Chroniques de Féérune : la Quête des Origines

Episode 2 - Contrebande et escargot... (18/12/16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Episode 2 - Contrebande et escargot... (18/12/16)

Message  Admin le Lun 19 Déc - 13:46

Jour4
-En mer, le temps se gate et certains sont malades.
Ragnar présente son faucon dressé qui le rejoint sur le bateau.
Arrivée sur Bouclier Vert, une des 4 Iles Bouclier.
C'est le domaine de la famille Chester. Le Lord est absent, Orlando et Ragnar rencontrent son fils ainé, Tygor, à cheval sur l'étiquette et l'apparence, à l'opposé de ce que sont les deux visiteurs.
Ils sont moqués et n'obtiennent aucune information.
En repartant vers le port, rencontre avec Ser Thibaut Chester, le fils cadet du Lord. Celui ci est bien plus gentil et conciliant que son frère. Il les accompagne au port pour mener leur enquête.
Discussion avec Horner, un type qui connait bien la mer et qui, moyennant 200ca, balance une planque où pourrait se trouver Gibbs.
Ragnar propose à Orlando de le ramener au Nid car il ne veut pas priver sa famille de leur père et mari. Orlando reste et ses hommes aussi.

-En route vers le domaine Dunn, Eaan et Cléon sont accompagnés par 3 soldats, Marvin, Luc et Antoine.
En milieu de journée, Marvin est malade et ne peut pas continuer. Une histoire d'escargot.
Il est décidé de le laisser dans une ferme voisine puis de reprendre la route.
Accueil en bordure du domaine par Sacha et deux gardes à cheval. Sacha est décu par son cadeau et propose une course jusqu'au domaine où elle finit par arriver la première.
Au domaine, on apprend que le Lord Brevan et son fils ainé, Ethan, sont en voyage.
Jules est content de recevoir son cadeau, qui sera plus tard retrouvé cassé.
Eaan offre à Jules le cadeau refusé par Sacha qui finit par le casser lors du diner.
Lors du diner, Eaan et Cléon subissent les mêmes effets que Marvin et quittent le repas, non sans avoir vomi sur la table de banquet pour Cléon.

Jour5
-En mer, le temps est plus clément. L'Intrépide longe la cote à la recherche du repaire caché...

-Sur le domaine Dunn, la journée d'Eaan et Cléon est difficile vue la mauvaise nuit.
Visite chez le forgeron David Beau. Il a comme apprenti Horace, le fils des propriétaires du Doux Cocon, une auberge du Nid. David ne serait pas contre s'installer au Nid d'ailleurs. Il fait passer le message.
Sacha est jalouse de son frère, couvé par sa mère.
Lady Janice se renseigne sur les gouts de Cléon, sa relation avec Eaan et ses ambitions.

Jour6
-Ragnar finit par trouver le repaire caché utilisé parfois par les pirates.
L'équipage met pied à terre et trouve une maison où sont les pirates.
L'assaut est donné. Les brigands sont facilement mis en déroute mais Gibbs fuit par un passage souterrain.
Suivant une lumineuse idée d'Axel, Orlando part vers le bateau, seul. Là, il retrouve Gibbs et lui barre la route.
Gibbs taille son chemin à coups de lames. Orlando s'effondre, blessé à la jambe et au bras.
Les renforts arrivent mais trop tard. Malgré une poursuite, Gibbs parvient à s'enfuir à la faveur de la nuit tombante. Orlando est emmené sur le bateau, il a besoin de soins rapidement.
La cache des pirates est vidée et les marchandises finissent sur l'Intrépide.

-Marvin est arrivé la veille dans la nuit accompagné d'un autre soldat, Thomas.
Marvin est content de retrouver sa charge originelle et de pouvoir se rattraper après son épisode maladie.
Une réflexion cinglante d'Eaan le renvoie chancelant.
Lady Janice et Eaan discutent notamment des mariages possibles pour Eaan. Puis ils évoquent le cas de Cléon et elle finit par apprendre que Cléon ambitionne de devenir Main du Roi.
Cléon finira par apprendre que Eaan a vendu la mèche et la tension monte entre les deux frères.

Jour7
-L'Intrépide fait route vers le Nid...

-Chez les Dunn, Eaan et Cléon décident de s'entrainer pour régler leur différend de la veille.
Cléon est provocateur mais finira rosser à l'épée de bois par Eaan. Sa frustration grandit.
Cléon par ensuite avec Sacha faire du cheval, la petite coquine le fait passer par une mare boueuse et Cléon tombe de cheval, dans la boue. Il intime agressivement à la petite de rentrer. Le sourire de Sacha s'esquive et c'est retour au domaine. Cléon serre les dents.
Sacha dit à Eaan que Cléon va vouloir se venger de lui.

Jour 8
-L'Intrépide arrive au Nid. Orlando est pris en charge par Mestre Corbin. Sa situation est critique.
Sa femme Andrea veut le voir mais Mestre Corbin demande qu'il ne soit pas dérangé.
Les deux gardes de faction devant la porte, Axel et Marcus, en prennent pour leur grade devant la femme en colère et les enfants en pleurs.

-Chez les Dunn, au matin, c'est l'effervescence. Marvin a été retrouvé pendu dans la grange d'une ferme.
Cléon dit quelques mots pour le repos de l'âme de Marvin.
Après avoir interrogé les gardes, les soupcons se portent sur Thomas qui se défend comme il peut et dit qu'il a été voir une femme du village hier soir au moment où Marvin est parti seul.
Cléon va voir la femme, Mauricette, une femme mature, prostituée. En échange de quelques cerfs d'argent puis d'un dragon d'or, Cléon apprend que Thomas lui a fait des confidences et notamment qu'il aurait appris un secret que détenait Marvin, un secret qui pourrait faire de Thomas un seigneur.
Cléon fonce à la tour pour faire arrêter Thomas mais celui ci est introuvable. Il a fui à cheval.
La poursuite à la nuit tombée ne donnera rien.

Jour 9
-Au Nid, Orlando ne va pas mieux. Le mestre pense qu'il sauvera sa jambe mais pas son bras.
Orlando est visité par le Lord Elixander puis sa femme qui dit que son père, George Soros, propose d'emmener Orlando à Villevieille pour voir un Grand Mestre et le soigner du mieux possible. Orlando accepte de demander au Lord la permission de pouvoir partir. Andrea fait part de la peur que lui inspire le Fer-Né.
Lorsqu'Andrea revient, Orlando lui dit qu'il ne partira pas à Villevieille et Andrea s'énerve.
Ragnar vient visiter Orlando lorsque sa femme quitte la pièce. Une dispute éclate entre les deux. Orlando essaye de se lever pour intervenir mais sa jambe lui fait défaut et il s'affale par terre, impuissant.
Orlando entend que Ragnar gifle sa femme et un début de lutte. Sa femme crie et finit par s'en aller.
Lorsque Ragnar entre dans la chambre, Orlando le repousse. Ragnar s'en va.
Lord Elixander vient de nouveau visiter Orlando qui lui apprend qu'il ne partira pas à Villevieille.
Le Lord dit à Orlando que Ragnar a été mis en cellule pour avoir blessé Andrea dont les jours ne sont heureusement pas en danger.

-Eaan, Cléon et les soldats arrivent au Nid en fin de journée.


Dernière édition par Admin le Mer 11 Jan - 14:17, édité 3 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 823
Date d'inscription : 22/11/2007
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://lahordea7.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episode 2 - Contrebande et escargot... (18/12/16)

Message  Callum Grimm le Lun 19 Déc - 15:32

Jour 4, Mois 12, An 296

Je n’arrive pas à dormir… Cléon et moi avons attrapé la même maladie que Marvin. C’est sûrement lui qui nous l’a transmis… Et comme si cela ne suffisait pas, Cléon ne m'a pas beaucoup laissé parler aujourd'hui...

Ce matin, avant de partir pour rejoindre Mère et le domaine des Dunn, Cléon a dit à Père le plan qu'il avait pour négocier la venue de leur artisan. Celui-ci résultait en un échange de service : ceux de l'artisan contre notre aide face au brigandage. Père a justement fait remarquer que nous n'avions pas besoin d'une raison pour les aider et qu'au contraire, cela serait malvenu. Je ne sais pas trop pourquoi Cléon tient tant à négocier plutôt qu'à simplement demander. Ce n'est pas comme si la famille Dunn nous est étrangère... Peut-être cherche-t'il simplement à montrer ses capacités en la matière ? Père nous a demandé de transmettre un message : Mère et nos petits frères et sœurs manquent au domaine. Je suis bien d'accord, la vie est plus douce quand ils sont là. Cela fait tout de même plus de dix jours que nous ne nous sommes vus et ils n'étaient pas restés très longtemps...

Nous sommes partis en direction du domaine Dunn à cheval, accompagnés de Luc, Antoine et Marvin. Sur le chemin, nous avons croisé de temps en temps des paysans qui nous saluaient. Nous leur avons rendu ces salutations avec le sourire. À midi, nous nous sommes arrêtés pour manger un morceau. C'est à ce moment-là que Marvin s'est tordu de douleur. Il avait des crampes d'estomac terribles. J'avais mal rien qu'en le voyant. En plus de son mal, on voyait qu'il se sentait mal vis-à-vis de nous. Nous sommes compréhensifs, ce sont des choses qui peuvent arriver. D'après Luc et Antoine, cela pourrait provenir des escargots que le cuisinier de la garnison lui a servi. Pauvre Marvin... Ton appétit et ta gourmandise t'auront joué un bien vilain tour... Il n'était clairement pas en état de voyager et nous refusions de le laisser ici. J'ai demandé à Antoine de le prendre sur son cheval et à Luc de s'occuper de conduire sa monture. Nous sommes allés vers la ferme la plus proche pour l'y déposer. Les paysans qui nous ont accueillis nous ont assurés qu'ils allaient bien prendre soin de lui et prévenir la ville d'envoyer quelqu'un le chercher. Nous avons perdu une bonne heure avec cet incident mais cela était nécessaire.

Le reste du voyage a été sans encombre. Nous sommes arrivés en début de soirée. Nous avons l'immense surprise de voir s'amener au loin Sacha, monté sur un cheval trois fois plus gros qu'elle. Elle maîtrise sa monture déjà bien mieux que moi. Et Cléon ne s'est pas fait prier pour me le rappeler... Quand ce n'est pas Ser Orlando, c'est Cléon qui se met à me rappeler mes imperfections... Sacha, après nous avoir salués, a immédiatement demandé si nous avions ramené un cadeau pour elle. Je lui ai donc sorti l'une des deux figurines de bois que j'avais acheté et son visage a immédiatement affiché sa déception. Je ne pensais pas qu'il lui déplairait autant... Étant toujours aussi vive, elle a proposé que nous faisions une course pour arriver au domaine et est parti en trombe. J'ai accepté avec plaisir et me suis mis en route à sa suite. Sacha a rapidement pris de l'avance. Lorsqu'elle s'est engouffré dans le petit bosquet qui nous séparait du village, Antoine, qui me suivait jusque-là, s'est mis à la pourchasser sans aucune demande de ma part. Puis j'ai vu Cléon filer à toute allure à sa suite. Luc m'a rejoint et nous avons pris notre temps pour faire le reste du chemin. J'ai abdiqué, je n'étais pas un compétiteur suffisamment aguerri pour prétendre à la victoire. Mais j'ai essayé, au moins. Cléon m'a encore charrié sur mon incapacité à maîtriser mon cheval et m'a comparé à Sacha... Il s'est aussi inquiété pour elle, vu son tempérament. Je ne vois pas trop pourquoi. Elle était accompagnée de soldats et je n'ai aucun doute que malgré sa témérité, elle faisait attention.

Nous nous sommes enfoncés dans le village. Nous avons vu de loin le forgeron et son apprenti. Je me souviens l'avoir déjà vu au Nid. Horace, dont Cléon m'a indiqué qu'il était le fils du tenancier de l'auberge "Les Deux Cocons". Pas étonnant qu'il le connaisse, vu le temps qu'il y a passé. Nous avons croisé Ser Léandre. Il nous a informé que le Seigneur Brevan et Ethan étaient partis en voyage sur le domaine des Rouvre. Il n'a pas su nous dire la raison de celui-ci par contre. Il nous a prévenu des problèmes de bandits qui sévissaient dans les environs. Je suis sûr que Cléon ne manquera pas d'en parler dans les jours à venir ! Une fois pénétrés dans la Tour, nous avons croisé Jules qui jouaient. Je lui ai donné à son tour le cadeau et sa réaction m'a rassuré. Il me semble qu'il l'a aimé ! Il a filé, poursuivi par un petit garçon de son âge que je ne connais pas. Lorsque ce dernier a demandé où était passé Jules, Cléon lui a indiqué une mauvaise direction. Je commence à penser que Jules et moi partageons certains points communs...

Et puis nous avons enfin trouvé Mère. Sa chaleur m'a manqué, je dois bien l'avouer. Elle nous a accueilli les bras ouverts et était vraiment heureuse de nous revoir. Sentiments qui sont largement partagés. Après avoir parlé du voyage et des nouvelles nous concernant, Mère nous a confié qu'elle trouvait que Père déléguait beaucoup de ses responsabilités, notamment en ce qui concerne le mariage. Il est vrai que c'est étrange qu'il me demande d'y aller à sa place. Elle m'a conseillé de lui demander la raison de ceci ainsi que de m'affirmer un peu plus. Cléon a ensuite abordé, encore une fois, le problème de brigandage. Mère l'a interrompu assez rapidement en disant que Ser Léandre n'était pas un homme fiable, qu'il fallait éviter de discuter des sujets importants en sa présence. Je me demande bien pourquoi... Puis est venu le sujet qui me met toujours mal à l'aise : les femmes... J'ai bien conscience que c'est important et Mère nous demande à chaque fois des informations sur nos "avancées". Et comme d'habitude, je n'ai pas de bonne nouvelle à lui annoncer. Cléon n'a de vue sur personne non plus. C'est vrai que cela fait maintenant quelques temps que je ne l'ai pas vu courtiser. Elle nous a annoncé qu'Anaïs a rencontré Ser Thibault Chester. Il lui a beaucoup plus apparemment. Je suis content d'apprendre qu'elle a trouvé une personne qui lui plaît. Nous n'avons jamais beaucoup échangé tous les deux mais j'imagine qu'elle doit être heureuse. Elle le mérite. C'est surtout Cléon qui parlait avec Mère. Plusieurs fois, au moment de répondre à certaines questions, Cléon a répondu à ma place et en mon nom...

Lors du dîner, Jules nous a demandé combien de temps nous allions rester. Je suppose que nous resterons bien plusieurs jours, ce que je lui ai répondu. Il a souhaité que nous assistions à son entraînement, ce que nous avons accepté avec grand plaisir. Mère nous a confirmé sa présence au mariage et Cléon a proposé que nous faisions route ensemble. Dans la discussion, il a pointé le fait que la cadeau que j'avais offert à Jules était cassé. D'après lui, il l'a retrouvé comme ça. L'attitude de Sacha laissait penser qu'elle n'y était pas étrangère. Son attitude ne m'a pas plu. Pas du tout. J'ai donc proposé à Jules, Sacha n'en voulant pas, de lui offrir celui de sa sœur, ce qu'il a accepté avec joie. Contrairement à Sacha... Le repas a continué jusqu'à ce que Cléon et moi ne nous sentions pas bien d'un coup. Des problèmes d'estomac... Ce qu'avait Marvin nous a aussi atteint. Cléon a dégobillé sur la table mais j'ai réussi à me retenir. Sacha a profité du bazar pour se chamailler avec Jules. Le résultat : le second jouet a été cassé... Je dois avouer que mon état de santé m'a empêché de réagir et c'est peut-être pour le mieux... Nous avons été conduits à nos chambres et... Quelle sale nuit...


Jour 5, Mois 12, An 296

Après les problèmes d'hier, cette journée m'a fait beaucoup de bien... C'était calme.

Nous n'avons pas mangé grand chose ce matin. Il faut dire que mon estomac ne s'en est pas tout à fait remis encore... En nous baladant dans la maison, nous avons croisé Jules qui jouait avec les cadeaux que j'avais ramené. Quelqu'un les avait réparé. Je n'ai pas pu m'empêcher d'esquisser un sourire en le voyant. Je nous revois, Cléon et moi, à sa place... C'était le bon vieux temps, avant que les responsabilités ne prennent le relais des journées d'insouciance... Ces moments me manquent, parfois... Cléon lui a posé des questions sur Grand-Mère Bénédicte. Jules s'est empêché de dire quelque chose et cela semble encore tracasser Cléon. Avant de le laisser, nous lui avons promis de participer à son entraînement.

Nous sommes sortis nous promener dans le village. Nous avons approché le forgeron. Il nous a salué et a demandé que nous les transmettions à Père aussi. Nous lui avons fait part de nos besoins et il nous a répondu que cela ne le dérangerait pas du tout mais qu'il faudrait demander tout de même au Seigneur Brevan l'autorisation. Il nous a indiqué qu'il devait de toute façon venir au domaine dans une dizaine de jours pour entretenir les armes et équipements de nos soldats.

Nous avons vu Mère, elle s'inquiétait pour la santé de Cléon. Elle nous a dit que des mestres pourraient sûrement l'aider à Villevieille. C'est en effet quelque chose que j'aimerais qu'on explore... Vu l'homme qu'est déjà Cléon malgré cet handicap, rien ne pourra l'arrêter si on lui supprimait. J'ai proposé que Cléon parte se promener à cheval avec Sacha. Connaissant son tempérament, je sais qu'il pourra apporter beaucoup à la petite. Et pour honnête, cela me permettra de me retrouver seul avec moi-même...

Une idée a germé dans mon esprit. J'aimerai offrir quelque chose de plus fort à Jules. Il nous avait dit qu'il voulait devenir chevalier, j'ai donc pensé que lui offrir sa première lame serait une bonne idée. Malheureusement, mon idée était peut-être trop ambitieuse. Le forgeron ne sait pas s'il pourra y arriver. Je dois trouver quelqu'un qui puisse me dessiner le motif que je voudrais, j'en suis bien incapable...

Le Dîner a été assez calme.


Jour 6, Mois 12, An 296

Cléon m'énerve... Je ne sais pas si j'ai vraiment mal agi mais... Je ne sais pas...

Ce matin, Marvin est arrivé accompagné de Thomas, un autre soldat. Nous avons accueilli Marvin, je l'ai informé que nous avions attrapé la même maladie que lui et, sur le ton de la plaisanterie, je lui ai demandé de se tenir loin des escargots à présent. Il a changé de regard à ma réflexion. Pourtant, je ne lui en tiens pas spécialement rigueur. Ce sont des choses qui arrivent...

Dans la journée, j'ai parlé seul à seul avec Mère. Elle m'a beaucoup parlé de ma relation avec Cléon. Je lui ai tout simplement dit la vérité : il me soutient et m'aide à être ce que je dois être : un futur seigneur. Elle a tout de même mis le doigt sur le problème que cela amène : Cléon me prend souvent par la main. Mère m'a conseillé d'être plus indépendant, que ce n'est pas parce qu'on s'éloigne un peu qu'on aime moins. Cela me fait un peu penser à la relation que Père et Mère ont... Elle m'a posé aussi beaucoup de questions à propos des ambitions de Cléon. J'ai essayé de tourner autour du pot mais... Mais c'est Mère, je ne vois pas pourquoi je devrais cacher ça et surtout pourquoi Cléon refuse de lui dire... Elle a tout de suite commencé à réfléchir à la façon de l'aider à y parvenir, même si cela serait extrêmement difficile, voire impossible. Moi, je ne doute pas qu'il puisse un jour y arriver. Et puis... Pour la première fois, c'est moi qui ai abordé le sujet des femmes et du mariage. Elle nous avait dit qu'elle avait deux-trois pistes à ce sujet et je voulais en savoir plus. Elle avait raison avant-hier, c'est quelque chose d'important... Elle m'a dit qu'elle se renseignerait sur les demoiselles qui seront présentes lors du mariage. J'aimerais simplement rencontré une fille avec qui je pourrais facilement discuter, avec qui je m'entendrais bien et avec qui j'aurais des goûts communs. Bon, il serait malhonnête de dire que la beauté ne m'intéresse pas mais Mère m'a prévenu qu'il faudrait que j'ai beaucoup de chance pour tomber sur quelqu'un qui aurait toutes ces qualités. Rien ne me dit qu'elle n'en aura ne serait-ce qu'une seule de toute façon... Je verrai bien, je ferai ce qu'il faut pour la famille. Mère m'a pris dans ses bras et nous nous sommes quittés.

Plus tard, j'ai croisé Cléon. Nous avons un peu discuté et je me suis trahi quand j'ai évoqué Mère. Il m'a tiré les vers du nez comme il sait bien le faire et j'ai fini par lui avouer que j'avais parlé de son rêve. Il a commencé à hausser le ton mais je ne comprends pas tout à fait pourquoi... Pourquoi tenir ce secret auprès de Mère et de Père ? Ne pas le dire à quiconque veut l'entendre, je suis bien d'accord mais tout de même... Il a donc mis en doute ma confiance. Je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire qu'il était pour une fois à ma place. Que pour une fois, on a décidé sans lui demander son avis. Parfois, Cléon est comme Ser Omeris : plutôt que de me pousser à essayer, il ne prend pas la peine de me demander ce que je pense et parle comme s'il était moi... Parfois, j'ai l'impression qu'il pense qu'il est l'héritier... Furieux, il est parti en disant que je le paierai demain, à l'entraînement.


Jour 7, Mois 12, An 296

J'ai l'impression de me retrouver des années en arrière, quand Cléon et moi n'arrêtions pas de nous chamailler à la moindre excuse. L'exemple que Mère m'a donné hier est parfait pour illustrer cette journée, bien que les rôles soient maintenant inversés : Cléon me mettant la tête dans un seau d'eau parce que j'avais pris son morceau de pain. Ce qui est assez singulier, c'est que je ne peux pas m'empêcher de sourire quand je repense à cette journée. Je ne pense pas que ce soit par cruauté mais par nostalgie. Dernièrement, nous étions assez sérieux et même si nous nous entendons bien, un sentiment bien lourd pesait : le devoir.

J'ai retrouvé Cléon sur le terrain d'entraînement. Ser Léandre nous y a accepté sans broncher. Le premier exercice m'a été difficile, contrairement à Cléon. Il a commencé à me dire que je pouvais adopter l'entraînement de Jules si c'était trop difficile. Je ne me suis pas arrêté là ! Nous avons recommencé sur un parcours différent et cette fois-ci, c'est Cléon qui n'a pas suivi la cadence. Il a eu le droit à un retour de moquerie. Ser Léandre nous a fait travailler avec les autres soldats sur des passes. J'ai tout fait pour me retrouver devant Cléon. Ser Léandre a essayé de l'éviter mais sans succès. Enfin face-à-face, l'affrontement a été de courte durée. J'ai rossé Cléon. Il ne m'a touché qu'une fois par un très faible coup. Il était encore plus furieux et nous nous sommes quittés là.

Quelques heures plus tard, après avoir fait un tour dans le village, j'ai vu Sacha, Cléon et des gardes rentrés de leur promenade équestre. Cléon et l'un des gardes étaient couverts de boue. Je n'ai pu m'empêcher de me moquer à nouveau de lui. Avant de passer à table pour dîner, j'ai vu Sacha. Elle n'était pas aussi vive que d'habitude et la raison était simple : elle a été puni pour ce qu'elle avait fait lors de la promenade. En allant sur un chemin glissant près du lac qu'on lui avait interdit d'emprunter, Cléon et un garde sont tombés de leur monture. Elle en avait presque les larmes aux yeux. Pour la consoler, je lui ai dit que je lui trouverai un beau cadeau. Elle m'a alors confié que Cléon lui avait dit qu'elle n'en aurait plus jamais. Cléon... La colère t'a fait dire des mots qui lui ont fait peur... Je l'ai rassurée et elle m'a remercié en me disant qu'il préparait une vengeance dont je me souviendrai. Grâce à Sacha, je crois que je vais peut-être pouvoir échapper au courroux de mon frère.

À table, nous avons changé de place. J'étais cette fois-ci entre Sacha et Anaïs. Mère a poussé Sacha à s'excuser devant nous et l'a puni à une semaine sans faire de cheval. Pendant que nous mangions, Anaïs m'a demandé si je connaissais Ser Thibault et m'en a un peu parlé. Elle semble être tombée sous son charme, j'espère simplement qu'il le mérite. J'ai réussi à entendre Ser Léandre proposer un entraînement adapté à sa condition et je n'ai pu, une fois de plus, m'empêcher d'en rajouter. Mis à part nos échanges de regards noirs, le reste du repas a été tranquille.


Jour 8, Mois 12, An 296

Pauvre Marvin... Ce n'était pas un mauvais gars... Thomas nous a peut-être échappé aujourd'hui mais je le retrouverai et il paiera pour ses actions !

C'est un soldat qui m'a réveillé ce matin. Ser Léandre nous a fait demandé au plus vite. Nous nous sommes retrouvés avec Cléon devant lui. Nos querelles de la veille ont disparu face à la gravité de la situation. Ser Léandre nous a demandé de le suivre sans nos hommes. Bien que nous avons objecté, il a été ferme et nous avons fini par accepter. J'ai compris immédiatement la raison de cette demande lorsque nous avons vu ce qui a crée toute cette agitation... Nous avons retrouvé Marvin pendu, dans une ferme proche du domaine Dunn... Nous avons exigé qu'il soit descendu et amener au domaine. Nous avions besoin de poser des questions à Thomas, Luc et Antoine.
Nous sommes alors allés leur annoncer la nouvelle... Ils étaient sous le choc. Après que Cléon ait dit quelques mots, nous leur avons demandé si Marvin semblait différent, s'il s'était passé un événement particulier mais ce n'était pas le cas. Luc nous a confié, à l'abri des oreilles des autres, que Thomas s'était disputé avec Marvin récemment. Et qu'il s'était absenté hier soir, dernier moment où il avait vu Marvin. Cléon m'a dit qu'il était suspect, qu'il semblait cacher des informations. Il s'est donc mis à l'interroger plus durement. D'après Thomas, je ne serai peut-être pas étranger à son sort, que c'était ma réflexion qu'il l'a blessé au point de vouloir en finir... Quel enfoiré ! Me mettre ça sur le dos... Concernant sa disparition nocturne, il a fini par avouer qu'il était parti voir une certaine Morissette. Avec nos maigres informations, ou plutôt leur absence, j'ai décidé de rentrer au Nid. Cléon est parti vérifier les dires de Thomas tandis que je suis parti voir Mère pour lui dire que nous allions partir.

Elle a compati à propos du triste sort de Marvin... Elle m'a demandé de ne pas me hâter pour rentrer, que j'étais encore sous le choc du sombre événement. Elle m'a incité à prendre mon temps pour y réfléchir et traiter les informations que nous avions... Sur le coup, la culpabilité m'a assailli... J'ai finalement changé d'avis et d'écouter ce que Mère me disait.

Cléon est venu me trouver quelques minutes après et m'a transmis ce qu'il a réussi à dénicher. Marvin aurait été au courant d'un secret valant une fortune si grande qu'elle pourrait faire de quelqu'un un seigneur. Thomas en aurait eu vent et se serait vanté qu'il était à deux doigts de pouvoir en profiter. Mon esprit a mis toutes ces coïncidences bout-à-bout et j'en suis venu à une conclusion : cela n'en étaient pas. Les faits et informations se mettaient d'accord pour désigner Thomas comme coupable. Nous avons alors couru demander à Ser Léandre de le mettre aux fers. Malheureusement, quelques minutes plus tard, Luc est venu nous dire qu'il avait disparu. Il était parti en direction du Nid à cheval. J'ai ordonné sa poursuite. Par groupe de cinq, nous battions la route pour le retrouver. Le soleil avait laissé place à la lune... Passé quelques heures, nous avons du abandonner...

Thomas... Espèce de lâche et de meurtrier...


Jour 9, Mois 12, An 296

Nous sommes partis du domaine Dunn à l'aube... Le corps sans vie de Marvin nous accompagnait. Plus nous nous rapprochions du Nid, plus ma colère et ma frustration grandissaient... Nous sommes arrivés au crépuscule. Nous avons mis au courant le Commandant Fabri et demander si quelqu'un avait vu Thomas. Ce n'était pas le cas... Nous avons alors pris la direction du Hall Cendré. Nous devions parler de tout ça à Père !

Il nous a apprit que Ser Orlando était revenu mais qu'il avait été gravement blessé. Et il nous a parlé de l'incident entre Ragnar Castellane et Andrea Omeris. Il l'a brutalement frappé et il a été mis aux fers pour cela. Cela va nuire à nos relations avec le domaine Castellane... Nous lui avons transmis le message que Mère m'a remis avant que nous partions : rien n'empêche Père d'aller les voir si sa famille lui manque. J'en ai profité pour lui demander la raison de son absence au mariage. Je voulais savoir pour quelle raison il m'a demandé d'y aller à sa place...
avatar
Callum Grimm

Messages : 101
Date d'inscription : 10/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum