hommes, bateaux).
Il demande d’appuyer leur demande auprès des Rowan
Falia fait des avances à Cléon et se fait rembarrer

Jour 5
Au lever, Cléon voit Falia avec un cocard.
Cléon  voit un échiquier sur le marché et part en combat d’enchères, il l’obtient pour 4do.
Départ vers Bouclier Vert

Jour 6
-Cederik est sur pieds
-Retour du corbeau. Raff Tout Miel n’a pas été retrouvé. Il n’y a pas eu d’autre visite.
-Discussion Eaan/Elixander sur le sujet du sourire et de la voix.
-Eaan décide de ne pas attendre le rétablissement d’Orlando et de partir vers Villevieille

-Cléon arrive sur le Bouclier Vert et Meredith accepte de venir au Nid. Elle viendra en fin de mois.

Jour 7
-Départ en bateau avec 4 soldats en plus de l’équipage
-En mer, le bateau croise l’Intrépide avec… Ragnar à son bord !!!
-Arrivée à Waterford. Ragnar vient réclamer son du mais Eaan fait remarquer qu’Orlando est blessé.
Cela refroidit Ragnar qui attendra.
-Visite au château Castellane et rencontre d’Edwyd Fossovoie.
-Un soldat dit qu’il y a la Maison de la Jouvencelle et que le Commandant Fabri doit s’y trouver.
Cederik y va et vit un rêve…

-Cléon arrive sur le Bouclier Sud, le lynx est mort.

Jour 8
-Rencontre avec Yorik
-Visite au Septuaire pour prier
-Départ en bateau
-Arrivée à Bandallon
-Diner avec Lord Negrebar et Jalane fait sa chaude sans manières.
On apprend que Lord Elixander n’avait pas voulu marier la sœur de Léo et que Jalane aurait pu épouser Eaan.

-Cléon arrive sur le Bouclier Gris et va voir Grisson pour partir en retraite dans la forêt

Jour 9
-Départ vers Blackcrown
-Nuit en mer et attaque de pirates, 2 marins et 1 soldat meurent
Le capitaine a reconnu des hommes de la bande d’Hansou

Jour10
-Thomas est de retour au chateau après son mois dans les champs
-Arrivée à Blackcrown, Ser Edwyd fait forte impression auprès de Ser Rodrik
-Rencontre avec Black Jack, qui cherche des recrues et engraine Cederik et Yorik
-Rencontre avec Ser Rodrik, ca file droit sur le domaine
-Rencontre avec Lady Alysane qui est conciliante et demande à son mestre de vous aider



Jour11
-Départ vers Villevieille
-Arrivée à Villevieille, achat d’une carte de la ville et de surelle
-Permission pour les 3 soldats (1do d’argent de poche)
-Visite de la ville
Eaan au sujet du Balafré : « Si on ne peut pas le faire parler, on peut le faire taire… »
-Engagement de Torin, un apprenti mestre pour trouver une plante capable de faire parler le Balafré
-Yorik récupère 10do de Eaan et Edwyd pour obtenir un rdv auprès du Balafré en montant un plan d’achats de caisses de vin de la Treille au rabais
-Nuit dans une auberge du port
Ser Edwyd discutant avec Orlando : « Il y a des seconds couteaux et des troisièmes lames »

Jour12
-Yorik a réussi à arranger une entrevue pour le soir
-Achat de la plante auprès de Torin pour 100ca
-Rdv au qg du Balafré, le groupe est séparé. Seuls Eaan, Orlando et Edwyd rentrent.
Cela dégénère et un combat s’engage. La situation tourne mal à l’intérieur, le nombre étant pour les hommes du Balafré. Alors que tout semble perdu, Eaan parvient à retourner le poignard qui menacait de l’égorger et à le planter dans le crane du Balafré qui s’effondre raide mort.
-Godri, un concurrent du Balafré contacté par Yorik arrive enfin avec ses hommes et les derniers sbires du Balafré s’enfuient. Il y a notamment son bras droit, Sven.
Les blessés sont pris en charge et on fouille l’endroit.
-Mais la milice est sur le point d’arriver, il faut quitter les lieux.
-Godri vous guide dans les ruelles de Villevieille et part cherche un soigneur. Il revient avec un type sans chaine d’une 40aine d’années. Un certain Qyburn. Le type est cher (5do) mais fait un boulot presque miraculeux.
-Eaan, Orlando, Edwyd et Cederik montent sur le bateau et quittent le port en pleine nuit.
Godri et Yorik restent sur place.


Dernière édition par Admin le Mer 11 Jan - 14:17, édité 2 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 834
Date d'inscription : 22/11/2007
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://lahordea7.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episode 6 - Balafré... (28/12/16)

Message  Callum Grimm le Ven 30 Déc - 0:15

Jour 2, Mois 1, An 297

Les Sept m'ont entendu ! Ils l'ont sauvée ! Ils l'ont sauvée... Je...

J'ai eu la plus grande peur de ma vie... Je m'étais endormi... Les premières lueurs du soleil m'ont réveillé. Je me suis précipité vers Dame Alexandra... Son pouls était faible mais bien existant. Elle... Elle a entrouvert les yeux et elle a murmuré des remerciements... Bénis soient les Sept ! J'ai été immédiatement prévenir le soldat qui l'avait soignée ainsi que Cédérik. Le soldat m'a dit que ses jours n'étaient plus en danger... Un domestique est venu me chercher et m'a indiqué que le seigneur souhaitait me voir. J'ai essuyé les larmes de soulagement qui perlaient du coin de mes yeux et j'y suis allé...

Il désirait savoir ce qu'était toute cette histoire. J'ai tenté de cacher l'identité de Dame Alexandra mais j'ai fini par l'avouer... Et le seigneur ne m'a pas loupé. J'ai reçu des insultes à peine cachées, que j'ai amplement méritées... Messire Ethan a informé son père sur le domaine Woodwright. Il possède une mine et ont, comme nous, les services d'un mestre. J'avais dans l'idée d'éviter des problèmes à la famille en gardant Dame Alexandra en mouvement, à mes côtés en une sorte de voyage. Mais le seigneur Brevan m'a fait comprendre que cela aussi était une idée merveilleusement stupide... Il m'a dit que j'étais comme Oncle Lindal... J'accepte d'être insulté, d'être rabaissé, d'être humilié... Mais qu'on parle de cette façon de ma famille, je le refuse. Et je ne me suis pas tu. Mais le seigneur Brevan s'en fichait. Il a appelé Cédérik, qui n'a nullement aidé... Bien au contraire... Puis Ser Orlando est arrivé, Cédérik renvoyé. Le seigneur a demandé à Ser Orlando de lui raconter comment Dame Alexandra a été blessée. Il lui a dit la vérité et le seigneur Brevan semblait très déçu. Il a donné l'ordre que Dame Alexandra devait rester connu sous le nom de Sandra Flowers et qu'en aucun cas sa réelle identité ne devait être révélée... Nous avons ensuite été congédiés.

Ser Orlando et Cédérik se sont mis d'accord pour que nous quittions le domaine et rejoignions le Nid au plus vite. La demande a été faite à Ethan qui a très rapidement accepté. Un certain soulagement était visible sur son visage... Quatre gardes ainsi qu'un petit chariot pour emmener Dame Alexandra sans aggraver son état nous ont été confiés. Nous nous sommes mis en route dès que possible.

La route a été sans encombre, nous sommes rapidement arrivés au Nid. Nous nous sommes dirigés directement au Hall Cendré pour prévenir Père... C'est avec Dame Alexandra, Ser Orlando et Cédérik que nous nous sommes présentés. Avant que la discussion, j'ai demandé à Père si je pouvais d'abord le voir seul. Je lui ai tout raconté, absolument tout. C'est-à-dire pas grand chose... Au final, je n'ai fait que raconter les faits, rien de plus... Père m'a poussé à poser bien plus de questions à l'avenir. Nous nous sommes réunis. Cédérik nous en apprend beaucoup plus sur cette affaire. La reine Cerseï serait à la recherche de bâtard du roi et aurait envoyé une troupe d'hommes armés pour cela. Nous avons aussi parlé d'un homme surnommé "Le Balafré". C'est celui-ci qui a donné l'ordre de tuer Dame Alexandra... Père s'est interrogé sur le fait que ces informations ne nous aient pas été transmis avant. D'après Cédérik, c'est le seigneur Portifer qui n'a pas voulu les partager... Père a ensuite mis en avant ce qui poussait la reine à se mettre à la recherche d'Alexandre, c'est pourquoi il s'est mis à lui poser directement des questions sur son origine et ses parents. Il voulait savoir si elle était une bâtarde. Elle a répondu que ce n'était pas le cas à sa connaissance. Cédérik a clairement manqué de respect à Père en réagissant mal à ces questions. Il a congédié Dame Alexandra et l'a envoyé voir Mestre Corbin. Il nous a demandé si nous avions des pistes que nous pouvions poursuivre. Cédérik a dit que le seigneur Portifer s'occupait de retrouver Raph qui s'était échappé et j'ai évoqué la piste de Villevieille. Cédérik a ensuite parlé des Florents... Je redoutais ce qu'il allait dire et j'ai essayé de l'en dissuader mais Père voulait savoir ce qu'il avait à dire. Cédérik a mentionné que le domaine Woodwright et celui des Thacaeli pourrait s'allier face aux familles Crane et Florent, elles-même liées par un mariage. D'après lui, les Crane auraient tenté d'assassiner l'ancien seigneur. Père a dit qu'il y réfléchirait... J'ai ensuite parlé d'aller à Villevieille pour enquêter sur ce Balafré mais Père ne l'entendait pas ainsi... J'ai accepté sa décision mais... Il semblait... Déçu ? Il a confié à Cédérik cette tâche et nous a demandé de le laisser.

Plus tard, Cédérik est venu me voir. Il m'a proposé d'ignorer l'avis de Père et de l'accompagner... J'en ai vraiment envie... Je veux aider Dame Alexandra, moi aussi... Je veux trouver celui qui a osé lui faire du mal... Il m'a donné du temps pour y réfléchir. Il partira après avoir récupéré de ses blessures...

Me voilà de retour dans ma chambre... Est-il temps que je fasse face à Père et que j'insiste pour partir à Villevieille ? Comment réagira-t'il ?..


Jour 3, Mois 1, An 297

Je compte bien aller lui rendre visite au moins une fois par jour... J'aimerais passer encore plus de temps avec elle mais cela ne serait pas bien vu, je pense...

J'ai repris mes activités quotidiennes. Je me dépasse à l'entraînement ! Ne sait-on jamais, si elle y jette un oeil... Un corbeau est parti pour le domaine Woodwright. Cédérik voulait savoir où en étaient ses recherches avant de partir.

J'aurais aimé pouvoir lui montrer le Nid, nous balader au bord de la mer... Mais elle est encore alitée et Cédérik pense que cela trahirait sa "couverture"...


Jour 6, Mois 1, An 297

Cela faisait si longtemps qu'il ne m'avait pris dans ses bras... Et cela faisait si longtemps que nous n'avions pas discuter de fils à père... Ça fait tellement de bien !

Le corbeau est revenu. Le seigneur Portifer a perdu la trace de Raph... Et qui dit retour du corbeau, dit départ imminent pour Villevieille. J'ai pris ma décision. J'irai, que Père ne le veuille ou non. J'ai fait par de ma décision à Cédérik mais le plus dur restait à venir...

J'ai été le voir. Nous avons discuté tout en marchant... J'ai assez mal commencé, je lui ai forcé la main et il n'a pas hésiter à me le faire remarquer... Il m'a fait remarqué que j'étais très peu souriant dernièrement, sans parler de ma voix faible... C'est vrai que depuis quelques mois, être héritier pèse sur moi... Je veux vraiment aller là-bas, pour elle. Je refuse de rester au Nid, tremblant de peur. Je veux agir ! Puis il m'a demandé pourquoi... Pourquoi, hein ? La réponse, je la connaissais déjà. Je l'ai su dès que je l'ai vue. Pour la protéger et l'impressionner ! Je n'ai jamais autant eu envie que quelqu'un soit à mes côtés. Je lui ai donc tout dit, j'ai tout évacué. Mes craintes, mes désirs... Je n'ai pas réussi à mettre les mots sur mes pensées, il s'en est chargé... Oui, Alexandra fait battre mon cœur à toute vitesse, elle est celle qui accélère mon sang et celle qui guide mes pensées... Est-ce ça, ce qu'on appelle... Je ne sais pas... Peut-être... À sa façon, il m'a donné sa bénédiction et... Il m'a pris dans ses bras. C'était un peu gênant mais cela faisait si longtemps que je n'avais senti sa chaleur, ni sa peau sous mes doigts. Père... Il m'a ordonné de revenir avec le sourire ou les portes me resteront closes. Je lui en ai fait la promesse ! Je reviendrai, et avec le sourire !


Jour 7, Mois 1, An 297

Ser Edwyd est vraiment impressionnant. Il dégage une aura si... Lumineuse. Rien à voir avec Ser Orlando...

Avant de partir, j'ai essayé de parler avec Alexandra mais Cédérik n'a pas été très... Conciliant. Il s'est moqué de moi. Tout ce que j'ai eu le temps de faire, c'est de lui murmurer que je reviendrai pour sûr, que je lui avais promis que je lui ferai visiter le Nid et que je tiendrai cette promesse...

Le voyage était agréable, le temps était en notre faveur. Nous nous rapprochions de Waterford. D'un coup, Ser Orlando est venu me voir, affolé. Il criait à tue-tête qu'il a vu Messire Ragnar sur le bateau que nous venions de croiser... J'ai essayé de rester stoïque, de lui faire croire qu'il avait vu un "fantôme" mais rien n'y faisait. Et Cédérik qui lui donnait raison... C'est vrai que j'étais le seul du Nid à savoir la vérité... Le navire de Messire Ragnar avait fait demi-tour et nous suivait. Ah... J'ai évité le pire...

Nous avons jeté nos amarres au port du domaine Castellane. Messire Ragnar se rapprochait et ce n'était pas un sourire qui arborait son visage... Je savais ce qui allait se passer. Je le savais si bien que j'ai réussi à l'en empêcher. J'ai ordonné à Ser Orlando et tous les autres de rester dans le bateau. J'ai du insisté pour qu'il dédaigne m'écouter... Messire Ragnar était furieux. Il voulait prendre sa revanche... Cédérik a décidé d'ignorer mes ordres et a voulu le dissuader. Messire Ragnar ne l'écoutait pas. Je lui ai alors dit que Ser Orlando était blessé. Cela l'a convaincu... Il est parti. Nous nous sommes mis en direction du château. Waterford n'est pas comme le Nid. Il faut marcher bien plus longtemps pour y arriver. Messire Ragnar nous a retrouvé. Il m'a dit qu'il allait nous conduire là-bas mais qu'il me fallait d'abord une monture. Sur la route, nous avons un peu parlé de Villevieille. Il y avait été pendant un temps. Malheureusement pas suffisamment pour connaître un certain "Le Balafré"... Il m'a parlé d'un domaine un peu plus loin sur la côte. Le domaine Bulwer avait pour seigneur une jeune demoiselle d'environ une quinzaine d'année. Elle serait très à cheval sur l'honneur. Il m'a conseillé de la rencontrer, c'est d'après lui, une personne très intéressante.

Le château est superbe. Messire Tristifer nous a accueillis en grandes pompes. Il était tout de même embarrassé du fait de notre visite surprise, il n'a pas pu préparer notre arrivée. Il m'a fait remarqué que mon manque d'anticipation ne passerait pas aussi bien avec les autres domaines. Je m'en suis excusé... Il est vrai que je suis parti un peu précipitamment...
Mon escorte a été guidée vers ses quartiers et Messire Tristifer m'a présenté Ser Edwyd Fossoway. C'est un homme de mon âge mais il dégage quelque chose qui rassure. Je ne sais pas trop comment l'expliquer. Messire Tristifer m'a présenté comme un ami. Je dois bien avouer que ce mot sortant de sa bouche me fait à la fois froid dans le dos et chaud au cœur. Au moins, il semblait avoir confiance en moi. Il a invité Ser Edwyd a raconté ses derniers exploits. Il a sauvé une jeune demoiselle de brigands tentant de l'enlever. Cette affaire ressemble étrangement à la tentative d'enlèvement de Dame Alexandra. J'ai donc demandé à quoi cette demoiselle ressemblait... Mise à part la couleur de leurs cheveux, elles ont des points communs qui ne me paraissent difficiles à prendre comme des coïncidences. Elles ont la même couleur de cheveux et de yeux... Je leur ai alors raconté ce que nous avions vécu ses derniers jours ainsi que la direction et la raison de notre voyage. J'avais préféré taire l'identité de Dame Alexandra de prime abord mais j'ai fini par être transparent avec eux. Ils me disaient tout, je n'avais pas de raison de leur cacher quoi que ce soit. Avant de partir nous coucher, j'ai informé Messire Tristifer de ce que nous avons appris sur l'incident du duel. Messire Tristifer a dit que Ser Edwyd pourrait probablement aider Ser Orlando a traversé sa sombre situation. Je lui ai aussi fait part de mes doutes concernant Georges Soros, que Messire Tristifer pensait à l'origine de cette affaire.

Je suis heureux d'avoir Messire Tristifer comme allié. Sans lui, nous aurions eu bien plus de problème. Il agit parfois de façon hautaine mais forcé de reconnaître qu'il l'est. Quant à Ser Edwyd, j'espère qu'il arrivera à aider Ser Orlando. Vu où nous allons, j'ai besoin qu'il soit au mieux de sa forme...


Jour 8, Mois 1, An 297

Ah... Je suis sûr qu'elle plaira à Cléon !

Ce soir a retiré la tension accumulée de ce matin... Nous avons pris notre petit-déjeuner à table, avec Messire Tristifer, Ser Lancaster et Ser Edwyd. Peu après avoir commencé à toucher à mon assiette, un domestique m'a prévenu que Cédérik voulait s'entretenir avec moi... Ser Lancaster en a profité pour m'informer que ce dernier était sorti cette nuit pour une course que j'aurais... Demandée... J'ai essayé de mentir mais Ser Lancaster a vu au travers... J'ai du m'excuser pour ce que Cédérik a fait... Il me met vraiment dans la merde dès qu'il en a l'occasion, lui... C'était la première et dernière fois que je le laisse sans surveillance... Cette nuit, il a usé de mon statut pour obtenir un cheval et se rendre en ville... Il est reparti et nous avons repris le repas.
Ser Edwyd et Ser Orlando se sont présentés et ont échangé quelques mots. Ser Orlando a fait preuve d'impolitesse quand Ser Edwyd lui a proposé de l'aider. Ce dernier l'a invité à se rendre au septuaire mais Ser Omeris a décliné. Mais j'ai retenu l'idée de Ser Edwyd. Notre voyage allait être long, nous ne pouvions pas nous passer de la bénédiction des Sept. Messire Tristifer a fait entrer un homme avec un visage assez... Particulier. Il s'appelle Yorick. D'après lui, c'était un allié qui allait nous être indispensable pour notre aventure à Villevieille. Toute l'aide est bonne à prendre.

Après avoir salué Messire Tristifer, nous nous sommes donc dirigés au septuaire. Yorick est parti nous attendre dans le bateau. Cédérik est resté à l'extérieur du septuaire. Que pouvais-je attendre de lui de toute manière ?.. Ser Edwyd a accompagné Ser Orlando, je les suivais silencieusement. Il a essayé de le réconforter, de lui faire comprendre que les Sept pouvait l'aider mais rien n'y faisait. Ser Orlando gardait son regard vide et son silence. Il s'est dirigé vers la statue de l'Étranger. Pour ma part, j'ai prié chacun des Sept. Tout d'abord pour la sécurité de Dame Alexandra, puis pour la réussite de notre entreprise. Pour Père, pour Mère, pour Cléon et Oncle Lindal.
En ressortant, une étrange impression m'a parcouru l'esprit. Je me sentais comme inspiré... Ou plutôt... Guidé... Étais-ce là l'oeuvre des Sept ? Un sentiment n'arrivait pas à sortir de mon cœur... Le serment que Ser Orlando m'a fait ne sera pas tenu... C'est vrai que depuis qu'il l'a prononcé, il agit presque à son inverse... J'espère qu'Oncle Lindal se trompait...

Nous nous sommes remis sur les mers. Le temps était encore en notre faveur. Ser Edwyn et moi-même échangions sur des sujets spirituels, Ser Orlando regardait l'horizon encore prisonnier de pensées tristes et Cédérik conversait avec l'équipage.

C'est en fin de journée que nous sommes arrivés au domaine Blackbar. Cela faisait si longtemps que je ne les avais vu. Il était malheureusement réputé pour leur mauvaise fortune. Un héritier des Tyrell serait mort en tombant de cheval ici... C'était notamment le seigneur Leo qui a accordé à Bedric son titre de chevalier... Mon grand frère, que je n'ai jamais connu...

Nous avons été accueilli par une troupe de soldats qui semblaient nous attendre. Serait-ce Messire Tristifer qui a prévenu de notre arrivée ? Il ne cessera de me surprendre. Ils nous ont escortés jusqu'à leur château. C'était épuisant ! Le seigneur Leo nous observait du haut des remparts. Je lui ai fait un signe, qu'il m'a rendu. Il nous a invité à table. L'ascension m'avait ouvert l'appétit !

Le seigneur Leo m'a demandé comment allait Père et a dit qu'il souhaitait partir chasser comme avant, avec lui. Il se demandait aussi pourquoi Père avait décliné le mariage avec sa sœur. Il aurait aimé que nos familles soient unis. Il a continué sur le sujet en me parlant de sa fille, Dame Jalanne. Je pense qu'il aurait aimé qu'elle et moi nous marions... Mais... Je suis heureux que Père ne m'ait pas promis à elle. Je n'aurais peut-être jamais rencontré Dame Alexandra... Apparemment, Dame Jalanne a toujours eu des vues sur moi... Le seigneur Leo a changé de sujet. Il voulait savoir comment je me débrouillais avec les armes. Il a commencé à mentionner les tournois mais s'est rapidement ravisé... Effectivement, je pense que Père nous a évité cette voie... Il nous a raconté bon nombre d'histoire.
Il faut savoir que le seigneur Leo n'était pas un exemple de bonnes manières mais ce qui était sûr, c'est qu'il savait occupé ses invités. Cela faisait un bien fou ! De temps à autre, il se demandait ce que faisait sa fille, toujours absente du dîner. Elle a fini par arriver et elle était loin d'être apprêtée pour celui-ci. Elle revenait de ses cours équestres et n'avait pas pris la peine de se changer. Le ton est rapidement monté entre ces deux-là. Elle a changé d'octave en me voyant. Elle n'était pas avare en compliments et... Je dois avouer que c'était agréable. Dame Jalanne est devenue une belle femme. Son caractère, lui, n'a pas changé par contre... Ses paroles ne cachaient que très mal ses désirs... J'avais l'impression d'entendre Cléon me parler de ses conquêtes. Quand elle s'est ennuyée de mes réponses, elle est passée à Ser Omeris. Puis à Ser Edwyd. Je dois avouer que cette scène était fort amusante ! Ser Orlando, sans s'en rendre compte, donner matière à Dame Jalane pour continuer ses insinuations. J'ai eu bien du mal à étouffer quelques rires. Nous avons fini le repas dans la bonne humeur, Dame Jalanne avait énervé son père à tel point qu'il l'a envoyé dans sa chambre.

Je dois avouer que j'ai peut-être un peu peur de m'endormir. Vu les propos de Dame Jalanne, je ne voudrais pas me réveiller et découvrir qu'elle s'est glissée dans ma couche pendant la nuit....


Jour 9, Mois 1, An 297

Je suis bien inutile avec cette épée... Deux marins et un soldat sont morts... Et moi, où étais-je ? Dans la cabine...

Nous sommes partis dans la matinée. Le temps, cette fois, a été moins clément. Et bien sûr, mon estomac n'a pas tenu le choc. J'ai passé toute la journée accoudé au bastingage, à rendre mes repas aux poissons... La nuit arrivant, j'ai été installé dans la cabine...

Nous avons été réveillés par les marins de garde. Nous étions attaqués ! Le capitaine dans la cabine m'a aidé à me mettre debout et a sorti les armes pour empêcher les intrus d'entrer. Pendant que je mettais aussi vite que possible mon armure de maille, les chocs de lames et les cris retentissaient. Quand j'ai enfin terminé et j'ai sorti la tête de la cabine, le combat était terminé...

C'est rageant ! Même si la plupart des hommes ne disent rien et même si je sais que c'est normal qu'un héritier ne prenne pas de risque, je vois les choses autrement... Si je ne suis pas là, avec mes hommes, à combattre une menace, quel est l'intérêt de me protéger ?..


Jour 10, Mois 1, An 297

Dame Alysane est vraiment impressionnante. Elle dirige son domaine alors qu'elle est aussi jeune. Je comprends ce que voulait dire Messire Ragnar.

À peine descendus du bateau, nous avons été interpellés par un Corbeau, tout vêtu de noir et venant du Mur. Nous avons rapidement appris qu'il s'agissait de Jack Bulwer, le frère de Dame Alysane. Il a demandé s'il pouvait emmener Yorick et Cédérik. J'ai refusé, bien sûr ! Il nous a sommé de ne pas faire le moindre grabuge ou il les embarquera. Nous avons fait face à notre accueil : Ser Rodrik. Il est le capitaine de la garde et est très droit, voire dur. Il a envoyé à la garnison Yorik et Cédérik, avec tous nos hommes qui ont été blessés. Sur la route, Ser Rodrik m'a demandé pourquoi nous étions armés, nous lui avons fait part de l'attaque de la veille. J'ai été maladroit mais je pense avoir réussi à rattraper ma petite erreur. Ser Rodrik tient vraiment à la sécurité des terres qu'il sert.

Nous avons rencontré Dame Alysane. À la voir, on pourrait penser qu'elle n'était pas faite pour diriger son domaine mais les apparences sont trompeuses. Derrière son jeune âge et sa petite taille se cache une demoiselle concernée et aimée. Elle était bien entourée, il suffisait de voir Ser Rodrik. Elle a été généreuse en faisant envoyé son mestre auprès de nos hommes blessés.

Nous nous sommes installés à sa table pour dîner. Le sujet des pirates a été évoqué par Ser Edwyd et Ser Rodrik a réagi assez... Brutalement. Nous avons rassuré Dame Alysane. Elle m'a demandée comment était la criminalité au Nid puis m'a posé des questions sur la relation qui unissait la famille Thacaeli et Blackbar. Ensuite, elle voulait savoir quel genre d'homme est Messire Tristifer. Elle m'a d'ailleurs appris que lui et Jalanne allaient se marier. Elle a aussi voulu savoir si je connaissais Jared Castellane, son promis. Le domaine Castellane semble vouloir étendre son influence assez rapidement... Ce qui me donne une idée... J'en parlerai à Père...
Jack Bulwer était rester silencieux jusque là et j'aurais préféré qu'il le reste... Il parle de la vie au Mur et tente de rallier Ser Orlando et Ser Edwyd à sa cause. Peine perdue...

La nuit est calme, cela fait du bien... Je n'aime vraiment pas dormir sur les mers... Dame Alysane est vraiment impressionnante. Je me demande si j'arriverai un jour à diriger le domaine Thacaeli comme elle le fait avec le sien...


Jour 11, Mois 1, An 297

Villevieille, c'est vraiment quelque chose ! Je devrai rencontrer Le Balafré demain... Quand j'en aurais fini avec lui et tout sera rentré dans l'ordre, j'adorerai revenir ici avec elle...

Le matin, nous sommes retournés à notre navire. D'après le capitaine, nous devrions arriver en fin de journée à Villevieille. J'ai passé la journée à regarder la mer. Son bleu me rappelle tant ses yeux. Et il est bien loin de la beauté des siens...

Avant même de descendre dans le port, je me sentais tout petit. Le phare est si gigantesque ! Et il y a tellement de monde... À peine pieds mis à terre, un vendeur nous a proposé une carte de la ville pour seulement... Cent cinquante cerfs d'argent... J'étais sur le point de refuser mais... Il m'a eu. Il m'a dit que cela ferait un beau cadeau pour ma bien aimée. C'est vrai que Dame Alexandra m'avait parlé avec enthousiasme de cette ville. Je n'ai pas hésité une seconde de plus et je lui ai acheté. Je voyais bien les regards désapprobateurs de Cédérik et de Ser Orlando mais je m'en fiche. J'espère juste qu'elle aimera ce cadeau... Cédérik, lui, a été approché par un autre type de vendeur. Il voulait que je lui donne de l'argent pour acheter des feuilles soulageant la douleur. Ser Edwyd disait qu'il valait mieux acheter ce genre de produit auprès de mestres. Et il avait bien raison ! Cédérik a levé les yeux au ciel et a utilisé sa monnaie pour en prendre quelques unes.
Nous nous sommes tournés vers Yorick pour qu'il nous guide. Il nous a conseillé d'aller à l'auberge du port et d'y laisser les soldats pour que nous restions assez discret, conseil que j'ai suivi. Avant de nous enfoncer au cœur de la ville, j'ai offert un dragon d'or aux soldats ainsi que la permission d'aller s'amuser. Ils avaient bien le droit de souffler après toute cette route.

Le vendeur de carte m'avait indiqué la taverne "La Plume d'Oie et la Choppe" et Yorick nous y a emmené. Ah... Cléon m'a très souvent poussé à aller dans ce genre d'endroit et voilà que j'y suis allé de moi-même... Sans en avoir connaissance... L'ambiance était pour le coup très festive, mais ce n'est pas le genre de fêtes que j'aime... De nombreuses filles et femmes s'amusaient avec de jeunes apprentis. Cédérik m'a incité à profiter de leur service mais j'ai refusé catégoriquement. Il a été jusqu'à demander directement à la patronne devant moi, me faisant passer pour quelqu'un que je ne suis pas... Par chance, ces dames avaient fort à faire et ont fini par partir. Nous nous sommes regroupés et nous avons commencé à parler de la marche à suivre pour trouver Le Balafré. Nous souhaitons le faire parler car comme l'a préciser Cédérik, il est fort possible que Le Balafré ait été engagé pour tuer Dame Alexandra. Nous avons pensé à demander aux apprentis présents s'il connaissait une substance déliant les langues. Nous nous sommes dispersés quelques minutes et Cédérik a trouvé un contact. Pour un dragon d'or, nous pouvions obtenir ce que nous voulions, la moitié payable d'avance. Nous sommes passés au plan qui nous permettra de rencontrer notre... Notre cible. Yorick pense que le meilleur moyen sera de se faire passer pour des acheteurs de vins. Le Balafré étant dans les affaires, c'était le meilleur moyen de se trouver devant lui. Il lui fallait une dizaine de dragons d'or pour préparer la rencontre. Ser Edwyd a généreusement participé à réunir la somme que j'ai ensuite confié à Yorick...

Nous avons besoin de nous reposer. J'espère juste que Yorick ne partira pas avec cette faramineuse sommes en nous laissant en plan. Demain... Demain sera son dernier jour...


Jour 12, Mois 1, An 297

Je rentre à la maison... J'ai réussi. J'ai éliminé la menace qu'il pouvait projeter sur elle et par la même occasion supprimer un dangereux fou...

Ce matin, Yorick a mis du temps à nous retrouver à l'auberge. J'ai pensé au pire mais c'est un homme digne de confiance. Je ne remercierai jamais assez Messire Tristifer de nous avoir présenté. Il avait du dépenser une partie de l'or que nous lui avions confié. J'ai rendu la part de Ser Edwyd avait donnée. Nous avons décidé d'y aller sans les soldats. Nous avons prévenu les soldats et l'équipage du navire que nous risquions de devoir partir d'ici assez rapidement une fois que nous en aurions terminé. La rencontre n'étant que le soir, j'en ai profité pour me promener vers les étals marchands. J'ai acheté une bouteille de vin de grande qualité que je partagerai avec Père. J'avais tellement de choses à lui dire et à lui demander. J'ai aussi trouvé un jolie petit collier pour Sacha...

Nous avons confié nos affaires à l'équipage du bateau et nous sommes partis dans les bas-fonds. Cédérik a décidé de rester en retrait, au cas où. Yorick nous a conduit de rue en rue jusqu'au repaire du Balafré. Je me suis désigné comme étant le chef. Les brigands devant le manoir m'ont demandé de rentrer seul, ce que j'ai évidemment refusé. Après quelques minutes, deux autres personnes avaient le droit de m'accompagner. J'ai désigné Ser Orlando et Ser Edwyn. Ils nous ont fait monté à l'étage de la bâtisse et nous l'avons rencontré... Il était sinistre. La discussion a alors commencé... Passé outre la négociation sur le vin, j'ai commencé à poser des questions concernant le contrat qu'il avait eu pour tuer Dame Alexandra. Petit-à-petit, ma rage se réveillait et tournoyait en mon cœur. J'ai fini par céder, j'ai dégainé mon arme et tout le monde dans la pièce a fait de même. Le Balafré semblait s'en réjouir...

J'ai fait de mon mieux... Mais j'étais trop faible. Je n'ai même pas réussi à le blesser. Alors que tous mes compagnons se déchaînaient et se faisaient blessés. Ser Edwyd était gravement blessé et il a fini par sauter par la fenêtre. Ser Omeris était en mauvaise posture. Il était trois sur lui... Quant au Balafré, il s'occupait de moi. Après m'avoir obligé à poser genoux à terre, il a fini par me projeter et se pencher sur moi. Sa dague était sur mon cou... Je... Je ne pouvais pas échouer. Pas encore... Plus que ma propre vie, c'était la sienne qui pouvait être en danger. À cette simple idée, le peu de sang qui ne sortait pas de mon corps n'a fait qu'un tour. En un éclair et même à ma grande surprise, j'ai réagi. J'ai réussi à retourner cette dague dans la gorge de son propriétaire ! J'avais réussi... Enfin. Je l'ai vengé, il ne lui fera plus jamais de mal... Mais nous étions mal en point.
Une grande agitation a fini par secouer la maison. Au début, j'ai cru que nous étions finis. Mais c'était Godri, un ennemi du Balafré qui était venu nous aider grâce à Yorick. La milice allait rejoindre la partie, Godri nous a fait sortir de là tant bien que mal... Nous sommes arrivés aux abords du port... Godri est parti chercher quelqu'un pouvant nous remettre assez sur pieds pour partir dans la nuit. Un mestre sans chaîne est arrivé, un certain Qyburn. Il a fait des miracles... C'était le moment de partir... Yorick a décidé de rester. Je lui ai offert l'un de mes derniers dragons d'or en remerciements.

Nous avons été emmené en cabine... Mes pensées ne se dirigent que dans une direction : le Nid. J'ai tellement hâte de tout dire à Père et à Dame Alexandra... Mais d'abord... Je dois fermer un peu les yeux...
avatar
Callum Grimm

Messages : 101
Date d'inscription : 10/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum